Humeur: Le hold-up permanent pour les nuls.

Criminel à col blanc

Pour les opérations financières douteuses en RDC on n’a pas besoin de paradis fiscaux, ni transferts complexes et multiples pour brouiller les pistes.

Il suffit d’avoir un gendarme qui participe activement à ces opérations et un autre qui ne veut pas voir et laisse faire.

Le gendarme qui participe est le trio Finances/Budget/BCC, aidé par quelques banques locales qui, sous couvert « d’ordres reçus » facilitent et parfois initient les opérations douteuses. Non seulement  elles bénéficient d’une partie du butin mais toute indiscrétion du personnel est violemment réprimée allant jusqu’à la condamnation à mort par les tribunaux.  

Dans ces conditions les opérations sont simples: quelques écritures suivies de retraits en cash massifs et le tour est joué.

Le gendarme qui ne veut pas voir est le gendarme du dollar américain. Après les affaires des cent jours, des 15 millions des pétroliers, des 200 millions d’avance sur impôts payés par la Gecamines et d’autres opérations en cash largement révélés dans la presse, ce gendarme, malgré ses grandes déclarations sur la lutte contre la criminalité financière reste étrangement muet. Alors qu’il a droit de vie ou de mort sur les banques et qu’il pourrait exiger des audits indépendants des banques et même de la BCC et empêcher les dérives, son silence permet la continuation des pratiques de mauvaise gouvernance.  

Ces derniers jours, un rapport intitulé « Congo Hold-Up » a été publié et circule sur le net.  Il s’agit du rapport d’une enquête menée par un consortium de journalistes et de ONG’s concernant des opérations financières douteuses en RDC.  

Compte tenu de l’influence que pourrait avoir ce consortium sur les décideurs politiques, il est à espérer que le gendarme du dollar se réveille car les pratiques dénoncées par le rapport « Congo Hold up » et qui concernent l’ancien régime perdurent aujourd’hui. 

Mais il est à craindre que pour les mêmes raisons de « maintien de la stabilité » il persiste dans son aveuglement volontaire.

Espérons qu’une demande similaire soit faite aujourd’hui par le consortium qui a publié « Congo Hold up » et qu’elle ne connaisse pas le même traitement que celui de nos intellectuels congolais de la DUC.

Si le consortium reste dans le narratif,  sans actions en justice bien menée et des pressions sur les « partenaires techniques et financiers », on en parlera pendant quelques jours, les opérations illégales continueront et les « bailleurs » continueront à supporter la mauvaise gouvernance.

Tout en félicitant les auteurs du rapport il convient de souligner que les montants dont il est question totalisant environ 140 millions de $US, sont ce qu’un vol à l’étalage est comparé à un hold-up si on les compare aux opérations douteuses dans les secteurs minier et pétrolier.

Espérons que le consortium continue sur sa lancée et traque les autres « gros poissons » comme l’affaire Bukanga Lonzo, qui est en train d’échapper à la justice alors qu’elle porte sur plus de 200 millions de $US.

Jean-Marie Lelo Diakese

7 Commentaires on “Humeur: Le hold-up permanent pour les nuls.

  1. @ Tout à fait Compatriote Lelo, il y’a eu et il y’a encore hélas dans notre gouvernance financière douteuse un gendarme qui participe activement aux opérations, le nôtre institutionnalisé et un autre qui ne veut pas voir et laisse faire, l’étranger tutélaire et dans la dernière fameuse enquête « Congo Hold-up » les conséquences risquent d’aller dans le sens de garder ce même dispositif qui sécurise l’establishment et peut-être pas les intérêts du Congolais lambda. Le consortium auteur des révélations se retrouve ainsi en fait impuissant et peu volontaire à exploiter au mieux ses découvertes sans actions validables et pressions fertiles. En parlerons-nous encore dans peu de temps ?
    @ Ailleurs devrions nous peut-être préciser que si nous avons raison de nous réjouir que Congo Hold-up ait documenté quelques pauvres 138 millions détournés par le clan Kabila, n’oublions pas qu’il ne s’agit que d’un volet déterminé d’opérations en plus limitées sur 5 ans de 2013 à2018 à la fin d’un règne qui a duré 18 ans. C’est pour dire que le passif total qu’il nous doit est beaucoup beaucoup plus important, il se chiffre à quelques milliards comme d’autres enquêtes (Bloomberg…) l’ont évalué. Autre chose, comme il se doit l’entourage de ‘JK’ a dénoncé des accusations infondées et un acharnement injustifié sur sa personne oubliant son grand mérite d’avoir enfin permis une alternance pacifique ; des puissances occultes qui ne digéreraient pas ses choix courageux de souveraineté en matière électorale et minière à la tête du pays.
    @ Le plus important à en conclure que comme le souhaitent le PM belge De Croo que cela profite à Tshisekedi d’imposer la lutte contre la corruption ou comme l’espère Herman Cohen qu’avec l’aide de bons avocats américains Tshisekedi pourrait récupérer ce pactole Attendons les suites de ces révélations notamment du pouvoir en place et osons espérer pourquoi pas un jour des suites judiciaires complètes contre les coupables !
    Le hold-up permanent !?!
    Ailleurs devrions nous peut-être précier que si nous avons raison de nous réjouir que Congo Hold-up ait documenté quelques pauvres 138 millions détournés par le clan Kabila n’oublions qu’il nes’agit que d’un voletd’opérations en plus limiées sur 5 ans de 2013 à2018 à la fin d’un règne qui a duré 18 ans. C’est pour dire que le passif total qu’ilnous doit est beaucoupbeaucoupplus important,il se chiffre à quelques milliards comme d’aures enquêtes (Bloomberg…) l’ont évalué. Autre chose, comme il se doit l’entourage de ‘JK’ a dénoncé des accusations infondées et un acharnement ijustifié sur sa personnemalgré son grand mérite d’avoir enfin permis une alternance pacifique, des puissances occultes qui ne digéraient pas ses choix courageux de souveraineté en matière électorale et minière à la tête du pays. Le plus important à en cpnclure que comme le souhaitent le PM belge De Croo cela profite à Tshisekedi d’imposer la lutte contre la corruption ou comme l’espère Herman Cohen qu’avec l’aide de bons avocats américains Tshisekedi pourrait arriver à récupéer ce pactole Attendons les suites de ces révélations notamment du pouvoir en place et osons espérer pourquoi pas qu’il y’aura un jour des suites judiciaires complètes contre les coupables !

  2. Les enquêtes du consortium intitulées  » Congo Hold up  » des certains médias étrangers mettent au grand jour les pratiques maffieuses du clan Kabila et ses affidés. Le plus inquiétant c’est la complicité et la complaisance de la Bcc dont l’un des rôles est de contrôler tous les flux financiers et leurs traçabilites. Cette complicité est d’autant plus inquiétant qu’elle peut compromettre tous les efforts que mène le gouvernement en vue de gagner la confiance des institutions financières internationales. Tout ce qu’on peut demander maintenant, c’est que les anciens responsables du ministère de finance, de la banque centrale et du budget soient auditionnés pour éclairer la lanterne de l’opinion nationale et internationale. Il ne s’agit pas ici d’ une quelconque optimisation financières pour payer moins d’impôts mais plutôt des détournements opérés par une mafia à la tête de laquelle se trouve Kabila lui même. Les Congolais attendent impatiemment la suite du dénouement de cette ténébreuse affaire.

    1. DEOGRACIAS MUTOMBO
      Maintenant qu´on cite l´ex gouverneur de la banque centrale du Congo dans l´affaire du HOLD UP, nous nous approchons aussi de FELIX.
      Ce que les lecteurs devraient savoir est que D Mutombo** ex directeur de la BCC est l´un des principaux acteur dans l´affaire des 450 millions de dollars du programme des 100 jours.
      450 MILLIONS VOLÉS PENDANT 100 JOURS
      D Mutombo avait sans l´avis d´un gouvernement (ministre des finances) ni du Parlement (autorité budgétaire selon la constitution) autorisé le financement du programme des 100 jours.
      Ainsi, les congolais se demandent où sont les travaux réalisés pendant les 100 jours et pire comment sanctioner cette faute grave de la part du gouverneur de la BCC qui laisser sortir 450 millions des dollars de la reserve des changes.. avec pour conséquene, la RDC se retrouve sous des dettes du FMI/BM**
      C´est bon d´accuser Kabila et son gang.. mais la suite ..sera aussi de laisser ce gouverneur de la Banque Centrale s´exprimer sur tous les dossiers.. où les présidents du Congo peuvent voler des millions sans subir des conséquences

      1. @GHOST,
        En effet, les congolais se demandent où sont passés les autres millions que le mari de la femme de JB n’a pas intellectuellement mangés avec tonton Jammal.

      2. @ GHOST
        Pourquoi les chercheurs-journalistes d’investigation du Congo Hold-up s’arrêtent-ils en si bon chemin? En 5 ans, Kabila et sa bande auraient détourné 130M$. Et Félix et ses hommes? Pourquoi ses médias qui nous aiment tellement ne viennent pas enquêter sur les travaux de 100 jours de Félix?
        Les sautes-ntaba et les matériaux de construction des maisons préfabriquées qui moisissent au Camp Tshatshi et ailleurs ont-ils couté vraiment la rondelette somme de 450 M$? Si ces médias étrangers allaient au de là de 2018, ils se rendraient compte que Kabila et ses hommes ne sont pas les seuls braqueurs des banques au Congo. Leurs successeurs aussi.

  3. Qui se souvient encore des Panama papers ?
    Ces enquêtes sont des papiers de chiottes.
    Aucun membre de la famille du rwandais Kanambe ne sera embêté. C’est le peuple qui est volé. C’est au peuple de prendre ses responsabilités.

  4. Kiekiekieeee, hélas dans notre cher pays, le hold-up permanent n’est pas que dans la gouvernance budgétaire ! C’est le cas de brocarder une fois de plus cet adage bien français qui nous colle aux fesses : « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà ». Kiekiekieeee…
    Tenez, regardez cette maldonne flagrante à la Ceni ! On entend de la bouche du pouvoir en cours et de ses dependants vanter l’ expertise de Kadima pour valider son investiture, les mêmes qui hier lors des élections de 2006 et de 2011 ont dénoncé les différents présidents de la Ceni, Malu Malu, Ngoy Mulunda, Nanga. Peut-on dire que ces derniers manquaient d’expertise ou ont-ils été plutôt accusés de manquer d’indépendance face aux pouvoirs en place ? La Cei puis la Ceni ont été créées par le législateur pour être INDÉPENDANTES càd libres des volontés et forces politiques. Voilà où il y’a à reprocher à Kadima, voilà en quoi consiste le combat pour la dépolitisation de la Ceni : éviter que les prochaines élections soient entachées de mêmes irrégularités que celles d’avant et à nouveau contestées. Où est alors le mal à construire dans la loi électorale les conditions qui séparent le politique du processus électoral et quand on entend le savant Mbata anonner qu’une commission électorale ne peut être apolitique on se demande dans quel caniveau il a puisé sa science à Kabaya Kamuenga, dans quelques républiques bananieres sans jamais visiter les pays démocratiques ? Pauvre Congo où en politique la vérité de l’un est forcément différente de celle de l’autre selon qu’on est dans la mangeoire ou en dehors…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please reload

Veuillez patienter...