Electricité: La SNEL installe des compteurs prépayés à Matete

Le directeur général de la Société nationale d’électricité (SNEL), Jean-Bosco Kayombo, a lancé jeudi 15 mars l’installation des compteurs prépayés dans les maisons de la commune kinoise de Matete.

M. Kayombo s’est dit surpris par l’accueil réservé par la population de cette municipalité à ce système au regard de la qualité des services rendus grâce à cette innovation.

L’installation des compteurs prépayés dont l’usage est semblable à celui du téléphone portable à travers le rechargement des crédits, met ainsi fin à la facturation forfaitaire autrefois à la base de différends entre la SNEL et sa clientèle, a indiqué Kayombo.

Le compteur règle également la problématique de facture commune d’autant plus que chaque ménage possède désormais une unité qui lui permet de gérer la consommation de l’électricité dans un groupe habitant la même parcelle. Ce système supprime le délestage dû à la surcharge des cabines, a dit le directeur général de la SNEL précisant que l’engouement de la population pousse la société à étendre cette campagne sur l’ensemble de la capitale qui compte quelque 700.000 abonnés.

Selon Jean-Bosco Kayombo, 155 compteurs ont été placés dans les quartiers Mandima, Lokoro, Tomba, Kinzazi, Baboma, Pululu, Malandi, Mutoto, Lokole et Baumbu.

Pour arriver à ce résultat, la SNEL a accompli des travaux d’assainissement des réseaux moyenne et basse tensions par l’implantation de nouvelles cabines et le renouvellement des réseaux domestiques.

Le système de compteurs prépayés a été expérimenté, il y a quelques années dans les communes de la Gombe et de Mont-Ngafula.

Reprise normale de l’alimentation dans la capitale

L’alimentation en électricité de la capitale est redevenue normale dans la nuit de mercredi à Jeudi dernier après les travaux d’intégration et d’adaptation au réseau ancien de nouveaux groupes d’Inga réhabilités, a indiqué le directeur général de la SNEL, faisant allusion aux perturbations de fourniture d’électricité observées ces derniers jours.

Actuellement, la situation commence à se stabiliser, a-t-il précisé, notant que les deux turbines d’Inga ont été réhabilitées grâce à un financement de la Banque mondiale et bénéficié d’une technologie récente qui exige une intégration au système existant. ACP