La présidence kényane confirme la tenue du 3e conclave des chefs d’Etat de l’EAC sur la situation sécuritaire en RDC pour ce lundi 

Dimanche 19 juin 2022 –

Sécurité

Félix Tshisekedi et Uhuru Kenyatta

Félix Tshisekedi et Uhuru Kenyatta

Uhuru Kenyatta, président de la République du Kenya, et président en exercice de la Communauté économique de l’Afrique de l’Est (EAC) a convoqué le 3e conclave des chefs d’État de cette organisation régionale sur la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC. La réunion se tiendra lundi 20 juin 2022 au State House, à Nairobi à partir de 11h00. Félix Tshisekedi quitte Kinshasa ce dimanche après-midi pour rejoindre la capitale kényane.

« Le peuple souffre depuis longtemps et continue de payer un prix excessivement élevé en pertes en vies humaines, en biens et en paix insaisissable », dit la présidence kényane qui rappelle la nécessité d’entretenir le bon voisinage.

Par ailleurs, des chefs militaires régionaux des sept pays de l’EAC ont rendez-vous dimanche afin de mettre au point les préparatifs pour le déploiement de la force régionale censée lutter contre les groupes armés dans l’Est de la RDC. Cette force conjointe est appelée à être active dans les provinces d’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu.

ACTUALITE.CD

Happy
Happy
100 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

7 thoughts on “La présidence kényane confirme la tenue du 3e conclave des chefs d’Etat de l’EAC sur la situation sécuritaire en RDC pour ce lundi 

  1. Monsieur Félix Antoine Tshilombo Kaniki,
    Monsieur le Président de la république,
    Si j’était à votre place, je ne me serais même pas rendu à Nairobi assister à ce machin du 3e conclave blabla…
    Avez-vous remarqué que le Kenya n’a jamais condamné fermement le Rwanda d’avoir agressé notre pays ? Avez-vous remarqué que quand nous sommes agressés, personne dans la région prend le parti de défendre nos intérêts ? Ces hyènes qui lorgnent sur nos richesses ne sont là que pour profiter de ce qu’elles peuvent encore arracher du cadavre ambulant que notre pays est devenu.
    Mais le président c’est vous et tout le monde sait combien vous adorez les voyages, les tapis rouge et tout ce qui va avec… Comme je vous comprends.
    Restez à Kinshasa doit être terriblement frustrant quand on est millionnaire. Des moustiques, des rues pourries, du bruit des églises des charlatans qui portent des costards bling-bling, des bars qui rivalisent en tintamarre insupportable…
    Oui, Monsieur le Président, vous avez besoin du calme pour réfléchir et je pense que c’est seulement en dehors de Kinshasa la poubelle que vous arrivez à trouver l’espace, l’ambiance, le cadre propices à la réflexion pour le bien du destin commun que nous vous avons confié.
    Monsieur le Président, votre ami, le prédisent kenyan ne l’est que pour des histoires d’argent. Vous le savez. Nous le savons.
    J’espère simplement que cette fois-c, ils ne vont pas vous forcer à signer n’importe quoi au nom d’une foutaise appelée EAC ( avez-vous remarqué que l’acronyme est en anglais alors que nous sommes un pays francophone ? ) pour qui vous êtes le représentant de la VACHE A LAIT. Ces chefs d’état se moquent de vous. Ils savent comment vous êtes devenu président. Ils croient vous tenir avec une laisse.
    Et bien NON. Monsieur le Président, vous avez bien senti qu’à la suite de cette Nième agression du Rwanda et des ses supplétifs, le peuple, tout le PEUPLE congolais, même ceux que vos robot-communicants tshilejelistes traitent de  » haineux  » sont avec vous. Nous pouvons tout oublier si vous prenez le courage de dire NON à ces arrogants tortionnaires du peuple congolais. Ils pourront sortir tous les accords, toutes les traitrises que vous seriez le signataire mais si vous dîtes NON, nous resterons à vos côtés. Nous vous porteront en triomphe. Vous deviendrez plus grand que votre père, la légende E. Tshisekedi wa Mulumba. Ne signez rien. Ne promettez rien. Autrement, que ces gens arrêtent d’agresser notre pays et de massacrer notre peuple. Trop c’est trop !
    Monsieur le Président Fatshi na Fatshi Béton na Béton, si vous le permettez, je vous suggère de faire ce qui suit :
    1. Convoquer un comité technique scientifique regroupant des historiens, des sociologues, des anthropologues, juristes congolais pour plancher sur la question des ethnies au Congo depuis le VII e siècle et formuler des conclusions ( qui est congolais et qui ne l’est pas ) qui seront confrontées à l’examen de ;
    2. Un symposium d’ historiens et juristes internationalement reconnus qui devront évaluer les recommandations du comité scientifique d’historiens, anthropologues, sociologues et juristes congolais.
    3. Signer un pacte de défense mutuelle avec l’Angola ( à mon avis, malgré tout, c’est le seul pays de la région qui peut vraiment nous aider) pour traquer les reliques des FDLR qui restent encore sur notre sol, les terroristes ADF-Nalu, les rebelles burundais et les rapatrier dans leurs pays respectifs.
    Je vous assure Monsieur le Président Fatshi na Fatshi Béton na Béton, que si vous faites ça, vous n’aurez même pas besoin de Kadima pour avoir ma voix en 2023.
    Avec déférence et grand respect,
    Un mashi amu Congo.

    1. Monsieur Bongos,
      Je suis d’accord avec vos propositions citoyennes à l’attention du Chef de l’Etat et Commandant suprême de nos forces armées. De telles propositions citoyennes furent formalisées depuis les pouvoirs précédents. A ce jour, l’heure est à leur applicabilité avec un congolais de « père et mère ». C’est en effet le moment pour la République de ne plus entériner des accords implicitement ou explicitement « bidons » avec des Etats profiteurs. Le Kenya en fait également partie selon le principe « pas d’amitié dans la diplomatie mais des intérêts nationaux à défendre ». C’est enfin le moment diplomatiquement opportun de tout mettre en œuvre pour briser l’embargo militaire qui nous est imposé injustement depuis les années 1990.

  2. Uhuru Kenyata est sans doute de bonne foi mais que vaut son opération régionale qui devra être composée des pays dont certains sont impliqués dans l’insécurité de l’Est du Congo ? Tshisekedi a même eu le courage de récuser le Rwanda. De plus, l’armée ougandaise n’est-elle pas déjà présente sur le sol Congolais à combattre les ADF et des opérations équivalentes (Umoja Wetu…) n’ont-elles pas déjà eu lieu dans le passé ; pour quels résultats ? La chimère de la menace FDLR est encore présente et le M23 toujours actif… Notre Prix Nobel ne dit pas autre chose.
    La solution serait donc d’aller voir ailleurs, à décrypter davantage tous les tenants et aboutissants des violences et notamment à renforcer les capacités de défense de l’armée Congolaise. A SUIVRE…

    1. EAC VERSUS SADC ?
      Etrange que la SADC qui a fait des choses importantes pour la RDC, rien qu´en rendant possible le dialogue qui avait mis fin á la guerre et la partition de fait du Congo, en passant par l´intervention militaire de l´UE Artémis où l´Afrique du Sud avait offert ses hélicoptères et ensuite la Brigade Spéciale « Africaine » de la MONUSCO qui avait rendu possible la victoire contre le M23.. Oui, on ne comprend pas pour quelle raison le gouvernement et le président du Congo ont tournés le dos á la SADC.. qui a fait ses preuves chez nous.
      MILITAIREMENT PARLANT..
      En quoi une mission militaire de l´EAC peut mieux faire que la Brigade de la SADC de la MONUSCO qui bénécie du budget respectable de la mission militaire de l´ONU, ses drones, des hélicoptères d´attaque de l´Afrique du Sud, l´artillerie de la Tanzanie ect..?
      Le Kenya qui semble-t-il se retrouve leader de l´EAC n´a acune réference militaire en Afrique par rapport á l´Afrique du Sud première puissance technologique militaire en Afrique, ni ses ressources financières. Le Kenya doit sa protection á la présence permanente de la Grande Bretagne qui possede des centres d´entrainement dans ce pays.
      Ouganda, Rwanda et Burundi et Kenya.. et c´est tout parce que la Tanzanie participe dèjà dans la MONUSCO..
      Ainsi, cette fameuse force consiste á maintenir l´Ouganda en Ituri et faire entrer le Rwanda au Nord Kivu et le Burundi au Sud Kivu.. voyez l´image d´une occupation virtuelle de Est par des pays agresseurs et predateurs !

      1. @GHOST
        Pourquoi le président congolais accepte-t-il toutes ces fadaises vexatoires ?
        Le problème est là.
        J’attends de voir la réaction des bouffons qui se proclament de l’opposition.
        Rectificatif : l’occupation de l’Est n’est pas virtuelle. Elle est effective. Ce, depuis des années. La preuve : la présence des armées étrangères (Rwanda, Ouganda, Burundi) et leurs opposants : FDLR, ADF-Nalu, rebelles burundais…

  3. SUITES !
    Selon moi, on n’aura rien compris et on ne résoudra pas les violences incessantes de l’Est de notre pays si on ne met pas au cœur de cette question la source de tout qui est le « drame rwandais de 1994 dont fut victime une minorité ».
    Tenez j’ai lu un spécialiste occidental qui réduit ou ne retient comme racine des massacres de l’Est, « la faiblesse de l’État Congolais et la défaillance structurelle de son armée ». Une explication insuffisante qui ressemble à un raccourci qu’affectionne la fameuse CI habituée à voir les réalités gagnantes du Rwanda et ignorer les faillites Congolaises habituelles qui en disent pourtant long. Une sentence à moitié vraie qui ne regarderait que le côté Zaïro-Congolais et ne prend pas en compte les origines de ce face-à-face tendu RDC-RWANDA qui se conjuguent en un projet national justicier expansionniste du Rwanda de Kagame d’autant vital qu’il s’agissait d’un pays pauvre et surpeuplé en plein malheur.
    La faiblesse de l’État Congolais et la défaillance de son armée sont des facteurs favorisants largement historiques, mauvais fruits d’un mobutisme déliquescent dont la parole fourbe et l’action rusée de Kagame (et de Kaguta en Ouganda) ont usé et abusé à la faveur de la culpabilité mondiale de n’avoir pu arrêter le génocide. Depuis Kagame a intégré et parfait sa stratégie expansionniste de domination et de pillage des richesses du Congo, son statut de victime devenu son fonds de commerce pour nier son soutien au M23 malgré les preuves flagrantes, les délits et crimes dont il est coupable et les fameux Fldr devenus un des prétextes pour pérenniser sa présence au Congo.
    Les Congolais ne peuvent en sortir que s’ils mettent au jour ce complot devant le monde entier basé sur un pardon automatique à la victime qu’est le Rwanda de Kagame et se réveillent fermes avec un État fort et une armée dissuasive sans l’illusion d’un dialogue sincère avec Kagame dont il n’est pas capable pour imposer la vérité jusque si besoin avec la guerre. C’est dire une approche différence de celle naïve et traîtresse d’un bon voisinage fantasmé adoptée antérieurement par Tshisekedi

  4. Si les VRAIS KONGOLAIS (450 TRIBUS) n’appliquent pas rapidement ce que Che Guevara dit « Si vous voulez libérer une PATRIE, mettez dans votre main dix balles,, neuf pour les TRAÎTRES DE L’INTÉRIEUR et UNE pour L’ENNEMI EXTÉRIEUR. Car sans les TRAÎTRES (Tshilombo-Pétain, Mboso et la Classe Politique RDCIENNE corrompue médiocre toutes tendances confondues) de l’intérieur, l’ennemi (EMPIRE HIMA et ARMÉE EAC) extérieur n’oserait pas rentrer dans votre pays », ça sera dur pour eux de regimber les aiguillons de la mort que leur infligent les Occupants Banyarwanda de l’Empire Hima. APRÈS 10 MILLIONS DES MORTS DU ROI GÉNOCIDAIRE LÉOPOLD II ET 12 MILLIONS DES MORTS DE PAUL KAGAME HITLER AFRICAIN, LE KONGO-ZAÏRE RÉSISTE TOUJOURS ! Les Inienzi venus du Yémen via le Tigré jusqu’au Rwanda au 15ème siècle ont réussi une cohabitation fratricide en Afrique de l’Est, après avoir neutralisé les peuples autochtones de l’Érythrée, de l’Éthiopie, la Somalie, du Kenya, de l’Ouganda, la Tanzanie, le Burundi, le Rwanda. Aujourd’hui ces Inienzi Banyarwanda ont mis le cap sur l’Afrique Centrale en utilisant les mêmes méthodes de Ruse Machiavélique (UBUENGE) qui ont réussi à leur faire mélanger avec les Peuples autochtones de l’Afrique de l’Est. Ces Inienzi ont mis le cap sur l’Afrique Centrale et ont trouvé leur maillon faible en la personne du Traître président protocolaire nommé par « Tshilombo-Pétain » qui leur deroule le tapis rouge pour réaliser leurs rêves hégémoniques au KONGO-ZAÏRE, une étape cruciale qui ouvrira la porte vers le Congo-Brazzaville, l’Angola, le Gabon, le Cameroun, la Centrafrique etc. L’EAC (East African Community) ressemble en 2022 aux VACHES WATUSI (ÉLEVAGE) à l’AGRICULTURE et aux FEMMES HIRONDELLES, 3 méthodes de conquête que les Inienzi utilisent régulièrement depuis le 15e siècle pour neutraliser leurs proies. LE KENYA SIÈGE OFFICIEL DE TOUS LES INIENZI QUI LORGNENT LES PRAIRIES ET TERRES RARES RICHES DE L’AFRIQUE CENTRALE ! Si les BANTOUS KONGOLAIS suivent aveuglement les manœuvres dilatoires des Politichiens (1997-2022) vendus, escrocs, traîtres qui accompagnent l’Occupation Rwando-Ougandaise en RDC qui n’est démocratique que de nom, ils (BANTOUS KONGOLAIS) disparaîtront certainement comme les Indiens d’Amérique et seront sans terre errant ça et là, les restes et leurs progénitures seront des éternels esclaves parqués dans des RÉSERVES « BANTOUSTANS » comme les peaux rouges aux USA et au Canada. « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. » Citation de Jean Jaurès (Discours à la jeunesse en 1903). RÉVEILLONS-NOUS. INGETA

Comments are closed.

Previous post Retour des reliques de Lumumba: pour Sama Lukonde, cette action permettra de réconcilier le peuple congolais avec son histoire
Next post Déclaration politique de l’UDPS du 19 juin 2022