Il est urgent de neutraliser et d’arrêter Joseph Kabila!

Chers compatriotes,

Bamba di Lelo
Bamba di Lelo

« Si tu ne te bats pas pour ce que tu veux, ne pleure pas pour ce que tu as perdu ».

C’est une évidence, car rien ne s’obtient sans combat, tout se mérite; derrière chaque joie et chaque bonheur se cachent de grosses gouttes de larmes!

Ceci étant, point donc n’est besoin de vous rappeler que face à l’amateurisme avéré et à l’absence d’hommes de conviction, capables et éclairés, en République Démocratique du Congo, tous, plongés, hélas, dans le projet machiavélique conçu et entretenu par Joseph Kabila. Ce dernier bénéficie, malheureusement du concours de « certains » de nos partenaires extérieurs, les puissants du moment, mais doublement hypocrites, et des « prédateurs » à leur service. Il s’avère que l’enjeu majeur, à l’heure actuelle, est de sauver notre « identité congolaise » coûte que coûte, pour éviter le dépeçage et l’éclatement du pays et l’aliénation à jamais de ce que nous sommes.

En effet, notre identité collective s’exprime par le fait que nous sommes un « peuple autochtone » qui compose et façonne la nation congolaise, et, qu’à ce double titre, nous incarnons la légitimité et la légalité complète de notre vivre ensemble collectif, dans un Etat géographiquement « formaté », et « déterminé » par les limites de ses frontières qui ont été « fixées », sans une quelconque remise en question possible, par le « traité de Berlin » en 1885 signé par la France, le Royaume-Uni, l’Italie, les Etats-Unis, la Belgique, les Pays-Bas, la Suède et l’Allemagne.

Précisons, par ailleurs, que le traité de Berlin détermine les règles de comportement auxquelles les puissances acceptent de se soumettre, dans le cadre de leurs politiques africaines respectives. En passant, c’est aussi le moment de la création d’un « territoire indépendant » que l’on appelle Congo, moment essentiel qui aboutit principalement à définir les règles officielles d’une colonisation consécutive normale.

Et si, à l’époque, on a subi la colonisation, c’est parce que nous étions, réellement, un peuple « colonisable », et il nous serait actuellement difficile, de nous départir de cet habit du colonisé perpétuel, surtout en face de soit-disant politiciens malléables, souvent corrompus, et toujours aux aguets, à la recherche d’une perfusion financière sans limite, avec Joseph Kabila, le « Raïs », un nègre de service, en dialogue avec des asiatiques ou d’autres prédateurs occidentaux, sans morale ni éthique!

En dépit de cette triste variable, c’est-à-dire le manque de volonté politique de nos « mandataires », dans les divers échelons du pouvoir, il reste « consolant » de pouvoir noter que nous sommes encore, réellement, un « peuple souverain », et donc apte à décider librement de notre destin, sans que d’autres peuples, à travers le monde, Paul Kagame et Yoweri Museveni y compris, ne puissent interférer, pour une raison ou une autre, contre la libre jouissance de notre patrimoine commun: le Congo Kinshasa. Cela s’appelle, sans aucune ambiguïté, la « souveraineté ».

Un simple rappel ici peut s’avérer utile. Dans les démocraties, la souveraineté est détenue par le peuple, constitué en un corps politique, la Nation: on parle dès lors de souveraineté nationale. De façon générale, la souveraineté nationale est le principe selon lequel la « souveraineté » est associée à toute nation qui manifeste une entité collective abstraite, unique, et indivisible. Considéré dans son contexte épistémologique, le concept de « nation » ne se limite pas aux seuls citoyens vivants, mais également aux citoyens passés et futurs. De ce fait, elle est supérieure à la somme des individus qui la composent aujourd’hui!

La souveraineté populaire actuelle dont il est question, qui est donc sous examen, permet au peuple congolais dans son ensemble, et ce, conformément aux dispositions de l’article 64 de la Constitution, toujours en vigueur en République Démocratique du Congo, de contester toutes les décisions non conformes, prises par le Chef de l’Etat lui-même, ainsi que par ses mandataires publics à des échelons divers, de la pyramide structurelle, et du substrat matériel de l’Etat congolais actuellement en faillite, par la suite de la cupidité éhontée d’une certaine élite compradore, incompétente par ailleurs, hypocrite et malade, du fait qu’elle se laisse corrompre pour des miettes par la hiérarchie au pouvoir occupant, dans le seul but de faire de notre pays la risée du monde.

Pour tout dire, le peuple congolais est victime de sa naïveté légendaire ; et faute du sens de l’honneur, il supporte n’importe quel idolâtre, illustre inconnu, Joseph Kabila, soit-il!

Chers compatriotes,

Aujourd’hui, nous devons absolument battre notre coulpe, si réellement, nous voulons sortir de notre naïveté légendaire, et de notre optimisme béat ! Nous vivons en nous imaginant qu’on nous a envoûtés, pour que nous ne puissions pas vivre heureux et bénéficier des largesses de nos ressources de sol et sous-sol. Il est donc temps de sortir de notre sommeil, parce que, en réalité, nous avons opté pour une vie facile, mais ô combien risquée et précaire!

Au lieu d’être des adultes, nous demeurons, nous, peuple congolais, d’éternels gros enfants qui, en dépit du danger devant nous, demeurons sans pouvoir de réaction, et par ailleurs, il nous est difficile de comprendre instinctivement, toutes les conséquences néfastes du danger et des pièges que nos ennemis ne cessent de nous tendre!

Au lieu d’être des responsables de notre destin, nous comptons plutôt sur le seul bon Dieu, alors que ce bon Créateur nous a tout donné déjà. Il ne dépend que de nous-mêmes de contribuer à notre bien-être matériel, spirituel et moral, et de défendre notre territoire, qui nous fait vivre, parce que nous l’avons reçu en cadeau de Dieu, à condition de nous mettre au travail, à la sueur de nos fronts comme font d’autres peuples; et nous en retirerons tous les bienfaits, pour le bonheur de tous les Congolais.

Il me revient de pouvoir constater, non sans surprise, que nous remplissons nos églises, pour prier. C’est vrai tant pour nous Congolais de l’extérieur que pour ceux de l’intérieur. Tout cela peut être bon, je n’en disconviens pas ! Mais à côté de cela, notre devoir est de nous battre pour travailler notre terre, pour la défendre contre les envahisseurs, et tout spécialement, contre celui que nous avons identifié, tous, comme l’ennemi public numéro un: Joseph Kabila Kabange, l’homme à la barbe pimentée! C’est lui par qui arrive donc, tous les malheurs du Congo ! C’est donc lui qui a réussi à ensorceler nombre de nos frères et sœurs de la République Démocratique du Congo, en leur faisant perdre toute règle de moralité et d’éthique.

Au surplus, je suis effaré de constater malheureusement que Joseph Kabila a réussi, je ne sais trop par quelle baguette magique, à ensorceler l’élite congolaise, à les rendre malléables et corruptibles à souhait, jusqu’aux professeurs d’université? Comment Joseph Kabila a-t-il réussi à détruire toutes les institutions essentielles d’un Etat de droit? Comment également ce dernier, est-il parvenu à modifier et à imposer le résultat des élections, ceux de 2006 et de 2011, jusqu’aux derniers de 2018. Il pouvait même, assez librement, se choisir, en sa faveur, des colistiers à sa dévotion?

Il est évident que la Commission électorale nationale indépendante (CENI), et la Cour constitutionnelle n’ont pas été à la hauteur de leur prestation face aux attentes du peuple congolais. Il est aussi évident que la démocratie sous le règne de Joseph Kabila s’est éloignée de nous depuis plusieurs décennies!

Et dans tout cela, Félix Antoine Tshilombo, censé exercer les fonctions suprêmes de la présidence de la République, n’est, en fait, que l’ombre de lui-même. Et pourtant, le Congo entier exige l’arrestation immédiate de Joseph Kabila, pour divers crimes et comportements belliqueux!

Se pourrait-il que cela survienne? Non, car Félix Antoine Tshilombo a choisi son camp: au lieu d’arrêter son prédécesseur qui l’encombre, en raflant la majorité parlementaire et gouvernementale, rendant sa tâche impossible par la suite, Félix loue, au contraire, bien chaudement, Joseph Kabila en le déclarant comme son frère, dont il reste redevable, à part entière.

Personnage quelque peu énigmatique, ou encore mieux, drogué dans une loge maçonnique, Félix Antoine Tshilombo s’est rendu, tambour battant au stade des Martyrs de la Pentecôte à Kinshasa, en vue d’aller, me semble-t-il, prier et demander ensuite « pardon » à Dieu, afin qu’Il exonère et décharge complètement Joseph Kabila, ainsi que ses acolytes, de tous les péchés, crimes de sang, et autres, commis par abus du pouvoir pendant l’exercice de leur mandat!

De même, Excellence le chef de l’Etat Félix Antoine Tshilombo termine son invocation en ces termes: « Au nom de toutes les autorités anciennes comme présentes, je te demande pardon pour le sang des innocents qui a été versé intentionnellement ou par des simples erreurs humaines. J’endosse enfin, en âme et conscience, la responsabilité de toutes nos fautes ».

Comment ne pas nous interroger sur un tel comportement irrationnel de notre nouveau Président de la République, Félix Antoine Tshilombo? Le Congo se proclame comme un Etat unitaire, social, démocratique et laïc, le président Tshilombo a osé se présenter, accompagné de ses « pasteurs » qui lui font un lavage de cerveau depuis le jour de son investiture, comme le nouveau messie du Congo. Non, Monsieur le Président, vous n’êtes pas un Messie pour le Congo, vous êtes un gestionnaire. Laissez ce rôle de messie, à Jésus Christ, l’unique médiateur entre Dieu et les hommes. Nous comprenons volontiers que, en tant que chrétien, vous puissiez être tenté d’usurper la mission divine accomplie déjà par ce Jésus Christ que vous invoquez.

Aujourd’hui, votre confession publique, en votre nom personnel et au nom des autres, ne fera pas du Congo un pays réconcilié avec Dieu, car pour que Dieu puisse vous exaucer, il vous faut accepter d’abord, humblement, que vous n’êtes qu’un homme, pauvre pécheur, et que chercher à usurper le rôle de l’unique Messie du monde que les chrétiens du monde prient, ne pourrait vous répertorier que dans le rang des blasphémateurs. Si vous voulez offrir une offrande au Seigneur, commencez par vous réconcilier avec vos frères.

Que faites-vous alors, Monsieur le Président de la République, de Floribert Chebeya, Armand Tungulu, Fidèle Bazana, Lucien Bahuma, Mbuza Mabe, Rossy Mukendi, et consorts? Sont-ils morts pour rien? L’action publique serait donc éteinte, par votre seule volonté humaine, en votre qualité de Président de la République que vous êtes devenu par fraude et la magie de la manipulation, anéantissant ainsi le rêve de faire du Congo un grand pays au destin prospère et respecté!

Bref, nos ennemis d’hier, assassins de nos concitoyens, sont aujourd’hui, reçus à Kinshasa en triomphe, tapis rouge à l’appui, comme si la désignation de Félix Antoine Tshilombo aux fonctions suprêmes de l’Etat, est une garantie et un gage de protection de nos assassins contre de poursuites judiciaires à leur charge par les juridictions internationales compétentes.

Félix Antoine Tshilombo ignore-t-il que le temps passe vite, et qu’il n’est pas étonnant qu’il soit rattrapé par ce même temps? L’histoire le jugera certes en bien ou en mal!

L’heure de conjuguer toutes nos énergies a sonné. L’union fait la force. Ceux de nos frères congolais qui ont choisi le raccourci, la facilité et la jouissance à brève échéance, croient trouver un bonheur dans l’action mortifère de Joseph Kabila! Mais, ils doivent savoir que, en soutenant Joseph Kabila, ils creusent leurs propres tombes.

 

Bamba di Lelo – Docteur en Sciences politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo – E.mail: jbadila@hotmail.be

28 thoughts on “Il est urgent de neutraliser et d’arrêter Joseph Kabila!

  1. C’est une bonne et excellente analyse
    À quel titre finalement Félix Antoine Tshilombo peut-il invoquer Dieu pour solliciter l’intervention divine afin que son frère de corporation maçonnique Joseph Kabila précisément obtienne l’exemption de tous les crimes contre l’humanité et des atrocités à grande échelle commis par ce dernier en République Démocratique du Congo ? Est-il possible qu’un tel énergumène puisse prétendre gouverner un si grand pays comme le Congo, pays qui dépasse de loin les limites de ses capacités morale, physique, et intellectuelle ? Ce 30 juin 2019, on doit tout faire pour mettre les ennemis de la république hors d’état de nuire !
    J’ai dit !
    Kolomboka

  2. Cher M. Bamba di Lelo,
    A l’heure qu’il est qui a la capacité de neutraliser et d’arrêter « Joseph Kabila »?
    Tout le monde sait que Paul Kagame et « Joseph Kabila » sont les principaux auteurs des crimes organisés contre la République Démocratique du Congo.
    Nous savons en outre que plus 40 généraux et plus ou moins 300 capitaines rwandais tutsi dirigent l’armée congolaise. Et donc à cause de cette infiltration massive des FARDC, la RDC ne pourra jamais gagner une guerre contre le Rwanda. Tous ces officiers supérieurs rwandais ont été nommés par décret de « Joseph Kabila » avec la complicité des collabos congolais et de l’opposition dite constitutionnelle, ces individus qui ne voient rien, ne disent rien et n’entendent rien, politique du nombril oblige !
    Et comble de tout, le nouveau président nommé Félix Tshilombo se plaît à coupleter à longueur des journées sur ses hommages envers ces mêmes boureaux de notre peuple (allez-y comprendre!)

  3. Non seulement Joseph Kabila qui doit être neutralisé mais également et surtout  » FelixTshilombo  » pour sa collaboration active avec notre ennemi numéro un :  » Hippolyte Kanambe  » l’homme qui se considère pour un personnage inamovible et un dieu vivant sur notre planète. On doit toutefois faire vivre à Kabila l’un des pires calvaires jamais vécu par un ancien Chef de l’Etat au monde, à part de celui vécu par  » Ceausesco « . Ainsi nous nous aurons fait justice sans plus attendre !
    Asumba Na Nganda

  4. Monsieur Bamba, merci et félicitations pour ta persévérance dans le combat qui doit nous conduire à la libération du Congo. Tu fais bien de mettre le doigt là où ça peut faire mal aux ennnemis des Congolais et de la République ! Pourquoi nos frères congolais sont-ils si ensorcelés, comme tu l’écris ? C’est parce qu’ils ont retrouvé les réflexes d’hommes esclaves soumis, sans tête, sans coeur, sauf se livrer à son Maître ! Ces maîtres, hier c’était Léopold II, c’étaient les Négriers, c’étaient les Colons, c’était Mobutu, c’est aujourd’hui Josep Kabila ! Les Congolais sont des « vitalistes », comme l’a dit un philosophe dans le Bandundu, aujourd’hui déjà mort. C’est vrai que les Congolais détalent dès le moindre coup de fusil ! Avec un tel comportement, même le plus imbécile, et plus imbécile que Joseph Kabila, il suffit qu’il soit armé, on va se mettre à genoux devant lui. Oser s’armer, c’est chercher à se défendre. Si on n’a plus ce réflexe, nous ne sommes plus des hommes, mais des riens, dans cet univers, car même les animaux savent comment sauver leur vie, en se défendant avec ce qu’ils sont. Les Congolais doivent renaître à eux-mêmes comme des humains, capables d’intelligence qui puisse faire fuir un lion ! Oui, capable de neutraliser et d’arrêter un grand malfaiteur comme Joseph Kabila ! Quant à Félix Antoine Tshilombo, on ne peut que déplorer qu’il soit devenu ce président auquel Joseph Kabila peut faire avaler toutes les couleuvres pour couler à jamais le pays ! Son sort est scellé, il disparaîtra de lui-même s’il ne se met pas du côté du peuple.

  5. Un président de la république qui va dans un stade déclarer « j’annule toutes les malédictions contre ce pays et je déclare que le ténèbre ne régnera plus » mais bon sang, qui lui a dit que le Congo était maudit? D’où tient il cette fausse information.
    Le Congo n’est pas maudit mais certains congolais sont maudits parce qu’ils vont se prosterner devant un illettré rwandais surnommé Kabila et signer des accords mafieux avec ce criminel.

  6. Le deal que Tshilombo vient de signer avec Kanambe fait reculer notre combat et notre libération de 100 ans en arrière. A soustraire 22 ans d’occupation rwandaise, cela nous donne la différence de 78 années qui nous reste encore pour récupérer de gré où de force notre pays. Mais un préalable s’impose à nous tous : la prise de conscience collective.Sinon, avec les vautours de politiciens qui nous entourent le Congo risque de disparaître impuissant face à nos yeux. Bien dommage !

  7. Est-il que si vous ne le saviez pas, Joseph Kabila a fait sa première entrée au Congo en bottes de jardinier. Démuni, ce dernier subsistait sous la mendicité. Ses compagnons d’armes lui remettait de temps en temps une tige de cigarettes pour sa journée, parce que c’est un grand consommateur de la drogue interdite. Brusquement, il est devenu l »homme le plus fortuné du Congo avec pour conséquence : il décide et intervient sur tout ce qui bouge à Kinshas. Il liquide les congolais à sa guise. Personne ne l’interroge pour tous ses crimes. Même pas la Cour Pénale Internationale à la Haye qui le laisse faire.
    Au contraire Kabila est toujours souriant, parce que aucune instance internationale ne l’inquiète. Mais cette fois-ci, nous avons pris toutes les précautions nécessaires afin de l’arrêter et le conduire manu militari à la Prison Centrale de Makala pour une chambre foraine inévitable.

  8. Félix Tshisekedi Tshilombo n’est pas seulement complice des maux et des combines que le peuple congolais vit actuellement, mais il est aussi et surtout le véritable auteur des malheurs qui nous frappent aujourd’hui. Pour ne citer qu’un exemple concret ; ce 24 juin 2019, une délégation de la Présidence de la République accompagnée des Honorables Députés Provinciaux du Nord Kivu séjourne au Rwanda, particulièrement dans la Ville frontalière de Kamembe en face de Bukavu dans la Préfecture de Cyangugu pour dialoguer disent-ils sur le conflit suscité par la création de la commune rurale de Minembwe entendez territoire créé par Ruberwa et qui sera définitif, territoire le plus vaste du Sud-,Kivu, et futur Province de Tutsi land en RDC. Il aura entre autre la Ville de Baraka, le port le plus important du Sud Kivu en projet de construction. Voilà où l’aventure de Félix nous amène ? Peuple congolais : réveillez-vous et agissez !

  9. Une fois de plus, je vous remercie profondément Prof. Bamba di Lelo pour la pertinence de votre analyse et le sens de plus en plus croissant que vous donner à notre combat de libération au quotidien. Il est vrai aussi que rien ne peut s’obtenir sans un combat acharné face à nos ennemis. Ces ennemis peuvent disposés des armes les plus lourdes et les plus sophistiquées au monde, mais face à notre meilleure volonté et farouche détermination,rien ne pourra nous vaincre et même Lucifer ne saura arrêter notre détermination à briser les barrières de l’esclavagisme et du sous développement chronique.On est optimistes pour l’avenir, car le changement radical est pour bientôt. Et Tshilombo et Kabila, tous deux seront neutralisés avec pour objectif : rendre des comptes au « Souverain primaire « .

  10. Félix Antoine Thsisekedi est -il devenu Jésus, le Messie où alors son répondant sur cette terre des hommes ? Félix a-t-il encore le contrôle de sa mémoire, où fallait-il lui trouver, rapidement un psychanalyste agréé pour des tests, et examens approfondis au cerveau ? Il n’est pas superflu de conclure que ce nouveau Président de la République, fils de Tshisekedi Étienne, hélas,…, souffrirait d’une crise de mémoire fort avancée et de la schizophrénie récidivante avec forte incubation !

  11. Religiosité imbecilisante ! Au Kongo en particulier et en Afrique en général presque tous les faux pasteurs qui furent des chamans, marabouts et féticheurs abrutissent, abêtissent la population avec des slogans et formules abracadabrantesques (nzambe akosala, esprit de mort, amen, nzambe na ngai…), ailleurs les gens du peuple ont du travail, se soignent bien, ont des débouchés pour envoyer leurs enfants à l’école et à l’Université, vont en vacances sans l’aide d’un dieu quelconque…
    Il va falloir arrêter Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila, Tshilombo-Petain son catin-pantin marionnette et toute la classe politique Kongolaise toutes tendances confondues qui considère cet imposteur comme un vrai Kongolais… À cela ne tienne, c’est humiliant ce que vit le Kongo, c’est surtout particulièrement rigolo comment peut-on accepter qu’un parfait inconnu prenne en otage tout un Peuple avec des conséquences incalculables…
    N’ayant jamais fréquenté les églises de sommeil Binzambi Nzambi comme telles, récemment un jeune nous interpellait sur JC de Nicée Blanc Aryen Indo-européen manipulé par Satan le Chérubin jadis oint, ignoré par les siens (Nephilim), nous (Combattant Résistant de l’Ombre anti JC Blanc) lui répondons, fraîchement diplômé qu’il est, de ranger son diplôme dans un tiroir sans postuler nulle part, de prier s’il aura une réponse d’une firme qui ne le connait pas…
    Maman Catho religion révélée du livre, importée en Afrique et au KONGO (fût) et est le pilier de la colonisation et de la recolonisation. Quand un menteur du genre Tshilombo-Petain prend une telle attitude hypocrite de prière adressant ses actions de grâce à une entité qui n’a jamais existé selon JC Blanc Aryen Indo-européen manipulé par Satan le maître de céans des religions occulto-esoterico-satano-nécromanciennes, la boucle est bouclée, le salut du Peuple Kongolais est arrivé… Ainsi soit-il… INGETA

  12. Chers Compatriotes,
    Certains d’entre nous sont soit des éléments utilisés pour enfoncer les Congolais dans la sous-estimation de soi de telle sorte que le Rwanda soit toujours vu plus que ce qu’il est. L’infiltration des officiers Rwandais… et toutes les affirmations du genre sont là pour casser le moral des Congolais. Affirmer qu’actuellement les Congolais ne peuvent pas l’emporter sur le Rwanda est quelque chose d’inacceptable. Le Rwanda ne peut rien aux Congolais sans le concours d’autres congolais, c’est cela la vraie réalité. Le Rwanda est un petit pays qui n’a même pas la superficie d’une province congolaise. La population Rwandaise est plus ou moins celle de Kinshasa. Comment un petit pays comme celui-là peut-il gagner une guerre contre le Congo ? Il faut être soit aveugle, soit agent de déstabilisation du moral des congolais pour oser une telle affirmation. Si Kabila est à arrêter de façon urgente, nous devons aussi s’imaginer qu’il est marié à une congolaise et que ses beaux frères n’ont pas encore dit leur dernier mot. Alors ne parlons pas d’officiers rwandais qui se seraient eux-mêmes mis dans une embuscade d’où ils ne pourront jamais sortir vivants sans l’aide des Congolais. La révolution congolaise est une nécessité pour que le pays se lance dans une course pour son développement à partir de ses ressources surtout ressources humaines. Que Dieu nous vienne en aide

    1. @Elili
      1. Je me trompe peut-être, est-il que pour moi faire le constat réaliste d’une infiltration rwandaise ne signifie nullement qu’on est impuissant à la déloger. Tout au contraire, avant de venir à bout d’une maladie il faut en faire le bon diagnostic. Je ne crois pas que statuer de l’occupation rwandaise demoralise les vrais patriotes, ils savent mieux au contraire à qui s’attaquer.
      Ainsi donc reconnaître que le petit Rwanda, comme vous dîtes, soumet aujourd’hui le grand Congo est un diagnostic que les Congolais lucides doivent faire et non un aveu d’impuissance.
      2. Aucun observateur Congolais n’ignore que cette occupation est rendue possible grâce à la complicité des notres, ce n’est pas en vain que nous les appelons volontiers « collabos ou gouvernement d’accompagnement ». Le problème c’est justement parce qu’ils existent que l’entreprise de libération est plus difficile.
      3. Mutatis mutandis, ce n’est pas en niant la réalité que nous avancerons mais en reconnaissant nos faiblesses et en mesurant les forces de l’ennemi que nous saurons l’attaquer. C’est dans ce sens qu’une majorité des Congolais est déçue et dénonce l’immobilisme et les faux pas de notre nouvelle présidence. Pour déboulonner la dictature et l’occupation, Tshisekedi doit prendre les mesures urgentes et dans la durée qui s’imposent. Par exemple créer un front militaire solide à l’Est plutôt que s’en référer à la seule bonne volonté des voisins qui depuis deux décennies tuent et violent les nôtres, déstabilisent l’Est en commanditant des groupes armés, pillent systématiquement nos richesses…
      Contre la dictature et l’occupation, seul un État Congolais engagé de façon déterminée et audacieuse dans le changement effectif de la gestion du pays gagnera loin d’une médiocre continuité du régime passé.
      Voilà ce que nous attendons tous du nouveau PR et du nouvel esprit qu’il va progressivement insuffler à tout le pays. Pas d’autre alternative ; s’il n’en est pas capable, c’est que sa place est ailleurs, il devra alors laisser la place à plus lucide et à plus courageux…

  13. En lisant rapidement cet article, je me dis que le Congo mon pays a, heureusement, produit en 59 années d’indépendance, beaucoup d’intellectuels en son sein. Malheureusement, ces intellectuels ne veulent pas prester dans leur propre pays. Et cela, par manque de la sécurité sociale et par manque peut-être aussi, des conditions de vie décentes.Mais avec la désignation de Tshilombo au pouvoir, la République Démocratie du Congo connaît un développement au rabais.Ce dernier est rentré dans l’histoire de la république à reculon et il consomme le budget mis à sa disposition de manière presque irréfléchie et désordonnée. que peut-il réellement faire pour sortir le Congo Démocratique du marasme ? Il faut absolument un soulèvement populaire violent et non le moindre.

  14. Chers Compatriotes,
    Je crois que nous sommes tous animés d’un amour du pays et que nous échangeons pour nous enrichir mutuellement. Mais il y a quelque chose que je n’arrive pas à comprendre. Le Congolais sait que Tshisekedi Félix en tant que Tshisekedi fils n’avait aucune chance vu ce qu’il est, d’avoir la magistrature suprême du pays quelques soient les conditions. S’il est arrivé à ce niveau là, il ne faut pas être exceptionnellement intelligent pour émettre l’hypothèse la plus plausible : le deal avec le président sortant (ou sorti, ou ex président ?). Mais attendre que ce même Tshisekedi, qui est sans formation militaire, sans autres formations qui pourraient le disposer à devenir ce qu’il est devenu : prenne « les mesures urgentes et dans la durée qui s’imposent. Par exemple créer un front militaire solide à l’Est plutôt que s’en référer à la seule bonne volonté des voisins qui depuis deux décennies tuent et violent les nôtres, déstabilisent l’Est en commanditant des groupes armés, pillent systématiquement nos richesses…
    Contre la dictature et l’occupation, seul un État Congolais engagé de façon déterminée et audacieuse dans le changement effectif de la gestion du pays gagnera loin d’une médiocre continuité du régime passé.
    Voilà ce que nous attendons tous du nouveau PR et du nouvel esprit qu’il va progressivement insuffler à tout le pays. Pas d’autre alternative ; s’il n’en est pas capable, c’est que sa place est ailleurs, il devra alors laisser la place à plus lucide et à plus courageux… », est une attitude illogique et vraiment naïf. Vous n’attendrez quand même pas à ce que Tshisekedi crache dans les mains qui lui ont donné ce qu’il ne pouvait pas obtenir par lui-même. Cher Nono, mais vous êtes naïf à ce point ! C’est ici qu’il faut une révolution, un renversement de situation par les Citoyens concernés. Que tous ceux qui sont choqués, révoltés, traduisent cette énergie en une action pour un renversement de la situation. Tshisekedi, beau frère des Rwandais, entouré des gardes de corps Rwandais, va prendre des mesures que vous préconisez ? Mais cher compatriote quelle naïveté dans le chef de grands intellectuels de Congo indépendant. Le diagnostic que se tire en longueur pour ne pas déboucher sur une thérapie adéquate est une rêverie et on en est encore au stade de récitation de toutes les horreurs commises à l’Est et on s’arrête là à regarder l’extérieur, la Communauté Internationale ! Attitude d’éternels enfants. Nous devons agir. Que Dieu nous vienne en aide.

    1. @Elili
      Ça me suffit que vous acceptiez enfin que le nouveau PR sans formation et sans expérience n’a accédé à ce poste que grâce à un deal inique qu’il a conclu avec son successeur.
      Quant à son incapacité automatique à faire mieux, voyez-vous, moi qui contrairement à vous ai toujours été critiqué envers lui surtout en voyant son amateurisme et ses faux pas dans ses débuts, je lui donne malgré tout encore une chance de s’amender et de prendre enfin le bon cap. À la place la révolution qui bouleverserait tout, en tête l’actuel monarque, pourquoi pas, sauf que vous ne nous donnez pas la marche à suivre vous qui la voulez plus qu’autre chose.
      Bref si c’est naïf d’espérer quelque bénéfice du règne de notre Tshilombo National, je ne sais pas si c’est moins naïf de voir bientot la révolution que vous souhaitez au rdv. A vous de voir, moi je ne suis pas dans une polémique ou sur une surenchère du meilleur programme et ne vous traite surtout pas de naïf, d’illogique ou d’enfantin car je suis convaincu que tout fait nombre et notre salut se trouve dans les diverses propositions et actions des Congolais pourvu qu’ils se montrent unis en marche vers le seul but qui compte : sauver et reconstruire notre chère Patrie.
      Paix chez vous !

      1. P.S.
        Sinon je vous trouve juste marrant, contradictoire sinon versatile : il n’y a qu’à lire vos avis et propositions successifs sur Tshisekedi et sur l’attitude des Congolais. De l’approbation inconditionnelle du premier et de votre deception rapide sur les seconds, vous enfourchez maintenant le guidon d’une critique sure et invitez à la révolution. C’est votre droit et surtout intelligent de revenir sur ses pas, je ne vous le reproche donc pas, je me suis permis juste d’en faire le constat. C’est toujours capital dans un forum de débats et opinions que les choses soient bien claires….

  15. « Joseph KABILA JOUE ET GAGNE… »
    ( Le point aujourd’hui ) !
    =============================
    Tout porte à croire et ça se justifie, que Joseph KABILA reste l’opérateur politique qui a su résister aux intempéries de l’histoire récente de la République Démocratique du Congo. Il est cette perle rare des fonds des océans, qui attire dans les nasses marines des sirènes noires, chasseurs des trésors enfouis et autres baroudeurs embusqués !
    L’homme serait tout simplement, une force tranquille… !
    Tenez !
    Les activités du FCC, la famille politique, le regroupement politique qu’il dirige des mains de maître, font jaser aujourd’hui, les gens et certains irréductibles roublards au sein des fora « radicaux », se cassent les cous en croyant saper son leadership alors que sa prophétie d’hier, sur la stabilité des institutions nationales, est en train de se réaliser !
    Il y a presque 4 ans, dans son discours sur l’état de la nation, le 15 décembre 2015, le Président Joseph KABILA disait :
    « … J’aimerais […] rassurer l’ensemble de notre peuple que je ne permettrai pas que les sacrifices consentis ensemble au cours de ces dernières années pour bâtir la paix et la sécurité dans notre pays et dans la région, balisant ainsi la voie vers l’émergence, soient compromis, sous quelque prétexte que ce soit, par ceux qui, de mauvaise foi et de manière délibérée, choisiront de rester enfermés dans leurs postures négativistes, refusant le dialogue au profit des complots contre la République et promettant sang et sueur à notre peuple.
    Il n’y aura ni l’un, ni l’autre. Que notre peuple sache donc que ses intérêts et ses aspirations légitimes à la quiétude et au bien-être seront en tout temps et en toutes circonstances, sauvegardés et promus par les institutions de la République.
    Là où il lui est promis la mort, nous l’assurons que tout sera mis en œuvre pour protéger la vie. Là où on veut tout détruire, notre engagement, c’est de construire et de développer sans relâche nos villes et nos campagnes.
    À notre peuple de choisir, lors des elections, lequel des deux projets de société lui convient le mieux. À lui aussi de se choisir librement, ses dirigeants à tous les niveaux… » !
    « La prophétie s’est accomplie… » comme dirait le psalmiste !
    Joseph KABILA n’a-t-il pas tout mis en œuvre pour protéger la vie de son peuple en optant pour l’alternance politique en 2019, déjouant ainsi les complots qui étaient montés par les ennemis de la RDC pour sa déstabilisation et sa recolonisation ?
    Son engagement à s’inscrire dans la logique du « positivisme électoral » ne s’est-il pas réalisé ?
    Joseph KABILA a accepté sportivement, le choix porté sur Felix Antoine TSHILOMBO TSHISEKEDI comme Président élu. Il a pris la ferme résolution de se contenter de la victoire de sa famille politique aux élections législatives et provinciales, en optant ainsi, pour la voie légale de la « Raison » ayant conduit à la coalition FCC-CACH, devant faciliter et cimenter le « dialogue entre des Congolaises et des Congolais mus par la fibre politique et inspirés par l’appel à l’auto-détermination et à l’auto-prise en charge, toujours d’actualité, de nos deux héros nationaux, Patrice LUMUMBA et M’zee Laurent Désiré KABILA » !
    « On ne jette des pierres qu’à un arbre qui porte des fruits » !
    Arrêtons les ragots sur des dossiers qui nous dépassent et acceptons avec élégance, les leçons de démocratie, d’humilité et de civisme que le Président KABILA a données et continue à donner à notre peuple, à l’Afrique et au monde !
    Et que sera le Congo demain… ?
    Répondre à cette interrogation, c’est revenir à la conclusion-réflexion que nous avons proposée dans notre dernier ouvrage au sujet des turbulences secouant le microcosme politique congolais :
    « … L’opposition congolaise déchirée, porte en elle, le virus des contradictions ne cadrant pas avec le « vouloir » du peuple pour lequel elle prétend lutter !
    L’opposition congolaise est le réceptacle même du « pouvoirisme », cette obstination à prétendre conquérir le pouvoir pour le pouvoir et à s’éloigner des principes clés d’une lutte héroïque d’émancipation politique et de défense des valeurs démocratiques !
    La République ne saura vivre des menaces d’insurrection [ politicienne ] irresponsable montée par des dirigeants coupés des réalités des masses laborieuses et des inquiétudes des communautés paysannes qui refusent de disparaître en s’appuyant sur des réflexes providentiels de survie !
    Le Président Joseph KABILA a su jouer dès le départ, sa carte et il aura gagné sur toute la ligne. Seul le peuple saura juger demain, sa gouvernance et se prononcer sur sa détermination à bâtir dans le réel, un CONGO FORT ET UNI au cœur de l’Afrique » !
    Lire nos analyses à ce sujet dans :
    MUGARUKA, B.M.G.
    Congo-Kinshasa : Histoire d’une décolonisation-recolonisation.
    Nordersted/ Germany, E. U. E. , 2017, 303p.
    Prof. Gaspard MUGARUKA

    1. @G. Mugaruga,
      Vous êtes le parfait exemple de la médiocrité et de la faillite de l’élite congolaise qui ont placé le Congo à la queue des nations. Les générations futures se demanderont comment des diplômés congolais avec des titres ronflants ont pu se prosterner voire se prostituer pour un va-nu-pied, un semi-illettré rwandais sorti de la cambrousse tanzanienne.
      L’arrivée de ce rwandais à la tête de La RDC par un accident, a ouvert une période sombre de notre histoire.
      Quel est le bilan de 18 ans à la tête du pays de l’homme que vous vénérez ? Citez moi un seul exemple de ce qui fonctionne après 18 ans au pouvoir (éducation, santé, économique, taux de chômage, transport, sécurité..) ? Donnez-nous un seul exemple de ce qui a été fait Pour le peuple pour que Vous, avec votre titre de professeur, vous prostituez pour le surnommé Kabila.
      J’ai toujours été un partisan de la non violence mais je suis convaincu qu’il faudra pendre certains congolais, couper des têtes sur la place publique… pour que plus jamais aucun congolais ne puisse participer à l’entreprise de destruction du Congo.
      Bon sang, mais regardez ce que ce beau pays est devenu, regardez ce peuple qui vit dans une misère sans nom (massacré, violé, jeté dans des fosses communes…)… et vous, le professeur ya mfuati, osez nous pondre un torche-c.. pareil à la gloire du bourreau de nos concitoyens ?

  16. Une fois de plus, je suis estomaqué de lire une production intellectuelle d’un professeur congolais au nom de Gaspard Mugaruka bin- Mubibi. Ce compatriote semble dire que Joseph Kabila a été un modèle de réussite pour le Congo, notre pays et pourquoi pas un modèle à suivre pour notre jeunesse d’aujourd’hui afin que cette dernière améliore sa condition de vie et de bonheur pour l’éternité. Une question simple me revient à l’esprit : est-ce que Gaspard Mugaruka est-t -il encore normal, voir possède t-il encore toutes ses facultés mentales en place, et où serait-il devenu un véritable schizophrène et pourquoi pas un simple intellectuel ventriloque inconstant ? Prof Mugaruka doit certainement retenir que Joseph Kabila, son dauphin a vraiment détruit le Congo en pillant ses ressources naturelles de fond en comble. Joseph Kabila a vraiment détruit l’âme et la sève vivifiante du peuple congolais. Originaire de l’est de la république démocratique du Congo, lui-même Gaspard Mugaruka bin-Mubibi, où donc, place t’-il le sort des déplacés de son terroir ? Si c’est celà la clef de la réussite selon le savant Mugaruka bin-Mubibi, alors les contribuables congolais avaient perdu leur argent pour rien, en assurant une formation universitaire à des piètres individus fortement déséquilibré au plan
    J’ai dit !
    Kolomboka

  17. Monsieur le Professeur,
    Vous dites: « Joseph Kabila Kabange, l’homme à la barbe pimentée! C’est lui par qui arrive donc, tous les malheurs du Congo ! C’est donc lui qui a réussi à ensorceler nombre de nos frères et sœurs de la République Démocratique du Congo, en leur faisant perdre toute règle de moralité et d’éthique.
    Au surplus, je suis effaré de constater malheureusement que Joseph Kabila a réussi, je ne sais trop par quelle baguette magique, à ensorceler l’élite congolaise, à les rendre malléables et corruptibles à souhait, jusqu’aux professeurs d’université? Comment Joseph Kabila a-t-il réussi à détruire toutes les institutions essentielles d’un Etat de droit? Comment également ce dernier, est-il parvenu à modifier et à imposer le résultat des élections, ceux de 2006 et de 2011, jusqu’aux derniers de 2018. Il pouvait même, assez librement, se choisir, en sa faveur, des colistiers à sa dévotion? »
    Si « Joseph Kabila » a pu faire tout cela, c’est parce qu’il n’y a pas en réalité d’élite digne de ce nom! J’ai à maintes reprises indiqué sur ce site que ce qu’on qualifie d’élite chez nous, spécialement l’élite politique, n’est en réalité qu’une association de malfaiteurs sans foi ni loi, uniquement préoccupés de leur ventre et de leur bas-ventre, prêts à se vendre, même à vil prix, au plus offrant, et « nés avant la honte ».
    Quant à l’actuel président, un signe symptomatique: ayant reçu de son père le nom de Félix-Antoine Tshilombo, il se fait appeler Félix Tshisekedi, reniant le patronyme qui lui a été légué par son géniteur! Cela voudrait-il dire qu’il reconnait ne pas avoir de valeur intrinsèque et ne valoir que par le nom de son père? Curieux et inquiétant!

Comments are closed.