Le phénomène Fils Mukoko: un nouveau genre d’exercice politique sans complaisance

Jean Cornelis Nlandu-Tsasa

Je vais faire bref. Nous avons été habitués à chanter le Djalelo. Personne, alors, personne n’a changé depuis. Quelque soit son camp politique.

En effet, on entend le même Djalelo au FCC où, même ceux qui sont supposés avoir un cerveau ont qualifié Kabila de « père de la démocratie ». Alors qu’à l’école primaire déjà, on apprend que dès 1959 nos pères de l’indépendance étaient en pleine démocratie. Pendant que le barbu de Kingakati n’était même pas encore au biberon.

On criait à qui voulait l’entendre que Kabila va amener le Congo vers l’émergence. Alors que déjà il ne sait construire aucune route, aucune école, aucun hôpital, aucune usine en 18 ans d’exercice. L’hôpital du Cinquantenaire à Kinshasa ne sert plus qu’à un repaire de rats.

Il va même construire une ferme ultra-moderne à Bukanga-Lonzo, que personne ne verra. J’ai à peine dans mes archives le prospectus montrant, photos 3D à l’appui, les performances escomptées. L’argent prendra une autre destination.

Même les nombreux millions décaissés pour « moderniser » l’aéroport international de N’Djili n’ont servi qu’à sortir des terres un aéroport aux normes d’un aérogare de campagne.

Mais les ventriloques n’ont pas désarmé. Malgré toutes les aberrations, Kabila est adoré par un groupe de Congolais. Pourquoi? Personne ne saura jamais y apporter une réponse correcte, raisonnée.

Puis vint Félix Tshisekedi avec, dans le cortège, un nouveau genre de Djalelo. D’emblée, on parle de « Béton ». Juste quand il réalise quelque chose de normal, pour lequel il est d’ailleurs payé. Grassement. Comme construire des saute-moutons. Alors que d’autres pays africains sont au rythme de la construction de métros, en RDC on est réduit à acclamer et à se prosterner devant des choses normales, parfois banales.

Pire, on a créé un nouveau genre de Mopap qui justifie tout. On annonce un budget de 7 milliards, tous les communicateurs se jettent dans la bataille pour expliquer le bien-fondé et la justesse du chiffre. Heureusement que Fatshi est encore plus intelligent qu’eux pour dire, comme nous, qu’il s’agissait bien pour un grand Congo d’un budget ridicule. Il l’a ramené à 10. Déjà suffisant?

Fils Mukoko

Mais dans cette mare aux crocodiles, une exception se dégage: Fils Mukoko. Même si les sorties de ce jeune homme, nourri aux mamelles de l’ère Étienne Tshisekedi, sont quelque peu folkloriques, il ne demeure pas moins l’un des rares tshisekedistes à pouvoir rendre service à Fatshi.

Fils Mukoko apparaît comme un tshisekediste convaincu mais pas aveugle, contrairement à tant d’autres. Il critique les actions du parti et du président, aidant ainsi Félix à se réorienter quand il faut. Alors que d’autres – parfois sortis d’illustres universités – ne servent qu’à s’agenouiller, à acclamer, à crier « Béton » et ne servent à rien au chef.

Incompris par les siens, Fils Mukoko est sournoisement adoré par beaucoup de compatriotes, comme étant l’un des rares tshisekedistes à pouvoir clamer tout haut ce que tous les tshisekedistes pensent tout bas. Notamment au sujet du mariage impossible avec un FCC dont tout le monde dit qu’il est corrompu, injuste, violent et, pire, qu’il a inciviquement détruit le pays.

 

Par Jean-Cornelis Nlandu Tsasa/ Journaliste

14 thoughts on “Le phénomène Fils Mukoko: un nouveau genre d’exercice politique sans complaisance

  1. Bravo Mr Nlandu Tsasa pour ce coup de projecteur bien intéressant !
    Je ne sais si Fils Mukoko va faire école comme nouveau genre d’exercice politique sans complaisance dans notre pays, je ne sais non plus combien de nos Compatriotes ne l’adorent que « sournoisement », je sais au moins que beaucoup d’autres, tshisekedistes ou non, lui reconnaissent « franchement » un diagnostic perspicace et audacieux du fonctionnement de son parti. Juste dommage que pour cela il soit l’objet de sévices inconcevables vraisemblablement commandités par les dirigeants qu’il critique…

  2. Fils Mukoko adoré par beaucoup des compatriotes vous avez dit? Kie, kie, kie,..
    Il faut plutôt dire que Fils Mukoko est adoré par les Lamukistes, ceux qui avaient promis de l’opprobre et la sanction maçonnique à Fatshi pour avoir écouté la vraie base contre le complot de Genève.
    Ceux qui adore Fils Mukoko aujourd’hui sont évidement les déçus de Lamuka, ceux qui ont la démangeaison d’entendre les propos qui font plaisir à leurs oreilles.
    Ce qui est aussi pitoyable chez nos analystes, c’est de constater qu’ils ne sont pas capables de retracer le caractère contestataire dans l’UDPS depuis son existence. Tous les secrétaires généraux de l’UDPS ont fait l’objet de contestation. Même les décisions du patriarche, le sphinx étaient souvent contestées. Le caractères contestataire fait parti de l’ADN de l’UDPS pendant toutes ces années de sa lutte pour dire que: rien, alors rien de ce qui se passe sous nos yeux est nouveau dans le ciel de l’UDPS.
    Bolamuka ko? Bozo lalisa bato pongi …

    1. Encore ce nullard de Lokumu…Pour ce fanfaron, tout est la faute de Lamuka. Donc inclu la neo-voyoucratie que pilotent Marc Kabund et son majordome Augustin Kabuya ainsi que les detournements et vols de millions de dollars a la Presidence, tout est un complot Lamukiste !

  3. Ce Fils Mukoko résistera-t-il encore combien de temps face à la fronde des dirigeants du parti Udps contre lui ?

  4. Mr Jean Cornelis Nlandu Tsasa a le droit de trouver des qualités rares à un certain « fils Mukoko ». Mais quand j’essaie d’analyser ses prises de positions, j’ai la triste l’impression que le Congo mon pays est devenu une cour de récréation dans laquelle seuls ceux qui crient fort sont entendus même s’ils racontent des bêtises. Il évident que « Kabila » a détruit ce beau pays avec la complicité de certains compatriotes, mais delà à tout simplifier comme le fait Mr Tsasa me laisse perplexe. Il est évidemment facile aujourd’hui de critiquer l’alliance contre nature entre Le FCC chapeauté par l’ovni venu d’ailleurs et le cash du tandem Fatshi -Kamhere. Mais la question que je pose à ces esprits bien éclairés est la suivante; qu’est ce qu’ils auraient fait dans la configuration de l’environnement politique congolais d’aujourd’hui vicié après l’organisation des élections chaotiques par un certain Naanga ? Le FCC a la majorité partout; dans toutes les assemblées. Si Mr Tsasa a une réponse rationnelle à cette question, je lui serais vraiment reconnaissant, car, cela permettrait à notre pays de sortit la tête haute de ce capharnaüm, mais si par honnêteté intellectuelle il reconnaissait que la solution et la réponse ne sont pas evedentes, je lui tirerais mon chapeau. J’exerce la démagogie, je déteste aussi le culte de la personnalité, mais, résumer le travail fait par Tshisekedi à l’espace des sept mois à quelques sauts de moutons n’est pas acceptable, la gratuité de l’enseignement élémentaire n’est pas quelque chose d’anodin. Certes la démarche est risquée, mais il fallait le faire sans attendre, si non, on risquerait de retomber dans léthargie. Bien-sûr les congolais ne manquent pas d’imagination, le  » un plus quatre  » a été invention congolaise, mais avec quel résultat à part le fait qu’on a cherché à satisfaire tous le belligérants. Par moment, nous devons penser à l’intérêt général, le Congo mérite mieux que les vociférations d’un certain « fils Mukoko ».

    1. @l’oeil du cyclone.
      En démocratie,les alliances entre partis politiques se nouent avant les scrutins et à la connaissance de tout le monde. Les électeurs en sont au courant. Un président élu, sans contestation, jouissant de la légitimité populaire, peut dissoudre le parlement s’il y est minoritaire. Il peut ensuite organiser des législatives anticipées,pour obtenir une majorité qui l’aidera à engager les réformes et appliquer son programme.
      Avant les élections de décembre 2018, il y a eu des alliances. Jean-Claude Mvuemba, Franck Diongo, Sessanga,JB Ewanga, Claude Muyambo…avaient rejoint Moise Katumbi. Pour faire face au dauphin de Kabila, Shadari qui disposait de tous les moyens de l’Etat, Bemba, Matungulu, Muzito, Katumbi, Nyamwisi Kamerhe et Félix Tshilombo s’étaient rassemblés pour créer Lamuka. A Genève, Félix Tshisekedi et Kamerhe font défection pour créer CACH. Mais l’alliance FCC-CACH s’était faite après les élections et avant la proclamation des résultats. Ils avaient signé un deal en cachette(na kuku,na kundulupè).Pour certains,cette alliance était faite par deux meilleurs perdants de la présidentielle pour voler la victoire du vrai gagnant. La score stalinien du FCC aux autres scrutins n’offusque pas CACH, ni les adeptes du temple de Limete. Pourtant c’est le résultat de la magouille de Nangaa et Kabila.
      A cause de deal, FATSHI ne peut même pas envisager des élections législatives anticipées.Il doit compter sur la bonne foi de son partenaire encombrant et arrogant, manifestement sans état d’âme.
      Les sautes -chèvres n’étaient pas une urgence. Comme le dit Tsasa,la gratuite de l’enseignement est quelque chose de banal.
      Au Gabon,l’enseignement public est gratuit au niveau primaire;mais payant dans les réseaux confessionnels (catholique, protestant et islamique). Au niveau secondaire,les élèves perçoivent un pécule(une bourse).
      Au Congo,entre 1965 jusqu’au milieu des annés 80,l’école était gratuite. Ce sont les églises (catholiques,protestantes et kimbanguistes) qui avaient initié les frais scolaires,suite à la modicité des salaires que l’Etat verse aux enseignants.Ces frais étaient un plus pour les enseignants. Personne au Congo ne s’oppose à la gratuité de l’enseignement.Si l’Etat va bien payer les maîtres,tant mieux.
      La ‘alliance FCC-CACH est très, très critiquable.

      1. Tres bien dit. La tres simple these de notre compatriote journaliste Nlandu, et que « l’Oeuil du Cyclone » peine a digerer est que tout ce que Tshilombo Felix a fait jusqu’a present n’est que de realisations banales attendues dans l’exercice de sa fonction et pour lesquelles l’Etat le paie. Pour faire mieux, Tshilombo devrait ecouter plus ses crititiques dont Fils Mukoko, plutot que se fier a ses danseurs de Ndombolo de Limete tels que le chef de bande des voyous-UDPS Augustin Kabuya.

  5. Je voulais dire: j’execre la démagogie et non j’exerce la démagogie, merci de votre indulgence !!

  6. Fils Mukoko n’est qu’un minable idolâtre des Tshisekedi, comme un Tshisekedi en cache un autre.Comme chaque Congolais,il se trémousse au rythme de djalelo Mulopwe Felixa,son idôle qui, a ses yeux,à toutes les qualités de Dieu le Père. Quand ça ne marche,c’est jamais de sa faute; mais de celle de ses collaborateurs incompétents ou de mauvaise foi.
    On n’a jamais vu Fils Mukoko mobiliser ses troupes quand il s’agit des questions d’intérêt général: massacres, assassinats, pillages, corruption, détournements des deniers publics. Le sacristain du temple de Limete est resté tiède,si pas hostile, face à la marche projeté par le CLC sur la disparition des 15 M$. Il dénonce le mariage contre-nature FCC-CACH. Mais les mariés eux-mêmes et leurs témoins s’affichent en public et rassurent que tout va bien dans le foyer. Et si Fils Mukoko avait reçu la mission de nous distraire;pendant les époux trinquent la coupe de champagne?

  7. Qu’on le veuille ou pas,Fils Mukoko est aujourd’hui le porte-voix de la base de l’UDPS.Pourquoi alors le tabasser sur ordre des dirigeants de son propre parti?Incroyable.A Geneve on avait soit disant suivi l’opinion de la base.Et aujourd’hui la base ne compte plus?Tout le monde sait que Kabund et Kabuya ont vite oublie la pauvrete,mais quand meme.

  8. Le KONGO RDC a touché le fond en 2001 depuis qu’un « ovni politique » sans passeport, réfugié Tanzanien venu de nulle part a été propulsé au sommet de l’État par quelques Kongolais de souche inconscients qui voulaient à tout prix garder le pouvoir au Katanga ! Exit Bruno Mavungu, Valentin Mubake, Albert Moleka la crème de crème de l’administration Udpsiste, chassée par la famille Tshisekedi, Fils Mukoko (flanqué d’une dégaine, d’une attitude et d’un physique de shegue local paumé, saoul, perdu) le bouffon du président protocolaire Félix Antoine Tshilombo nommé par l’imposteur Rwandais incarne la « vraie nature » de la Base des wewas, badauds, fanakwiti, talibans « fanatiques aveugles » de l’Udps familliale à Limete Pétunias… Il (Fils Mukoko) apparaît de plus en plus comme l’acteur clé de ce quinquennat de la mort qui fait du cinéma glauque pour occuper l’espace politique chargeant Kanambe alias Kabila de tous les maux tout en dédouanant le fils du feu Sphinx pourtant empêtré tout seul, bêtement dans un arrangement mafieux avec les Rwando-Burundo-Ougandais Banyamulenge Banyarwanda, il (Fils Mukoko) a un rôle essentiel dans ce puzzle hégémonique mis en place par Kingakati pour agrémenter les aventures du Deal mafieux satano-occulto-nécromancien conclu entre FCC-CASH, le trio (ex Taximan de Dar-es-Salam, ex Pizzaiolo de Bruxelles et Parlementaire de Debout de Limete) infernal inapte intellectuel prend le dessus sur une ribambelle de diplômés titulaires des cursus ronflants engagés dans cette farce politico-démocratique… C’est le monde à l’envers… Son passage à tabac est un effet collatéral, Tshisekedi wa Mulumba était aussi arrêté, humilié, tabassé en public mais en catimini il buvait du champagne millésimé avec l’Aigle de Kawele à Gbadolite en se moquant du « Peuple d’abord »… Les Zaïrois de 1982 ne sont plus les Kongolais de 2019… « Muana mayele ayokaka, soki okotanga makomi oyo Fils Mukoko matoyi elekaka moto te. Bakoboma yo pamba muana oyo. Pouvoir ezali maseki te, ebonga ya ngwende ezali eloko ya kosakana na yango te. Félix Antoine Tshilombo et alias Kabila ont signé un pacte satanique sous forme de deal mafieux. Arrêtez, tika tika Fils Mukoko de croire encore au Père Noël et Saint-Nicolas. Tala ndenge basasi yo okokufa pamba neti lisano »… Vive les Maï Mai Makesa ANPK Armée Nationale du Peuple Kongo)… Ainsi soit-il… INGETA

  9. La crise du leadership au Congo continue, je ne partage pas cette analyse. Fils Mukoko promet la foudre a beaucoup mais encense Felix, celui-là même qui a signe un « deal personnel » avec l’homme de Kingakati. Une incohérence incroyable! Ca n’a aucune sens, dénoncer le deal, c’est dénoncer la personne qui l’a signée.

  10. MUKOKO, LE SEUL CONSEILLER DE FELIX CREDIBLE ?
    Si GHOST était á la place de Felix, il allait tout faire pour garantir la sécurité du « Fils Mukoko » et toujours faire en sorte qu´il s´exprime librement dans tous les medias.. et surtout dans la rue.
    Le fils Mukoko est devenue sans le savoir la « conscience » de Felix et de l´UDPS.. Quand les bonzes et caciques du parti tentent d´afficher un profil bas et surtout s´efforcent de ne pas faire des vagues comme dans une République Sovietique, le fils Mukoko est resté dans l´option « contestation » dont Tshitshi était le grand maître pendant très longtemps.
    Quelque soit l´alliance ou les alliances au pouvoir, la « jeunesse » au Congo a grandement besoin des gens comme fils Mukoko, plein de courage et affronte ceux qui souhaitent imposer l´ORMETA dans la rue, en pleine lumière..
    Il est du genre Gecoco et son pote Kalombo..qui étaient dans le PPRD mais étaient en première ligne pour prendre la défense des pauvres et critiquer ouvertement les derives du pouvoir !
    Nous avons besoin du fils Mukoko, qui semble être une reincarnation du frater Tshitshi.

  11. # Un dernier mot à propos de Fils Mukoko ?!?
    Ici, les réactions vont plutôt dans tous les sens que personnellement je ne vois pas exactement que lui reprochent précisément ceux qui empruntent cette ligne ?
    Lui reproche-t-on de ne pas dire (ou d’ailleurs de dire)tout haut ce que la base de l’Udps pense tout bas ? Ou lui reproche-t-on de ne pas comprendre ce qu’il dit, de ne pas maîtriser la situation qu’il dépeint ? Ou encore lui accorderait-t-on plus d’importance qu’il vaut ? Tout cela derrière un certain mépris parce qu’il est le pauvre petit soldat de la base, forcément négligeable…
    # Pour moi, Fils Mukoko est en effet l’archétype du ‘parlementaire debout’ mais réfléchi qui vit et traduit son ‘tshisekedisme’ de base, ce levain actif qui a toujours fait vivre l’Udps. Il voit comme beaucoup en ce sein l’alliance avec le FCC comme une trahison. On peut ne pas aimer leur « foi » mais on trouvera difficilement des raisons de ne pas le trouver sincère…
    # Fils Mukoko pèche sans doute par un excès de zèle au tshisekedisme originel en épargnant trop rapidement Tshisekedi fils et en ne condamnant que le duo Kabund-Kabuya comme le seul vendu au FCC alors que c’est bien Tshisekedi qui a signé le deal et laisse en grande partie exprès agir les dirigeant du parti. Alors Fils Mukoko ne comprend-il pas l’état de cette situation ou fait-il semblant de ne pas le voir ? Assurément sa foi lui interdit de voir que Tshisekedi fils puisse être un traître à Tshisekedi père…
    # Fils Mukoko n’est-il que du menu fretin qui ne mérite aucun crédit ? Non, il est bien plus que ça, sa voix vaut parce c’est celle de beaucoup d’autres. Il ne tiendra certes pas face à une stratégie de son parti qui est de continuer à convoler en justes mais difficiles noces avec leur partenaire. Mais qui sait si demain cette stratégie ne sera pas chamboulée, alors la parole de Fils Mukoko reviendra sur la sellette et vaudra donc parce qu’elle est celle d’une vérité d’un « digne exercice politique sans complaisance.
    Voilà mon pauvre avis !

Comments are closed.