Tshisekedi entre le marteau et l’enclume

Read Time:1 Minute
Le président Felix Tshisekedi à Mbuji-Mayi

Depuis quelques jours, le président Tshisekedi a entamé une tournée dans le Grand Kasaï pour ce que l’on pourrait appeler une « tournée de remerciements« . Remerciements car lors des élections de 2018, ces populations ont élu massivement le président Felix Tshisekedi Tshilombo. L’affluence massive et enthousiaste de ces populations semble n’avoir subi aucune démobilisation.

Partout où il est passé, le premier citoyen du pays a fait, dans un Tshiluba quasi-parfait, son mea-culpa et exprimé ses ambitions en prévision des prochaines échéances électorales prévues à la fin de l’année 2023.

Le chef de l’Etat a fait le constat amer de la situation de cet espace du centre du pays: absence d’infrastructures, pas d’électricité ni eau potable, routes inexistantes, … le Président a mis douze heures pour parcourir les 150 kilomètres qui séparent Mbuji-Mayi et Kabinda.

L’homme vient de palper la dure réalité du terrain.

Partout où il  est passé, Fatshi a entendu les mêmes plaintes au sujet de son entourage. En effet, la vindicte populaire se dirige contre les conseillers et autres membres de son cabinet. Il est reproché à ces derniers de jouir des privilèges sans la moindre contrepartie en termes de service rendu à la collectivité.

Que va faire le président ? Il est pris entre le marteau et l’enclume: protéger ses conseillers et s’attirer les foudres du peuple ou apparaître encore une fois comme l’homme qui est à l’écoute de ce peuple qui lui avait fait quitter les accords de Genève. Un choix cornélien.

A Kananga, le Président de la République a perdu le fil de son discours tant le public réclamait « le bic rouge ». Traduction: Que le Président « dégage » les incompétents qui ne l’aident pas!.  Interrompu à plusieurs reprises, il a répété plusieurs fois qu’il avait compris les demandes insistantes des « Luluabourgeois ».

Tous les regards seront désormais tournés vers le numéro un Congolais qui devra tirer non seulement les leçons mais aussi les conséquences de ce qu’il a vu et entendu dans sa tournée dans le Grand Kasaï.

Simon-Pierre Biambamba Mbibi

Happy
Happy
40 %
Sad
Sad
40 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
20 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

5 thoughts on “Tshisekedi entre le marteau et l’enclume

  1. Hier, c’était le FCC qui le bloquait.
    Aujourd’hui, ce sont ses conseillers incompétents qui ne l’aident pas.
    Et demain ?

  2. Comme a son habitude, Felix ne fera rien a son retour appres ses 1000 promesses aux Kasaiens. C’est depuis 2019 que lui Felix reconnait que beaucoup parmis ses (pretendu-)conseillers etaient venus de la Diaspora pour « faire du business » (entendez s’enrichir via magouilles) au lieu de travailler au profit du « peuple dabord ». Qu’a t-il fait depuis son propre constat? ZERO. Il a plutot mis plus de 1000 copains sur les fiches de paie de la Presidence comme pretendus-conseillers avec depassements budgetaires mensuels, ce malgre un budget de la Presidence de $300 Million/ an. Pire, Felix et ses conseillers (ainsi que Kibasa) sont les grands beneficiaires de l’escroquerie RAM. Ce n’est surtout pas la 1ere fois que Felix a entendu les cris de detresse des Kasaiens (et des Congolais a travers la RDC). Cela n’affectera pas sa joissance (dans le faineantisme) au sommet, en esperant que ce « peuple abruti » lui permette de rempiler en 2023. Un Adage Anglo-Saxon dit: Un peuple (abruti) a de dirigeants (escrocs) qu’il merite.

  3. Monsieur « MASHI A MU MENU.TSHIENA MUA KUNULEKALA TO (VOUS ÊTES MON SANG) » aka Tshilombo-Pétain amuse la galerie d’une façon cynique et cruelle😁! Dans un décor de pauvreté ambiante et de grogne sociale continue, sillonner le Grand Kasaï [qui se vide] en touriste président protocolaire nommé par les Occupants Banyarwanda sans faire cesser la malnutrition aiguë (KWASHIORKOR) ni trouver des solutions idoines aux problèmes des Kasaïens sur leur BIEN-ÊTRE (Emploi, Sécurité, Éducation, Hôpitaux, Routes, Eau, Électricité etc), c’est NUL… Comme dirait Jacques Chirac « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient »… L’épidémie PROMESSE DE TSHILOMBO sévit en RDC occupée par les Banyarwanda depuis 2019, tous les Kasaïens pourraient bientôt en être sévèrement atteints comme le sont tous les RDCIENS qui sont continuellement en cure de PROMESSITAMINE [un médicament générique importé de la Chine Populaire] en sirop et comprimés.. Ainsi soit-il… INGETA

  4. @Biambamba Mbibi
    “Tshisekedi entre le marteau et l’enclume” au Kasai , à ce point ? Si vous le dites…
    Selon vous il devait des remerciements à ses frères kasaiens qui ont voté en masse pour lui, mais alors aussi aux Congolais des autres provinces, il n’aurait pas en effet obtenu les fameux 37% si ces derniers ne l’avaient pas choisi. mais encore… ? Toujours selon vous il leur devait aussi un mea-culpa pour n’avoir rien fait pour leurs infrastructures, l’électricité, l’eau potable, ça alors ce n’est pas le cas dans les autres coins du pays, de routes y ont-elles été davantage construites, refaites ?
    De plus vous nous dites que les « mashi mu menu » en ont dénoncé d’autres, ses Conseillers nombreux du Kasai. Ça tombe bien , la majorité des Congolais veut un trait rouge à leur endroit…
    Plus sérieusement, le Président Tshisekedi n’est pas davantage coincé entre le marteau et l’enclume par rapport au Kaisai il l’est partout parce que son bilan tarde à satisfaire les attentes des Congolais. Ailleurs il était au Kasai pour y débuter en fanfare sa campagne électorale pour 2023. Ses promesses aux Kasaiens seront-elles mieux tenues ? On souhaite que celles-ci le soient à travers tout le pays ; à ma connaissance le RAM sévit indifféremment au Kasai et ailleurs…

Comments are closed.

Previous post « L’accident de Joseph Kabila ». Et si c’était une manipulation?
Next post Manono: L’exploitation du lithium pourrait débuter en 2023