UNPC: un propagandiste nommé Jean-Marie Kassamba

Invité, jeudi 26 août, de l’émission « Bosolo na Politik », Jean-Marie Kassamba, directeur de Télé50 – qui se vante d’avoir pour « mentors » certains grands noms du paysage médiatique français (Patrick Poivre d’Arvor, Jean-Jacques Bourdin et consorts…) – a « certifié » sa véritable face. Celle d’un propagandiste au service de l’ex-président « Joseph Kabila ». Adoptant, comme à son habitude, une posture faussement « élitiste », Kassamba a consacré les vingt premières minutes de l’émission à parler de l’ex-raïs. D’aucuns pourraient ergoter qu’il ne faisait que répondre aux questions. Sans doute. Là où le bât blesse est que l’homme ne s’est pas gêné de déclamer des mensonges. Le mot n’est pas très fort.

« Recours systématique par des dirigeants, des professionnels de la politique, des militants ou des révolutionnaires, à des techniques de persuasion (discours, tracts, livres, campagnes de presse, communication dans les médias de masse…) susceptibles de provoquer le ralliement le plus large et de façonner le consentement politique ». Telle est la définition du mot « propagande » contenue dans le lexique de Science politique (Dalloz – 2014).

Le vendredi 9 juillet dernier, Jean-Marie Kassamba a été réélu (134 voix sur 138 votants) à la tête l’UNPC (Union de la presse nationale du Congo) pour la ville de Kinshasa. Il va, incarner, au cours de cinq prochaines années, « l’autorité d’autorégulation » du monde médiatique kinois. Il aura, à ce titre, le pouvoir de rappeler notamment aux membres de la corporation d’observer la déontologie journalistique. Celle-ci interdit notamment au journaliste de confondre le métier de journaliste avec celui de publicitaire ou de propagandiste. Faites ce que je dis?

SELON KASSAMBA, « JOSEPH KABILA EST UN MULUBA »

« Joseph Kabila » entouré de James Kabarebe, alors colonel, et John Numbi

Jeudi 26 août, le président de l’UNPC-Kinshasa s’est mis à fouler aux pieds les principes dont il est censé être le gardien. Aveuglé sans doute par les « cadeaux » reçu de son bienfaiteur, Kassamba n’a cessé de répéter à maintes reprises que « [Joseph] Kabila aza Muluba »; « Nazo confirmer aza Muluba ». Israël Mutombo, l’animateur de l’émission, aligne ses questions. « Il [Joseph Kabila] est un Muluba d’où? » Réponse: « Tous les Baluba viennent de Sanga Lubangu et de Kongolo au Katanga. Ils descendent de Kongolo Mwenez et d’Ilunga Mbidi ». Kassamba d’ajouter: « Soki oyebi histoire na yo te kota classe ». Il qualifie d’idiot (Buzoba), tous ceux qui s’intéressent la famille « Kabila ». Une famille, selon lui, « digne » et noble.

L’animateur poursuit son questionnement. « D’où vient le prénom d’Hippolyte? ». Sans prendre le temps de réfléchir, le patron de Télé50 se lance: « Hippolyte Kanambe était un compagnon de lutte de Laurent-Désiré Kabila ». « Faux »!

Le 16 janvier 2001, le président Laurent-Désiré Kabila meurt dans des circonstances non-élucidées dans son bureau de travail. Aux urgences des cliniques Ngaliema, le médecin de garde constate des impacts de balles. Problème: le cadavre ne baigne pas dans son sang. La mort est donc antérieure. Coup d’Etat de palais? Dès le lendemain 17 janvier, le général-major « Joseph Kabila » est chargé d’assurer « l’intérim » en qualité de chef de l’Etat (dixit le ministre Jeannot Mwenze Kongolo). Le 26 janvier, « Joseph » est investi à la tête du pays. Il va bénéficier du concours de deux magistrats: le procureur général Luhonge Kabinda Ngoy et le président de la Cour suprême Benoit Lwamba Bindu. Sans omettre la « bienveillance » de la « communauté internationale ».

Inconnu de la grande majorité de ses nouveaux « concitoyens », le successeur de Mzee Kabila dont l’intonation est inhabituelle, suscite aussitôt de graves suspicions en ce qui concerne ses origines. Une vaste campagne de propagande est lancée tant en Occident qu’au Congo. Il s’agit manifestement de « sauver le nouveau chouchou » de l’Occident.

Spécialiste autoproclamée des questions zaïro-congolaises, la journaliste Colette Braeckman du « Soir » de Bruxelles est la première à dégainer. Elle affirme dans un premier temps que « la mère de Joseph est une Tutsi ». Le 19 janvier, on assiste à un changement de cap: « La mère du nouveau Président congolais est une Congolaise, membre du tribu Bango-Bango du Maniema. Son nom: Sifa Mahanya ».

Dans son ouvrage « Les quatre premiers présidents du Congo », publié aux éditions Secco & Cedi en 2002, le politologue Célestin Kabuya Lumuna-Sando se veut plus « factuel » en citant un certain Bienvenu Mwilambwe qui aurait été le secrétaire particulier de LD Kabila à l’époque du maquis. A la page 187, Mwilambwe parle des jumeaux Jenny Kyungu Mtwale et Hippolyte Kabange Mtwale qui fréquentaient l’école française de Dar es-saalam. Vous avez compris qu’il s’agit de Jaynet et de Joseph « Kabila ». A la page 239, on peut lire: « Pour des raisons évidentes de clandestinité, Joseph Kabila s’est aussi appelé Kabange, Mtwale, Hyppolyte ».

« JOSEPH KABILA EST MULUBAKAT A 100% », DIXIT CHEF KASONGO NYEMBO

En juin 2006, un mois avant le premier tour de l’élection présidentielle ayant opposé « Joseph Kabila » à son challenger Jean-Pierre Bemba, le Grand chef Kasongo Nyembo des Baluba du Congo est reçu par le « kabiliste » Abdoulaye Yerodia Ndombasi, un des vices présidents de la République. A la sortie de cette audience, le « Grand chef » confie à la presse: « Joseph Kabila est un Mulubakat à 100% ».

En France, le Groupe « Jeune Afrique » entre dans la danse. Le journaliste François Soudan, épaulé par Wilson Omanga, publie un « portrait » de « Joseph Kabila » dans le n°3 de la Revue de « l’Intelligence du monde », édition juillet-août 2006.

A la page 37, Soudan écrit: « Joseph et Jaynet qui n’ont jusque-là connu que l’école de brousse du parti, sont inscrits sous des noms d’emprunt (Kabange, puis Kanambe) dans un collège francophone de Dar es Salaam. Il ajoute qu’à la fin de l’année 1980, soit à 19 ans, Joseph effectue un an de service militaire au sein de l’armée tanzanienne, dans le camp de Mbeya ». Dans son dossier électoral pour les législatifs de 2011, « Jaynet » omet de parler de son passage au collège français de la capitale tanzanienne. Selon elle, elle fait ses études primaires et secondaires en Ouganda. Qui dit vrai?

Nouvelle question de l’animateur: « Nous avons vu Joseph Kabila arriver dans ce pays en mai 1997. D’où vient sa fortune? « Pourquoi aime-t-on poser des questions stupides? », réagit Kassamba avant d’estimer que « la fortune de Joseph parait normale ». Au motif qu’il s’agit du fils du chef de l’Etat, ayant assumé la fonction de chef d’état-major des forces terrestres et président de la République. Selon sieur Kassamba, durant dix-huit ans, l’ex-raïs a disposé d’une dotation présidentielle. Traduction: c’est la dotation présidentielle qui a enrichi « Kabila ».

« SIFA MAHANYA N’EST PAS L’EPOUSE DE MZEE KABILA »

Le lieutenant Georges Mirindi ancien membre de la garde rapprochée de Mzee Kabila

Qu’en est-il des réalisations accomplies par le prédécesseur de Felix Tshisekedi? Réponse: « Il a ramassé le pays en lambeau ». D’après lui, « Joseph » a lancé la « reconstruction » du pays. En faisant quoi? Kassamba de citer la réhabilitation du boulevard du 30 juin doté de plus de deux bandes, et la construction de l’immeuble du gouvernement. Enfin, les militaires ne portent plus des uniformes hétéroclites. L’armée congolaise serait, selon lui, la 10ème armée du monde. « Mobutu n’a rien laissé comme réalisation », soutient-il.

Dans son ouvrage « La mort de LD Kabila », paru aux éditions Vérone, Georges Mirindi écrit ces mots à la page 450: « Sifa Mahanya n’a jamais été marié à Mzee ». Pour lui, cette dame faisait partie des maîtresses. Elle a été sollicitée pour jouer un « rôle ».

Pour cet ancien membre de la garde rapprochée de Mzee Kabila, « Joseph Kabila » est un « fils adoptif ». Il poursuit: « Les deux premières femmes de Mzee Kabila étaient déjà mortes. L’une, mère de jeanne, la fille aînée, qui vit depuis longtemps à Lubumbashi. L’autre était originaire du Maniema et était la mère d’Hortense Kabila. C’est pourquoi Maman Sifa et Joseph Kabila ont choisi Maniema comme la province d’origine de Sifa ».

A en croire Kassamba, les Congolais seraient « demandeurs » du « retour de Joseph Kabila » aux affaires. Les massacres de Kamuina Nsapu et les charniers de Maluku sont balayés du revers de main.

Président de l’UNPC-Kinshasa, Jean-Marie Kassamba dont l’inféodation à l’ancien président « Kabila » est plus que patent n’est-il pas disqualifié pour prêcher aux journalistes « de ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste? »

 

Baudouin Amba Wetshi

11 Commentaires on “UNPC: un propagandiste nommé Jean-Marie Kassamba

  1. Le fait même d’affirmer que les congolais regretteraient l’homme venu d’ailleurs est une insulte suprême. J.M. Kasamba a craché sur la mémoires de centaines de congolais qui sont mort parce qu’ils se sont opposés à l’ovni venu d’ailleurs, sans oublier des millions de compatriotes qui ont vécu un enfer dans leur propre pays. La flânerie a atteint son paroxysme lorsque Kasamba a soutenu sans rire que  » Kabila a lancé la reconstruction du pays « . Un congolais digne de ce nom ne peut pas tenir des propos d’une telle outrance. Tous les congolais ont vu l’ovni de Kingakati débarquer chez nous la peau sur les os. Aujourd’hui, il est multimillionnaire. Un pillage systématiquement opéré avec la complicité d’un groupe de congolais traîtres à leur pays. Trêve de commentaires, je laisse J.M. Kasamba dans ses rêveries. Le moment viendra où il sera obligé de s’excuser et de rendre compte.

  2. Tout en constatant l’étroitesse des idées de J.M. Kasamba, je me demande si dans cette république bananière-là tout le monde n’est pas propagandiste pour quelqu’un d’autre.
    Si alias Joseph Kabila fait encore parler de lui aujourd’hui c’est parce qu’il y a eu un deal odieux qui a permis à ce trublion scélérat de continuer à narguer notre peuple. Que Kasamba se soit érigé en avocat de l’imposture c’est aussi son droit. dans cette jungle où tout ne fonctionne que par l’injustice et la « coop ».

  3. @ Kiekiekieee ; JM Kasamba ou ce fameux patron de presse habitué à peter plus haut que son c.. grâce à la claque qu’il fait si bien à l’ex-petit raïs encore avec ses odeurs de puissant ! Et c’est vrai, un propagandiste plutôt qu’un journaliste !
    @ La loi démocratique n’interdit pas à un journaliste d’avoir des opinions, elle lui demande juste de les assumer comme telles sans les confondre avec des faits qui sont le premier champ de son métier, on ne peut exprimer ses positions qu’en respectant celles du lecteur, ne pas mentir de mauvaise foi , lui laisser la latitude de comprendre le raisonnement qui justifie ce qu’on expose…Le fâcheux avec Kasamba est qu’il ne fait au mieux que du journalisme d’opinions qu’il mélange indéfiniment avec les faits vérifiables qu’il doit nous livrer mais fâcheux aussi qu’il remplisse des fonctions de responsable au sein de l’Union des Journalistes – à sa décharge il y aurait été élu selon les règles mais cela n’empêche que sa propre pratique ne soit pas un exemple, de quelle régulation déontologique est-il alors capable à la tête des journalistes de Kinshasa ?. Avec Kasamba le rayon de ses mensonges est hélas la politique, domaine où l’on ne peut pas toujours trancher au couteau le vrai du faux, le bien du mal mais on voit bien que son décryptage de la personne et de l’action de ‘JK’ relève davantage de l’allégeance que de l’analyse objective. Dans ce sens on est bien en droit de le qualifier de propagandiste qui ne prend pas des gants pour débiter des mensonges sous ses oripeaux triomphants de patron de presse.

  4. Se vante d’avoir pour « mentors » certains grands noms du paysage médiatique français (Patrick Poivre d’Arvor, Jean-Jacques Bourdin et consorts…😇! Sieur Jean-Marie Kassamba est un prétentieux mythomane de surcroît collabo au service des Occupants Banyarwanda qui prend les RDCIENS contemporains de Tshilombo-Pétain pour des éternels petits cons… A-t-il vu PPDA et Bourdin J.J cirer les pompes de Francois Mitterand, Chirac, Sarkozy, Hollande voire Macron sur TF1 et RMC comme il le fait moyennant corruption ?… Sait-il que Hypollite Kanambe alias Joseph Kabila est un Imposteur Rwandais, un Cheval de Troie du Rwanda au KONGO-ZAÏRE depuis 1997 ?… Voici ce que dit Denis Sassou Nguesso (Président du Congo-Brazzaville) sur « le Mystère Joseph » le Maitre « à penser » Rwandais de Jean-Marie Kassamba dans le Livre de Pierre Péan intitulé « CARNAGES (Les Guerres des Grandes Puissances en Afrique », nous citons « Venu de nulle part, en quinze jours il a eu les honneurs de Paris, Bruxelles, Londres et Washington…Joseph est un cheval de Troie du président rwandais. Officiellement, pendant la journée, il s’oppose à Paul Kagame, mais, la nuit tombée, il marche avec lui…Or, en Afrique, c’est la nuit que les choses importantes se passent… »… Ce qui est très très inquiétant en RDC occupée par les Banyarwanda, c’est la BANALISATION de la « Cohabitation Fratricide entre les Vrais Kongolais et les Banyarwanda de l’Empire Hima Tutsi » par une certaine élite NOCTURNE (Référents philosophiques des Sectes Satano-occulto-nécromanciens qui ont pignonsurrueàKinshasalaPoubelle), cette frange pseudo intellectuelle trouve normal que Tshilombo-Pétainsoit
    nommé président protocolaire, signe un Deal Mafieux Contrat INTUITU PERSONÆ au détriment du Peuple Kongolais, pire les mêmes propagandistes du Statu quo de l’Occupation Rwandaise à Kinshasa la Poubelle relativisent le fait alarmant que certains Politichiens se bousculent déjà au portillon de KIGALI des Ayatollahs Rwandais (Kagame et Kanambe) pour succéder à FATSHI BIDON… Tristounet 😭… « Quittez les Institutions d’Occupation Rwandaise  » dixit Honoré NGBANDA… Ainsi soit-il… INGETA

  5. UTOPISTE MYTHO JOURNALEUX A RENCONTRE POIVRE D ARVOR ET BURTIN OU?
    CE PETIT MUKALA DE FAIR MAN CAMEROUNAIS JP SAAR QUI A FAIT SON DOCTORAT EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE A L UNIVERSITE MASHAKADO DE KIMBILANGUNDU PROFESSEUR D UNIVERSITE A KIN .KIADI KIBENI POUR LE CONGO. IL SERA JUGE JUGER SUR LA VOIX PUBLIQUE.

  6. Comme le dit Elombe: »le moment viendra où il va s’excuser et/ou rendre des comptes. »JM Kasamba élu à la tête de l’unpc sélon les règles est légitime dans sa corporation;sauf qu’ici,ce n’est pas l’homme de presse qui parle mais un citoyen qui a fait allégeance à Kabila.Il n’est pas le seul à blâmer,tenez:les chefs coutumier du Kasai et de Katanga qui ont réconnus Kanambe comme leurs fils,Yerodia,Kyungu,Katumbi,l’église Kimbanguiste,les églisent de réveil,Etumba,Mbata,etc…..et surtout Tshilombo qui réconnaissent qu’il est des nôtres.Avant,l’occupation rwandaise était officieuse;dépuis les dernières éléctions,l’occupation est devenue officielle.J’en appelle à un sursaut patriotique!!!

  7. Le plus étonnant est que ce sieur dont les qualités journalistiques se limitent à encenser et encenser encore « Kabila » ait été élu à la tête de l’UNPC! C’est à se demander si le Congolais n’est pas lui-même le vrai problème du Congo!
    Quant à Kassamba, rien d’étonnant pour moi qui ai eu l’occasion de le voir à Lubumbashi en 2008, ne payant pas de mine, cherchant des tuyaux pour s’introduire auprès de « Kabila ».
    Ainsi va la vie dans ce paradis maudit qu’est la RDC!!!

  8. Ce monsieur nommé Kasamba est certes propagandiste et collabo, autant que la cohorte des prétendus « journalistes de la diaspora » qui ont fait le ridicule d’interviewer un ignare plus que collabos bien identifié, répondant au nom de Vidiye Tshimanga.

    1. [Nono
      1 SEPTEMBRE 2021 À 22 H 14 MIN
      « J’ai écouté avant hier peiné et furieux le Conseiller « stratégique »de Tshisekedi, Vidye Tshimanga, refuser sans scrupules et avec arrogance de voir qu’à cette date le bilan de leur mandat était quasiment négatif se défendant que beaucoup a été planté pour des fruits demain sans convaincre de la garantie de son grand soir. A la bonne heure deux ans et demi ne permettent de produire un bilan visible et cinq ans en seront capables ? Plus grave; il a fait un cirque imbuvable â défendre les largesses faites à Kagame seulement pour changer de stratégie. Quelle bêtise pour un conseiller stratégique de croire à une résistance gagnante aux armes les mains nues ! Entre-temps le Rwanda continue à tuer et à piller. Voilà la marque de la gestion de Tshisekedi : truffée d’amateurisme partout, d’essais et erreurs et d’une naïveté criminelle dans les relations régionales. Le peuple attend malheureux de mieux profiter des richesses du pays et le pouvoir se complait à des promesses indéfinies et à quelques miettes difficilement accessibles comme sur les produits surgelés et les billets d’avions pendant qu’on vend gratis les minerais aux Rwandais.
      Le temps n’est-il pas venu pour Tshisekedi de comprendre qu’il fait fausse route avec cet amateurisme, entouré de personnes incompétentes ? La bonne volonté ne suffira pas, il faut changer de méthodes, d’équipe et de cap !
      Pauvre pays !]

  9. PS
    Je viens de lire une énième jérémiade du député national de l’Union sacrée selon laquelle le Parlement ne remplit pas sa mission de contrôle de l’Exécutif mais on ne voit pas à qui il l’adresse, surtout pas au bureau de l’AN, ose-t-il dire. Il cite même des dossiers en souffrance, des interpellations et des questions orales avec débats annoncées qui attendent toujours. Que dire sinon la preuve d’une parole confisquée par un pouvoir autoritaire même s’agissant des élus : Mboso et Bahati font exprès pour imposer une seule ligne, la démocratie en cause au haut niveau du pays et comme Vidye Tshimanga, le militantisme pour taire la triste réalité du quasi échec du pouvoir en place à mi mandat. Tambwe se limite à prendre à témoin le peuple au lieu de faire activer tous les mécanismes qui permettent aux élus de faire marcher la démocratie…

  10. Je ne suis pas du même bord politique avec Jean-Marie Kasamba, JMK pour ses proches. Son choix d’idolâtrer Joeph Kabila énerve la raison humaine.
    Je lui connais une qualité: la fidélité sans faille à son mentor Kabila. Pendant que tous ceux qui doivent leur ascension sociale à Kabila le quittent massivement, traversant avec armes et bagages pour rejoindre Fatshi et son USN, JM Kasamba est resté constant, à coté de son Raïs adoré. Par ses origines luba-il se targue d’être de Kabeya-Kamwanga comme les Tshikesedi-il aurait pu tourner sa veste pour soutenir son frère clanique.
    Le régime de Fatshi est ultra-tribalo-ethnico-régionaliste. Son incompétence avérée se matérialise par la misère et l’insécurité endémiques. Beaucoup des congolais continuent à espérer que Fatshi fera mieux.
    JM Kasamba et son compère Jean-Pierre Kayembe sont les rares kasaiens à ne pas soutenir Fatshi. Si on veut entendre un autre son de cloche que le carillon célébrant Fatshi Beee,il faut se tourner vers JMK. L’opposition est inaudible et invisible.

Comments are closed.