La Kabilie doit être détruite!

Bamba di Lelo
Bamba di Lelo

Chers compatriotes,

La Kabilie doit être détruite! Oui, il nous faut détruire la Kabilie! L’heure est grave, car l’article 64 de la Constitution nous investit, nous, peuple congolais, dans notre rôle national de chasser, sans autre forme de procès, ni négociation possible, Joseph Kabila, et sa clique de collabos sans scrupule, bref une bande des traîtres bien identifiés de la nation congolaise.

Patriotes congolais, frères et sœurs de lutte, le temps est donc venu de nous débarrasser de notre ennemi commun, Joseph Kabila avec ses marionnettes réunies au sein d’une association des malfaiteurs, baptisée « Front Commun des Congolais ». Ce front n’a d’autre objectif que de détruire le Congo, en asservissant, d’une manière pérenne tous les Congolais: hommes et femmes, jeunes et vieux, et de nous voler nos terres et nos richesses, et en définitive, pour faire disparaître de la planète, le peuple congolais à tout jamais.

Dans ce continent africain, si le Congo Kinshasa refuse de relever la tête, ce qui est arrivé à Carthage, l’actuelle Tunisie, pourrait bien lui arriver aussi un jour prochain. Allons-nous accepter d’être rayés de la carte du monde? Optons-nous pour être un peuple d’esclaves, assujettis aux Tutsi Rwandais ou à d’autres assassins? Nous avons fait le choix de nous réveiller, et de prendre en main notre destin: nous voulons vivre et marquer le territoire de notre existence réelle, dans un Congo libre et prospère, puissant et fier de la terre de ses ancêtres dont nombreux l’ont payé cher, jusqu’au prix de leur sang. Ils sont morts martyrs. Leurs sacrifices nous ont mis debout, notre courage nous unit, leur combat nous stimule à reconquérir nos valeurs perdues et surtout notre indépendance, bradée si souvent!

Quand nous répétons ce mot-héritage de Rossy Tshimanga Mukendi: « Le peuple gagne toujours », nous le citons à un moment crucial de notre lutte de libération. Comment nous débarrasser des médiocres, des véritables vadrouilles du pouvoir? Comment détruire la « kabilie » ce régime sanguinaire et génocidaire des occupants, qui ont élu domicile chez nous? Ils sont solidement soutenus par des collabos congolais, dont nous connaissons l’identité complète, l’arrogance et leur soumission à un analphabète politique, au nom d’emprunt de Joseph Kabila? Le temps de douter doit céder le pas au temps des actions concrètes et foudroyantes qui vont nous permettre, à coup sûr, de détruire définitivement et rapidement le monstre, dangereux personnage à la gâchette facile, Joseph Kabila! Lui et ses valets sauront de quel bois pourrait se chauffer l’homme congolais, quand on le met au défi d’en finir!

Patriotes congolais, ne pensez pas d’abord à une aide étrangère pour nous libérer, car vous êtes vous-mêmes puissants ; vous êtes une superpuissance, invincibles sur votre propre sol, que l’ennemi, pour le moment, ne cesse de souiller en nous tuant! Mais le temps est venu, où vous allez voir Joseph Kabila prendre la fuite, et dans la foulée, tous ses acolytes et thuriféraires chercheront à se cacher comme des lapins, oui, même comme des rats!

Quand verrons-nous le ciel congolais s’illuminer d’un jour nouveau, annonciateur de libération d’un peuple, longtemps opprimé, massacré et tenu en esclavage? Avant le 23 Décembre 2018, assurément! Et les élections, qu’en ferons-nous? N’est-ce pas là la question qui se pose partout? Il ne faut pas être tellement intelligent pour savoir que l’organisation de ces prétendues élections sont faites pour organiser précisément la falsification de ces élections! Les machines à voter, ou plutôt à « voler », comme le disent nos enfants, mieux inspirés d’ailleurs, sont là pour amuser la galerie! Soyons davantage plus vigilants plutôt pour nos actions de libération prochaine, en méprisant le théâtre honteux du pouvoir croulant de Joseph Kabila et de sa bande d’incrédules schizophrènes!

Attention donc, patriotes congolais! Je voudrais attirer encore votre particulière attention sur l’un des actes de sabotage que mijote le Front Contre le Congo, et notamment contre la ville de Kinshasa. Il faut bien surveiller le Gouverneur de cette ville, qui a reçu une mission diabolique, qui serait de créer une fausse chasse aux sorcières, celle d’une tribu choisie sciemment contre une autre voisine!

Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, notre compatriote Honoré Ngbanda est connu comme un grand maître en stratégie et en renseignements, qui est resté constant, cohérent et profond dans ses analyses et ses informations, pour nous prévenir du danger: l’ennemi, nous a-t-il prévenu, n’a pas cessé de nous tendre des pièges (division tribaliste) sur le chemin qui nous conduit vers notre libération! Il nous a prévenu clairement d’un danger imminent qu’on prépare pour la ville de Kinshasa, la capitale. En effet, le Gouverneur de la ville, André Kimbuta, soudoyé par la tante de Joseph Kabila, serait chargé de mobiliser les jeunes de Palu pour entraîner les gens de Bandundu, mais aussi les Bakongo de Kinshasa, pour s’en prendre à nos frères et sœurs compatriotes Baluba!

Voilà le complot, le piège de la division et la porte ouverte à la balkanisation qu’on offrirait en cadeau, sur un plateau d’or, à nos ennemis! Attention donc, car nous sommes prévenus, car l’occupant rwandais qui aime le sang et la haine, n’attend que cela. Il se complaît dans ce schéma macabre, indigne des Africains noirs, indignes des Bantous! Car nous savons bien qu’à travers nos communautés d’Eglises, par exemple, on trouve des Congolais d’horizons divers, toutes tendances confondues. Et même, une fois n’est pas coutume, nous pensons que l’Eglise catholique, en tant que communauté des fidèles de partout, peut être citée ici en exemple, en modèle d’unité et de communion, entre frères et sœurs congolais réunis sous la bannière de leur Seigneur ressuscité! La CENCO, qui prend régulièrement position au sujet de la situation sociopolitique tragique de notre pays le Congo, en est bien le symbole!

Personne n’ira détruire ces liens qui unissent les Congolais entre eux, tant dans l’adversité que quand les Léopards remportent un trophée au niveau continental de notre Afrique bien-aimée! Ce que j’écris là, je le pense vraiment. Et les mariages entre nos différentes ethnies qui les sépareront encore? En fait, le miracle du Congo est que, ce pays providentiel est une kyrielle de tribus et d’ethnies, qui restent unies, en dépit de tout! Le malheur du Congo ne vient pas de ses tribus et de ses ethnies. Nous en faisons un atout! A 80 millions des Congolais, cela compte et cela fait peur à l’ennemi! Le malheur du Congo vient de ses quelques hommes, isolés, venus de partout! Jetez un coup d’œil sur ceux qui composent le Front Contre le Congo (FCC en sigle): Lambert Mende Omalanga, André Atundu Liongo, Aubin Minaku, Léon Kengo wa Dondo, Kalev Mutond, Gaspard Mugaruka bin Mubibi, etc! Les collabos sont originaires de quelques tribus particulières! Mais, travailler ensemble en tant Congolais, ne leur a jamais posé de problème, mais, maintenant, il s’agit de travailler pour les intérêts d’un Congo renouvelé, qui ferait le bonheur des Congolais et Congolaises!

Mobutu Sese Seko avait si bien dit au cours d’un de ses fameux meetings: « Tribus, oui. Tribalisme, non! » Les tribus, c’est le terreau de nos ressources humaines. Avec ses 80 millions d’habitants, le Congo Kinshasa peut être fier, et en mettant tous ses fils et filles au travail, le développement sera prodigieux et la dignité et la sécurité seront garanties, comme gage de progrès et de paix!

Patriotes congolais, dès aujourd’hui, ne ratons pas le coach, car la Trompette pour la lutte finale a retenti, et l’heure de l’assaut final a sonné. Loin de nous, loin de vous, de rester sur le bord des chemins comme des gamins observant un spectacle, alors que se joue là notre sort: vivre ou mourir! C’est pourquoi vous est-il instamment demandé de devenir des acteurs en puissance de votre libération pour nous débarrasser d’un groupe d’individus qui se sont approprié le pays en dirigeant par défi, alors qu’ils ne sont que des chefs bidon, sans légitimité! Ce sont des coquilles vides qu’il faut jeter à la mer, et à la poubelle de l’Histoire!

Après tout, la République Démocratique du Congo, notre cher pays de rêve – et qui fait rêver tant d’ennemis pour nous le ravir, – a déjà, en son sein, un autre homme de valeur, crédible, une mine inépuisable du savoir, doté d’une capacité d’écoute et d’intelligence phénoménale, un héros vivant. Ne serait-il pas le Dr Denis Mukwege? Et si c’est lui, comment ne pas l’entourer de nos personnes et de nos talents variés, pour qu’ensemble nous puissions bâtir, sans complexe, notre unité nationale, avec honneur, grandeur et panache! Vive le Congo Kinshasa!

 

Par Bamba di Lelo
Docteur en Sciences Politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo
E.mail: jbadil@hotmail.be

24 réflexions au sujet de « La Kabilie doit être détruite! »

  1. Les rwandais doivent dégager du Congo. Tous les rwandais, même ceux naturalisés congolais ou masqués en  » 100% du Kivu  ».

    1. A Bamba di Lelo,

      Je partage du fond de cœur cette analyse du Dr. Bamba di Lelo. En effet, il est tout à fait hors question de donner un quitus en blanc à un régime hors mandat. Un régime illégal et foncièrement illégitime. Il est invraisemblable d’aller aux élections du 23 Décembre 2018, celles donc qui vont pérenniser la souffrance du peuple congolais. Le soulèvement populaire demeure la seule alternative pour contrer et mettre hors d’état de nuire Joseph Kabila ainsi que toute sa bande de pilleurs sans moral, ni éthique. Des véritables brigands de grand chemin qui méritent la pendaison publique pour divers crimes insupportables .

      J’ai dit !

      Kolomboka

    2. @Jo Bongos.
      Commences,commences par quitter le Congo et tes frères du FDLR vont suivre .vas les encourager à quiter les forêts du nord et Sud Kivu comme ça la population du Kivu va retrouver la paix. .

      1. Kie kie kie

        Cela fait 20 ans que vous racontez la même chose. Cette chanson de FDLR est devenue insipide. Personne ne vous croit. Cela fait 20 ans que vous contrôlez totalement le Nord et le Sud Kivu. Comment expliquez vous que vous n’arrivez pas à déloger vos frères du FDLR ? a propos, combien sont-ils depuis tout ce temps ? Hein dites-nous, on aimerait savoir.

        Cela étant dit, je souhaite ajouter ce qui suit :

        – On a pas gardé les banyangombe ensemble. La courtoisie la plus élémentaire voudrait que vous ne me tutoyâtes point. Mais je puis comprendre que dans vos collines, vous n’avez pas eu la chance d’être éduqué correctement.
        – Changer de patronyme.  » Kazadi  » ne vous convient pas. Il n’y a pas de  » Kazadi  » au Rwanda.
        – C’est vous qui devez quitter le Congo et retourner dans votre petit pays converser avec vos vaches et vos frères hutu. Essayez de trouver un consensus pour vivre en paix. Maintenant que vous avez appris à manger avec des couverts -grâce au Congo, vous pourriez vivre en paix chez vous et laisser les congolais tranquilles.

        Pour terminer, sachez que même un grand mépris à votre égard ou à des gens comme vous, ou même le plus profond dégoût serait encore quelque considération.

        Avez-vous compris ou dois-je encore vous ré-expliquer ?

        Tokoloba ti bo koyoka bande d’assassins !

  2. Faudrait-il continuer le théâtre sur la gestion de notre pays le Congo- Kinshasa, avec le mêmes aventuriers de la « kabilie », réunies au sein d’une association de criminels, dénommée à raison, le Front contre les congolais, celui, qui pis est, ne cesse de sévir sans pitié, nos compatriotes de Beni, Butembo, Ituri, bref, dans toute l’étendue de la République Démocratique du Congo ? Est- il encore raisonnable de se soumettre au diktat d’un régime au bout du souffle ? Non, non non, il est temps de détruire ce régime illégal de fond en comble ! L’article 64 de la Constitution nous octroie prérogative et la plénitude de bloquer un individu et où groupe d’individus qui bloquent le pouvoir par la force.

  3. J’appuie à 150% le point de vue du compatriote Jo Bongos.S’il faut pactiser avec le diable pour rétablir la sécurité et l’autosuffisance alimentaire dans l’ex. Zaïre, on le fera, pourvu que tous les rwandais même ceux ayant obtenu par fraude la nationalité congolaise rentrent chez eux au Rwanda. On ne cédera aucun centimètre de terre de notre immense territoire à aucun pays limitrophe. On est ferme la dessus. On est donc prêt à affronter quiconque. On vient de relever la tâte, et on ne fera plus un pas en arrière !

  4. Chers Compatriotes,
    Je pense que l’heure est aux actes. Ce qui est dit ici est connu de nos compatriotes. Mais comment faire de nos voeux des réalités ? C’est la question actuelle et l’heure est aux actes. Il faut une stratégie générale et une démarche tactique. Nous devons être prudents. Les Rwandais doivent partir, mais nous devons tenir compte du fait qu’ils ne sont pas nombreux les Rwandais. Je ne crois pas que leur pays compte vingt millions des citoyens et de la population Rwandaise que faites-vous des Hutu et des Tua qui sont aussi Rwandais ? Je veux dire que les Rwandais qui doivent partir du Congo, ne sont pas un million de personnes. Si le Congo est occupé par les Rwandais qui ne sont pas un million, ce qui est une quantité négligeable en comparaison avec les Congolais, nous devons nous demander comment ce petit nombre des Rwandais détruisent le pays sans que les Congolais, largement majoritaire ne réagissent pas de façon efficace pour protéger leur pays et le développer ? Si les Rwandais sont venus dans notre pays, ils l’ont fait avec le concours de nos compatriotes. Le Slogan « La kabilie doit être détruite, ….tous les rwandais, même deux naturalisés congolais ou masqués en 100% du Kivu » doivent dégager du Congo. Mais ces Rwandais ne vont pas dégager parce que nous avons crié tout haut. En 2006, les personnages politiques qui ont été dénoncés par la diplomatie belge, ne sont-ils pas au Congo ? Comment cela a-t-il été rendu possible ? Le soldat du peuple qui avait amené ses « aventuriers » les avait dénoncés tous avant d’être assassinés. Mais qu’ont fait ceux qui juraient que leur sang était pour le pays et pour le maréchal ? Les penseurs ont bien fait leur travail. Mais ceux que le pouvoir public a formés, équipés pour protéger les intérêts du pays ont brillé par leur silence. La force publique qui n’avait pas autant d’officiers supérieurs avaient réagi lorsque, après l’indépendance, il leur a été dit que la situation était la même qu’avant l’indépendance. Cher docteur Bamba, vous avez fait tout votre possible pour dénoncer exhorter et vous continuer, mais à quand la prise de conscience pour que le peuple et nos compatriotes qui sont dans les services et dans l’armée et la police comprennent qu’il leur appartient de donner au pays un autre sens de son histoire ? Si de ce côté, nos compatriotes ont fait le lit des Rwandais, il est temps de commencer une action directe avec la population et avec le matériel de bord, matériel local qui a déjà prouvé son efficacité jadis pour ceux qui connaissent un peu l’histoire du pays sous cet aspect. Que Dieu nous vienne en aide.

    1. A Elili,

      Votre démarche de la pensée me paraît cohérente, et inédite. Le tout a été dite et continue à être dite bien entendu par certains compatriotes, et penseurs émérites d’entre nous. L’essentiel pour moment serait le passage à l’acte face aux inégalités sociales de plus en plus croissantes. L’occupation de la RDC par le Rwanda voisin doit, aussi être une cause majeure qui devrait pousser le peuple congolais à se révolter plus que jamais. C’est une humiliation insupportable pour l’histoire.Si tel est le cas, alors qu’on applique l’article 64 de notre Constitution sans trop y philosopher. Il n’y a pas quatre manières pour sortir ce peuple assujetti, de l’esclavagisme d’un autre monde, qu’on impose à notre peuple par des prédateurs immoraux.

      J’ai dit ! Kolomboka

      1. Sans compassion aucune le peuple congolais doit absolument quitter le monde de l’attentisme pour affronter son bourreau nommé Hippolyte Kanambe Muntwale avant le 23 Décembre 2018. Cet individu transformé en monstre ne peut guère échapper comme autrefois à la sanction populaire violente. Il s’agit d’une question de vie où de mort.

  5. Oui , la « Kabilie » doit absolument être détruite comme système et mode de gestion politique dans notre pays.Ce régime même détruit, laissera des séquelles indélébiles dans notre subconscient collectif en tant que être raisonnable. Il y a donc nécessité de mettre fin à ce régime sanguinaire le plus rapidement possible, pour donner de l’espoir de survie au peuple congolais, Zaïrois de jadis !

  6. Mr.Bamba,

    Merci de l’effort que vous faite de nous orienter vers les voix de sortie. Merci de nous parler de ce leadership de type nouveau qu’est celui du Dr.Mukwege. Quand à l’hibou le leadership de Tata boo qu’il représentait a été fermement rejeté par notre peuple. Nous n’avons aucune intention de rentrer à la phallocratie de président fécondateur. Vous n’aurez certainement pas raté les révélations de l’hibou qui annonçait le meurtre de Fatshi par je ne sais qui entre l’aéroport et Limete. Honte à lui et aux siens.

    Evarste.
    Je suis Congo

  7. Le Dr Bamba di Lelo a raison d’intituler son article: « La Kabilie doit être détruite! » , aujourd’hui pour sauve la République Démocratique du Congo, il n’existe qu’une seule solution, à savoir la destruction systématique de la Kabilie. Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila est l’incarnation du mal congolais, il doit être effacé de la scène politique avec toute sa bande des aventuriers qui ont laminé la Congo, qui gravitent autour de lui et qui tiennent à tout prix, malgré la médiocrité de leur système à demeurer au pouvoir pour maintenir le peuple congolais dans une misère qui ne dit pas son mot.
    Hippolyte Kanambe alisa Joseph Kabila qui n’est plus président depuis le 19 décembre 2016 et, dont le pouvoir se trouve dans son lit de mort doit être arrêté et jugé pour les crimes économiques et, le crimes du sang qu’il a commis au Congo.
    Nous demandons aux Congolais de ne pas voter Ramazani Chadarin, voter Chadarin signifie le maintien du peuple congolais à la souffrance, la prolongation de la Kabilie avec des tueries à grande échelle, des fausses communes éparpillés dans toutes les provinces, pillage de nos ressources naturelles et financières, insalubrité dans toutes les grandes villes du Congo, souffrance des fonctionnaires. Le vaillant peuple congolais doit se soulever pour détruire la Kabilie.

    1. Bien dit compatriote Barnabe Tchikaya. On doit tout faire pour détruire la kabilie dans notre environnent sociopolitique. Il est également inutile de légitimer les élections du 23 Décembre 2018 par un vote massif. Cette élection ne pourra qu’accentuer la misère déjà perceptible chez l’homme congolais qui en meurt chaque jour de chagrins, de maladie, et de la famine insupportable. Le soulèvement populaire violent po kabila akima demeure pas moins que valide pour recouvrer notre liberté d’expression et notre dignité humaine.

      J’ai dit !

      Kolomboka

  8. « La Kabilie, une clique d’étrangers et de traîtres à la Nation fossoyeurs de notre pays, doit être détruite! », pas grâce à quelque « aide étrangère » mais « par nous-mêmes patriotes Congolais » enfin convaincus de libérer le pays d’une dictature et d’une occupation inacceptables ! « Avant le 23 Décembre 2018 », avance-t-on ici pourquoi pas, l’essentiel est qu’on quitte enfin le cirque d’une « parodie de démocratie et d’élections » vers une gouvernance bénéfique pour le pays et sa population, « sans le conglomérat de corrompus genre FCC (Front Contre le Congo), « sans cette « tribalisation des débats publics » où ceux qui crient le plus fort ne sont pas nécessairement les moins coupables…

    Le problème toujours pendant : comment exactement nous débarrasser des chevaux de Troie et de leurs complices, comment « effacer (détruire) » de notre pays tous ces médiocres, des véritables criminels et/ou génocidaires qui nous assiègent ? Une chose importe, nous en convenons tous, c’est le temps des actions, intelligentes, courageuses et déterminées qui démembrent « définitivement et rapidement le dangereux monstre « JK » » qui préside à la destruction du Congo comme pays souverain…
    Le hic est que nous l’avons assez dit sans parvenir à notre but : « la kabilie doit être détruite » mais la question ne cesse de nous être posée : comment, quand ? Aujourd’hui on se bat en ordre dispersé « contre ces machines à voler et cie d’une élection piégée d’avance », certains ne jurent que par une « transition citoyenne sans les politiques avec Mukwege ou Monsengwo », d’autres convoquent un « soulèvement populaire » qui tarde à venir quand d’autres encore n’hésitent pas à appeler de leurs vœux « une reconquête armée » dont ils peinent à nous offrir les moyens…
    Bref, tous nos droits d’en parler encore et encore même de multiplier nos piques contre l’occupant rwandais mais qui à terme va s’en charger tant ça traine ?
    La réalité est donc que nos souhaits légitimes de libération sont loin de trouver les conditions effectives de leurs réalisations, jusqu’où, jusque quand, comment faire autrement pour arriver à nos buts ??? La question n’aura certes de vraie réponse que quand cette libération aura lieu mais en attendant elle se pose toujours : « comment (et quand) détruire réellement la « kabilie », Compatriote Bamba et Compatriotes tous (même moi-même donc)? »

    1. A Nono,

      J’apprécie sincèrement votre plaidoyer, et considère que votre point de vue est pertinent de bout en bout. Cependant, je mettrai un bémol sur le point auquel vous tenez absolument de savoir à quand commencera l’opération de destruction de la « Kabilie », et comment s’y prendre pour aboutir à un résultat escompté. Ici, je pense sans me substituer à l’auteur, qu’il serait prudent de rester sur ses gardes. Car votre questionnement relève de stratégie. Or, la stratégie ne peut en mon sens être divulguée avant le début de l’action. Ceci pour ne pas donner l’occasion à l’ennemi de contrer le projet en cours d’exécution. Donc, vous et moi, devrions tout simplement attendre, et suivre en suite le mot d’ordre qui sera bientôt lancer sur les réseaux sociaux par un groupe d’intellectuels engagés, annonçant le début du soulèvement populaire violent, avec pour conséquence la mise à mort du régime en place : la « kabile » particulièrement. Pour atteindre cet objectif, le peuple congolais est suffisamment prévenu du danger qui l’attend, au cas où il accordait, par aventure, un nouveau glissement, au régime de prédation actuellement en place. Retenons, toutefois, que le peuple congolais est une puissance dormante, mais capable, autrefois, de soulever des montagnes lorsque ce dernier est placé au défi de se libérer du joug de l’esclavagisme honteux et barbare !

      J’ai dit !

      Kolomboka

      1. Il est bien dommage de constater que la manigance et la division de l’opposition politique congolaise donne des béquilles à Joseph Kabila lui permettant de surmonter la crise qui le secoue ce dernier temps. Cela ne fait l’ombre d’aucun doute que suite à la médiocrité et à l’égocentrisme de la classe politique congolaise, en quête permanent d’une perfusion financière auprès d’ Hippolyte Kanambe, pourtant mieux identifié comme assassin du siècle, aucune lueur d’espoir n’est permise dans les jours à venir. Et donc, le peuple congolais n’a que se prendre en charge en se soulevant massivement, pour éviter la répétition de l’histoire. Car, en fait, l’élection du 23 Décembre 2018, n’apportera aucun changement au vécu quotidien du peuple congolais.Bien au contraire la souffrance déjà perceptible dans nos familles, va s’accentuer davantage et personne d’autre, n’arrêtera notre descente aux enfers ! Et, le Congo Démocratique disparaîtra à nos yeux, par défaut de la cupidité éhontée de nos hommes politiques de fortune !

  9. Chers tous,

    Un peuple qui n’agit pas face à sa tragédie est un peuple voué à la disparition. On ne doit pas se leurrer en ayant à l’esprit, que le Congo dispose encore en son sein une classe politique capable d’orienter le peuple congolais dans la prise de grandes décisions de son histoire. En interne comme à l’extérieur, le congolais a perdu toute sa dignité. Qu’est ce qui nous reste encore comme attribut d’honneur? Rien du tout. …! Sauf, le politique congolais est parvenu à transformer l’homme congolais à un individu solipsiste, affamé et soumis à son bourreau, qu’il vénère à cor et à cri, moyennant quelques espèces trébuchantes mises à sa disposition. Il est urgent que la dernière génération encore active aujourd’hui, puisse se manifester pour sauver la Nation congolaise en péril.

  10. A Kolomboka,

    Je vous signale que les réseaux sociaux ne constituent pratiquement plus un gage de sécurité fiable. Les services de renseignements de l’ANR , ainsi que certains charlatans sont constamment aux aguets pour tronquer les informations.On est tous désillusionné face à cette escroquerie intellectuelle ne sachant distinguer la fausse, la vraie et authentique information. A mon avis, si le mot d’ordre il y a pour entamer les actions de destruction de la « Kabilie », il serait plutôt mieux indiqué qu’on imagine une autre formule beaucoup plus simple, rapide mais difficile à trafiquer. J’en proposerai une très prochainement. Parce que on doit en finir définitivement avec ce régime de terreur, qui caresse à longueur des journées, le sang humain des êtres innocents !

  11. La Kabilie comme régime politique doit disparaître définitivement dans notre environnement politique. Il sied de préciser par ailleurs, que Joseph Kabila ne pourra jamais devenir « Sénateur à vie  » dans l’ex.Zaïre, rebaptisé Congo- Kinshasa. Car, cet homme portant une barbiche pimentée, a tellement commis de crimes de sang et même économique dans notre pays, il serait inadmissible qu’on lui accorde encore un quelconque titre, même honorifique soit il, pour lui faire un plaisir immérité. André Atundu et /où, Lambert Mende Omalange peuvent tant vociférer, Joseph Kabila doit absolument prendre sa retraite forcée pour laisser au peuple congolais, l’opportunité de reconstruire sereinement leur pays dévasté par une gestion chaotique d’un ignare venu on ne sait de quelle planète ! Au peuple congolais de maintenir la pression jusqu’à la libération totale de notre pays. Si d’autres peuples à travers le monde ont réussi à le faire avec succès, pourquoi pas nous ???

  12. A Joseph Kabila,

    On a pu lire au journal le Soir que vous avez cette prétention de vous installer au Congo Kinshasa après le passage au flambeau avec votre protégé Emmanuel Ramazani Shadary., le 23 Décembre 2018. Heureusement que cela ne soit qu’un vœu pieux, sinon en ce qui me concerne je vous préviens que votre présence n’est pas du tout souhaité chez nous en République Démocratique du Congo. Vous êtes un personnage maudit à cause de vos divers crimes perpétrés avec un sang froid auprès des personnes vulnérables de mon pays. Votre patrimoine, argent, et autres domaines privés vous appartenant, constituant un bien mal acquits seront saisis, et versés au compte de la république, pour indemniser vos innombrables victimes, tombées sous les balles de l’intolérance. Vous devez le savoir dès à présent que vous êtes déclaré pour personne none gratta . A défaut de suivre la présente recommandation, c’est avec regret que la porte de la prison à vie vous sera largement ouverte pour divers crimes contre l’humanité !

    J’ai dit !

    Kolomboka

    1. J’appuie très sincèrement l’intervention de Kolomboka lorsque ce camarade distille des propos musclés à l’endroit de l’ancien président de la Réplique Démocratique du Congo, Joseph Kabila, soit Hippolyte Kanambe de son vrai nom, qui s’estime en droit de rester au Congo y vivre après son mandat présidentiel fort controversé, et plein de rebondissement. Il faut être vraiment un attardé mental, voir un idiot pour croire à de telles inepties. En plus, Joseph kabila est un Rwandais de mère et de père, et donc, il ne peut que rentrer au pays de ses ancêtres au Rwanda voisin, et ce, pour éviter au peuple congolais de souffrir de la schizophrénie et de l’insomnie en permanence, génératrice d’une pathologie de démence violente, et récidivante. Il est donc impératif que Joseph Kabila quitte le territoire congolais avant le 23 Décembre prochain, A défaut, ce dernier connaîtra la même fin qu’a connu certains dictateurs mieux outillés que lui, dont notamment : Samuel Doe du Liberia, et Nicolas Ceausescu de la Roumanie.Aucune amnistie ne lui sera accordée…. Lambert Mende Omalanga et André Atundu Liongo doivent le savoir !

      Kasongo
      Lt.Colonel

  13. Compatriote Kolomboka et autres,

    Je crains qu’hélas votre juste nationalisme ne vous fasse espérer bien plus que le destin risque de nous offrir. Qu’aurions nous tous souhaité que ‘JK’ rende des comptes et tous les comptes lorsqu’il aura quitté son fauteuil et perdu d’autant l’essentiel de son immunité actuelle mais assurément non seulement il continuera à resider libre dans le pays au besoin en ‘senateur à vie’ sans passer par le tribunal et encore moins par la case prison… Ce que nous pouvons pourquoi pas le regretter mais je ne crois pas beaucoup en des Congolais devenus ‘révolutionnaires’ et proceduriers, je ne les vois pas non plus à la chasse aux sorcières. Si déjà nous réussissons un État de droit, nous aurons prêtes les lois et les structures à élaguer les éventuels avantages indus d’un ‘JK’.
    Saurons-nous le faire le temps qu’il faut ? Osons l’espérer; sinon nous serons ainsi obligés de faire non avec une ‘trompette’ qui sonne drue la lutte finale mais avec un long tintement qui soutienne un labourieux mais déterminé apprentissage de cette démocratie : voilà qui serait davantage à notre portée…

  14. Camarades congolais,

    Cela ne fait plus l’ombre d’aucun doute, Joseph Kabila le « monstre » est affaibli, et son régime est en voie de tomber. Comme l’a si bien dit le camarade Bamba di Lelo : « la Kabilie  » doit être détruite. Elle est effectivement en voie de disparaître de notre environnement socio-politique.Le pays entier a pris conscience de l’ampleur du danger qui planait autour de nous, avec la présence à la tête de notre pays un criminel de guerre, qui a endeuillé plusieurs familles congolaises. Ne sachant que faire face à des incertitudes à venir, le fils de Christopher Kanambe cherche à fuir incognito de notre pays en dépit de ses divers crimes. Au peuple congolais d’être vigilant, et de ne pas baisser les bras. Joseph Kabila doit rendre des comptes .Surtout que sa fin est imminente. Du moins chacun de nous est prévenu. Des consignes seront déversées sur des réseaux sociaux pour des dispositions pratiques à prendre. N’ayez pas peur ! Le Congo mérite mieux que la bande des ignares sans scrupule actuellement au pouvoir de l’Etat congolais par défi !

    J’ai dit !

    Kolomboka

Les commentaires sont fermés