RDC: Vidiye Tshimanga placé sous mandat d’arrêt provisoire

Mercredi 21 septembre 2022

Justice

ACTUALITE.CD

Le Parquet Général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe a auditionné, ce mercredi 21 septembre, Vidiye Tshimanga, ancien conseiller de Félix Tshisekedi sur les questions stratégiques. Après plus de 7 heures d’audition, le parquet a décidé de le placer sous mandat d’arrêt provisoire. Il est conduit à la prison centrale de Makala.

Il est reproché à M. Tshimanga des faits étant susceptibles de la prévention de corruption à la suite de la diffusion d’une vidéo, le montrant en sa qualité de conseiller spécial du président de la République en train de proposer ses services auprès des pseudos investisseurs pour l’acquisition des licences minières en RDC.

Il a été filmé en cachette. Mais selon lui, il s’agit d’un « grossier montage et des calomnies qui ont porté atteinte à sa dignité et à celle du chef de l’État ». Face au tollé provoqué par ce scandale, M. Tshimanga a présenté sa démission auprès du chef de l’Etat. À la suite de cette affaire.

Ivan Kasongo/ACTUALITE.CD

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

4 thoughts on “RDC: Vidiye Tshimanga placé sous mandat d’arrêt provisoire

  1. Foutaise !
    Lobo, Longono, Bakonga, Kamerhe…ont également fait un tour à Makala. Et après ?
    Les pratiques d’argent à la présidence sont bien connues. Ce n’est pas un  » cabinet  ». C’est la bourse de New-York.
    Ce que le conseiller stratégique du roi a fait est moins grave que ses salaires perçus pendant quatre ans. Pour quel travail ?
    Que la présidence publie le job description de ce poste ( conseiller en matières stratégiques) et les notes, fiches, synthèses techniques produites par ce monsieur. On ne serait pas loin d’un poste fictif. Et d’ailleurs, il ne serait pas le seul.
    Miyibi !

  2. Vidiye Tshimanga sous mandat d’arrêt provisoire et transféré à Makala, pour combien temps et pour quel terme judiciaire !? Certaines ‘méchantes langues’ commencent à y subodorer le fumet du procès de 100 jours…
    Le procès de 100 jours comme Kamerhe alors simplement invité au Parquet qui après avoir été auditionné pendant plusieurs heures n’était jamais rentré à son domicile pour être directement transféré à Makala. Une longue enquête (et un procès !?) en vue sur des faits constitutifs de prévention de corruption présumée qui risquent d’accoucher comme dans ce cas dune souris, après tous les bruits autour ? Un schéma aujourd’hui connu de tous les Congolais. Procès d’intention ? Peut-être pas lorsqu’on assiste au spectacle d’une Udps qui chante matin et soir aux ‘Peuple d’abord’ et ‘État de droit’ et sur le terrain c’est Vidiye Tshimanga et ses copains coquins du Cabinet qui font les pieds pour des rétrocommissions personnelles juteuses à 20% sur des carrés miniers. Tshimanga sera peut-être jugé mais on veut une enquête fouillée et un procès crédible. Attendons d’y être…

  3. TSHILOMBO-PÉTAIN EST UN DANGEREUX TRAÎTRE VOLEUR JOUISSEUR PRÉSIDENT PROTOCOLAIRE NOMMÉ PAR LES OCCUPANTS BANYARWANDA QUI TUENT EN RDC OCCUPÉE, PAYS DES BUZZ ET DES HOMMES SANS LOI NI FOI ! Cette mésaventure de Vidye-Göring qui fait le BUZZ ces derniers temps confirme que FATSHI BIDON est un Voleur Escroc qui joue le rôle de président pour BALKANISER la RDC occupée, à qui la clef du Trésor Public a été confiée par les OCCUPANTS Banyarwanda en contrepartie de sa HAUTE TRAHISON contre notre Grand et Beau Pays le KONGO-ZAÏRE. L’interpellation et l’émprisonnement inutiles de son conseiller en matière stratégique pris en flangrat delit de vol et d’escroquerie ne sont que des leurres pour tromper la vigilance des RDCIENS atteints du SYNDROME DE STOCKHOLM qui oublient plus vite les conneries de leurs Bourreaux. D’autres patentés grands Voleurs Escrocs (Kamerheon et Willy Bakonga etc) ont été jugés, condamnés, écroués à la Prison sale et surpeuplée de Makala mais ont été bizaremment libérés par le Chef du Gang Mafieux de l’Udps Familiale (Limete-Pétunias Sous-Bois), personne n’en parle, le Gouverne et ment, le Parle et ment d’Occupation RWANDO-OUGANDAISE se taisent car le BUZZ provoqué par ses 2 affaires pénales est déjà fini, c’est hallucinant, cruel, inconcevable, impensable, diabolique. « Quand les bandits sont au pouvoir, la place d’un honnête homme est en prison » Citation de Michel Chartrand (Célèbre Syndicaliste Québécois). VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

  4. VIDIYE TSHIMANGA DÉJÀ EN ‘LIBERTÉ PROVISOIRE APRÈS SEULEMENT SIX JOURS A MAKALA’, EST-CE UN SCOOP OU COMME DIT L’AUTRE UN « RITUEL PRÉVU ET PRÉVISIBLE RESPECTÉ » ?
    ‘Nouveau Congo » titre « Rituel respecté : Vidiye Tshimanga libéré ! » en se félicitant d’avoir écrit dès son arrestation que son incarcération n’était qu’un rituel avant de le voir libre définitivement sous couvert de « liberté provisoire » pour faire genre et atténuer cette libération au sein de l’opinion publique. C’est vrai il n’est resté à Makala que six jours beaucoup moins longtemps que d’autres comme Kamerhe et Cie à qui le rituel renvoie : en définitive envoyés à Makala ou mis en accusation, ils ont tous été lavés tout blanc à terme. Un remake tartuffesque qui dénie l’Etat de droit ânonné haut et fort…
    Dans le cas de Vidiye Tshimanga dans l’affaire de sa vidéo y’avait-il des raisons juridique pour qu’il recouvre si rapidement sa liberté ? L’intention de corruption n’a certes pas été matérialisée à terme mais Tshimanga a bel et bien dévoilé un système roué de magouilles dans lequel l’entourage du président tire des avantages sonnants et trébuchants des investisseurs pour faire leurs propres affaires en échange des licences minières illégales qu’ils leur offrent et plus grave au nom du Président. Qui ne voudrait pas en savoir davantage sur ce frauduleux trafic d’influence le temps d’une bonne instruction ne fût-ce pour la bonne image du pays ? Ainsi va hélas la lutte contre la corruption au royaume de mulopwe Tshilombo, sans conviction ni résultats…

Comments are closed.

Previous post Messe d’action de grâce: Décès général Eluki Monga Aundu
Next post Communiqué conjoint de la Rencontre trilatérale entre la RDC, le Rwanda et la France