LUBUMBASHI: Des nominations qui fâchent et un meurtre politisé

Read Time:2 Minute

Le Président de la République, S.E. Tshisekedi Tshilombo a signé une série d’ordonnances portant nomination des Maires des Villes et Bourgmestres des communes de la République Démocratique du Congo (RDC). L’Institut de recherche en droits humains (IRDH) constate un mécontentement légitime d’un courant politique contre ces nominations. Cependant, il déplore la politisation d’un acte criminel dont des présumés auteurs sont déjà en Justice.

En effet, suivant les ordonnances présidentielles lues à la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC), le 25 novembre dernier, sont nommées Maire et Maire-Adjointe de la Ville de Lubumbashi, M. Kazembe Chula Martin et Mme Ntunda Kazadi. Tandis que les Bourgmestres des communes et leurs adjoints sont:

  1. Commune de Lubumbashi: M. Musonda Nembalemba Nathan et M. Dinanga wa Mbuyi Oscar;
  2. Commune de Kampemba: Mme Mianda Kongolo Mireille et M. Otshudi Akoka Daniel;
  3. Commune Annexe: Mme Kileshye Sekwe Mireille et M. Mukenge Baswa;
  4. Commune de Katuba: M. Mutangala Musodi et M. Nyembwe Sangwa;
  5. Commune de Ruashi: Mme Mujinga Lucie et M. Kishimba Ngombola;
  6. Commune de Kamalondo: M. Kalwa Kulanga et M. Sadi Ramazani;
  7. Commune de Kenya: M. Kazadi Mumba et M. Nyembo Monga Pashil.

Il revient qu’un mécontentement se baserait sur les faits que: (i) Tous les nominés seraient issus de l’Union Sacrée au pouvoir dont l’UDPS est la tête; (ii) certains seraient d’origine kasaïenne et (iii) qu’aucun congolais d’autres provinces n’aurait été nommé dans le Kasaï.

L’IRDH estime que le droit d’exprimer tel sentiment légitime est garanti par l’article 8 de la Constitution qui reconnaît à l’opposition politique les droits sacrés liés à sa lutte pour la conquête démocratique du pouvoir. Par contre, il n’est pas normal qu’un groupe de politiciens cherchent à asseoir le mécontentement politique, ci-dessus, aux sensibilités des katangais contre kasaïens.

En l’occurrence, l’IRDH estime que la déclaration politique, du 1 décembre, du Rassemblement des Députés Katangaises (RDK) ne devrait pas:

  • Raccommoder le mécontentement lié aux motifs politiques à l’infraction de meurtre crapuleux du Pasteur Lenge Umba Monga Doxa Jérémie dont la famille comparaît en Justice contre la bande de présumés assassins;
  • Pendant que le procès s’ouvre, ajouter une opinion selon laquelle la majorité de magistrats récemment nommés seraient d’origine du Kasaï;
  • Et, Insinuer que la victime serait assassinée par des motards d’origine kasaïenne, communément appelés en Tshiluba « wewa ».

L’IRDH recommande vivement aux autorités de la province du Haut-Katanga de sensibiliser les partis politiques, du pouvoir et de l’opposition, à accomplir pleinement leurs devoirs issus de l’article 6 de la Constitution qui les obligent à concourir au renforcement de la conscience et l’unité nationales.


COMMUNIQUE IRDH/2022/12/016

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
100 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

2 thoughts on “LUBUMBASHI: Des nominations qui fâchent et un meurtre politisé

  1. Le Royaume Kasaï en marche…
    Oyo alingi te asala mokili na ye. Vous étiez déjà prévenus par quelques membres de la famille royale.
    Nanu boleli te…

  2. Ironie du sort ou destin karmique, le fils traître du soi-disant Docteur en Droit Coutumier fait voler en éclat tous les principes sacro-saints de notre culture Bantoue Kongolaise fondée sur l’existence et l’administration des territoires au KONGO-ZAÏRE établis depuis des temps immémoriaux en nommant bêtement des chefs des territoires qui ne sont pas issus du terroir de chaque territoire susmentionné. En nommant de façon désinvolte, anarchique, dictatoriale des sujets Lubas comme chefs des territoires dans les 26 pronvicettes de la RDC occupée dont ils ne sont pas originaires, Tshilombo-Pétain a ouvert la Boîte de Pandore pour qu’un jour ses Parrains Banyarwanda (Kagame, Museveni, Kanambe, Ruberwa etc) de l’Empire Hima puissent placer leurs sujets Banyarwanda à la tête de nos 145 territoires du KONGO-ZAÏRE qui élimineront a coup sûr par poison Karoro ou autres procédés UBUENGE nos Chefs Coutumiers Gardiens de notre culture Bantoue et de nos us et coutumes vieux de plusieurs siècles. Le meurtre honteux de notre Frère KATANGAIS par les Wewas originaires du GRAND KASAÏ est une tentative de provocation d’une guerre civile entre les différentes tribus du KONGO-ZAÏRE. Seule l’UNITÉ prônée par le Maréchal Mobutu ne permet pas cet embrasement fratricide. L’avènement de Tshilombo-Pétain comme président protocolaire JOUISSEUR TRAÎTRE nommé par les OCCUPANTS Banyarwanda est un sacrilège qui risque de conduire notre Grand et Beau Pays vers son inanition finale. « Lutte, échec, nouvelle lutte, nouvel échec, nouvelle lutte encore, et cela jusqu’à la victoire, telle est la logique du peuple […] » Citation de Mao Zedong. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

Comments are closed.

Previous post Africa Raft: Qu’est ce qui fait courir la famille Dieuleveult?
Next post Déclaration des leaders et activistes congolais