Le « Grand Katanga », une « pompe à fric » pour « Kabila » et sa mouvance

Le 10 avril prochain, les assemblées provinciales, contrôlées à quasi-totalité par le PPRD-FCC, vont « élire » les nouveaux gouverneurs de province et leurs adjoints. Sauf surprise, la mouvance kabiliste pourrait rafler la totalité des exécutifs régionaux. Ici, c’est l’argent qui va parler et non les valeurs. Le PPRD-FCC va, à nouveau, savourer son omnipotence. Pour quoi faire? Est-ce pour promouvoir le progrès économique et social dans l’arrière-pays ou simplement pour permettre à quelques-uns de transformer les régions les plus juteuses en « pompe à fric » au profit de l’ancien Président et de sa clientèle politique? Les Congolais ont encore frais en mémoire les 18 années de présence de « Joseph Kabila » à la tête de l’Etat. Dix-huit années au cours desquelles les provinces ont été « oubliées ». Sauf le « Grand Katanga », le Kongo Central, les deux provinces du Kivu et une partie de l’ancienne Province orientale ont été transformées en « vache à lait ». Sans omettre l’Equateur pour ses grumes.

Dans une interview accordée à un journal kinois au lendemain de la « victoire » de « Joseph Kabila » à la Présidentielle de 2006, un proche collaborateur de celui-ci avait eu l’indécence de claironner ces mots: « Nous allons faire sentir à nos détracteurs le poids de notre autorité ». Inutile de citer le nom du locuteur. Il n’est plus de ce monde. Paix à son âme. Les croyants auraient dit: vanité de vanité, tout est vanité!

La déclarations de cet ancien bras droit de « Kabila » a le mérite de traduire la conception du pouvoir d’Etat au sein du PPRD-FCC, un groupement politique dont les méthodes n’ont rien à envier à celle d’une association de malfaiteurs. Ici, le bien commun, connais pas. Le pouvoir d’Etat sert à se remplir l’estomac et à écraser les têtes adverses qui dépassent.

Corneille Nangaa Yobeluo, président de la CENI  (AFP)

UN PRESTIDIGITATEUR NOMMÉ « CORNEILLE NANGAA »

Le risque est grand que le Congo-Kinshasa plonge dans une crise politique grave. Une crise qui pourrait avoir pour détonateur le retour aux affaires des oligarques kabilistes. Des hommes et des femmes réputés tant pour leur rapacité arrogante que leur incapacité.

Le 30 décembre dernier, les électeurs congolais sont allés aux urnes. Ils espéraient jeter dans la poubelle de l’Histoire tous ces « mandarins » ventrus. Hélas, le changement avec un grand « C » n’a pas eu lieu. Le « prestidigitateur » Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante, a réussi son numéro d’illusionniste en coupant la « poire » en deux: le Palais de la nation est attribué à un opposant. La majorité parlementaire tant au niveau national que provincial est en passe de retomber dans les escarcelles de ceux-là qui ont « liquidé » le pays au cours d’un passé récent.

A en croire Nangaa, les mêmes électeurs qui avaient rejeté, sans concession, le candidat du FCC à la présidentielle, auraient été touchés par « l’amour du prochain ». C’est ainsi qu’ils ont jugé « plus équitable » de redonner au « clan kabiliste » la mainmise sur les deux Chambres du Parlement ainsi que sur la quasi-totalité des assemblées provinciales. Il ne reste plus au PPRD-FCC que de rafler la majorité des exécutifs régionaux. Rendez-vous est pris pour mercredi le 10 avril prochain.

LA « BARONNIE » DU LUALABA

Que va faire « Kabila » de cette démesure du pouvoir? Va-t-il en profiter pour faire « rectifier » les erreurs commises tout au long des dix-huit années qu’il a passées à la tête de l’Etat, au cours desquelles la majorité des provinces était oubliée? Va-t-il faire réviser la Constitution pour instaurer l’élection du Président de la République au suffrage universel indirect? Va-t-il, enfin, utiliser ce pouvoir exorbitant pour achever le « travail » d’enrichissement illicite et faire sentir le poids de son « influence » à ceux qui l’avaient « enterré » trop tôt?

« Kabila » et sa « bande » ont démontré au cours de ces deux dernières décennies qu’ils n’ont aucun grand dessein pour le pays. Leur « ambition » se limite à transformer les provinces les plus « utiles » en vache à lait. Pompe à fric? C’est le cas des régions issues du « Grand Katanga » (minerai, douanes), de deux Kivu (Coltan), du Kongo Central (douanes) et de l’ex-Province Orientale (Or). L’Equateur n’attire que pour les grumes.

Richard Muyej

Trois exemples obtenus dans l’ex-Katanga permettent d’étayer ce qui précède.

La province du Lualaba. Le PPRD Richard Muyej est candidat à sa propre succession à la tête de l’exécutif. Selon des sources, cet ancien responsable provincial de l’ex-parti présidentiel et ministre de l’Intérieur, est loin de briller par l’exemplarité. L’homme est devenu riche. En guise d’écran de fumée, il a fait construire l’immeuble du gouvernement provincial. Sa réélection pourrait passer comme une « lettre à la poste ». 

Selon des sources bien informées, Muyej a transformé cette « province minière » en une sorte de « baronnie ». Un de ses fils serait propriétaire d’une agence en douanes mais aussi d’une société de gardiennage. D’aucuns attribuent à ce dernier la propriété d’une société de transport à moto.

On apprend, par ailleurs, que des membres de la famille de ce « Gouv » exploiteraient, en partenariat avec une société chinoise, deux mines. Les mines de Kasalo et de Kamilombe.

« ZOE », GOUVERNEUR DU TANGANYIKA?

La province du Haut Katanga. Le poste douanier de Kasumbalesa est « concédé » – on se demande bien pourquoi – à la société privée « Trafigo ». Celle-ci appartient à Jaynet « Kabila ». Dans une sorte de « division du travail », le péage sur le tronçon Kasumbalesa-Lubumbashi est géré par un sujet chinois pour le compte de… « Zoé. » Quel sens de la famille!

Le prochain gouverneur de la province du Tanganyika pourrait s’appeler justement Zoé « Kabila ». En juin 2016, « Joseph Kabila » dont le dernier mandat devait expirer six mois plus tard a présidé la 6ème conférence des gouverneurs de provinces à Lubumbashi sur un thème pour le moins pompeux: « La consolidation de la décentralisation pour un Congo émergent: quel type de leadership provincial? » Ce n’était que du bla-bla. Rien n’a changé. Question finale: la fratrie « Kabila » envisage-t-elle de transformer la province du Tanganyika en une « baronnie »?

 

B.A.W.

8 thoughts on “Le « Grand Katanga », une « pompe à fric » pour « Kabila » et sa mouvance

  1. LA MAFIA KANAMBISTE ET SA BANDE DES JOUISSEURS PPRD-FCC SAVOURENT LE FRUIT DE LEUR ESCROQUERIE ELECTORALE DU 30 DEC., ET EN REMERCIE LEUR MAJORDOME CORNEILLE NANGAA….
    « PAUVRE FELIX »… LUI QUI CROYAIT AVOIR OBTENU MIEUX DU GRAND ROUBLARD KABILA QUE SES EX-POTES TSHIBALA ET BADIBANGA… FRANCHEMENT, L’UDPS RISQUE D’ETRE UN RESERVOIR DE TRAITRES.

  2. Il faut plutôt se tourner vers notre Bizimungu national, pour lui demander de nous révéler le contenu du fameux deal!
    Peut-il avoir la gentillesse de nous dire quels sont ces accords restés secrets mais qui continuent de donner des ailes à l’imposteur rwandais ainsi qu’à sa clique des maffieux délinquants?

  3. Je suis d’accord avec B.A.W sur le constat qu’il fait de la gestion de celui qui se fait appeler Kabila. Néanmoins, je suis aussi convaincu que Felix va se servir d’énormes pouvoirs que lui confère la constitution pour contrer cette voracité qui caractérise la nébuleuse PPRDiste avec son extension FCC qui n’est qu’un panier à crabes ou plutôt un marigot à crocodiles prêt à se dévorer. Je signale au passage, et c’est vraiment important que le Président de la République a le pouvoir de démettre un gouverneur de province si celui-ci est compromis dans l’exercice de ses fonctions. Comme la corruption fait partie de l’ADN de l’OVNI venu d’ailleurs et ses affidés, j’ai la conviction que d’ici là, après l’installation de toutes les institutions du pays, avec le concours de tous les Congolais, Felix aura les coudées franches pour s’attaquer avec détermination à cette gangrène érigée en système de gouvernement par celui qui se fait appeler Kabila et ses thuriféraires. Ce Pays qui regorge d’autant de potentialités doit être la locomotive de la Sous-Région. Il est vrai qu’on ne peut axer le développement d’un Pays en misant exclusivement sur ses ressources primaires, mais plutôt par la mise en oeuvre de ses capacité à les transformer et surtout par sa matière grise. Raison pour laquelle il faut reformer tout le système éducatif congolais, l’adapter aux réalités du marché du travail et aux besoins du Pays. Les investisseurs viendront s’ils peuvent rentabiliser leurs capitaux rapidement, c’est à dire s’ils peuvent trouver au Congo une main d’oeuvre qualifiée et employable rapidement. C’est à condition que le pays pourra bénéficier du transfère des technologie et profiter des opportunités pour combattre les chômage structurel qui sévit dans notre pays. C’est le débat qui vaut la peine aujourd’hui plutôt que de continuer à gloser et à disserter sur les banalités. A bientôt.

  4. Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.
    Thème : Dès le 10 avril 2019, le monde entre dans son dernier jubilé ; et alors… ?
    AFP & Presse.CA du jeudi 21 mars 2019 titrent : Donald Trump reconnaît la souveraineté d’Israël sur le Golan syrien.
    Le jeudi 21 mars 2019 est le jour de la fête juive de « Pourim ». Pourim est une fête juive d’origine biblique et d’institution rabbinique, qui commémore les événements relatés dans le Livre d’Esther : la délivrance miraculeuse d’un massacre de grande ampleur, planifié à leur encontre par Haman l’Agaggite dans l’Empire perse (l’actuel Iran) sous le règne d’Assuérus (Xerxès Ier). Cet événement survient au moment où les relations politiques entre la Perse (l’Iran) et Israël d’une part, et l’Iran et les USA d’autre part, se sont sérieusement
    détériorées au point qu’Israël prédit l’attaque militaire des USA contre l’Iran au printemps 2019 (mars-avril-mai 2019). En même temps, les rabbins attendent la venue de leur messie en Été, le 20 juillet 2019, comme l’avait prédit le Brésilien Chico Xavier. – l’Été = (juin, juillet, août 2019).
    Rabbin Judah ben Samuel – (fin 12ème et début 13ème siècle ; son nom hébraïque est Yehudah Hachassid = Juda le Pieux), akomaki prédictions ya ye boye :
    « Quand les ottomans (les turcs) – qui avaient déjà une puissance reconnue sur le Bosphore du temps de Judah ben Samuel – vont conquérir Jérusalem, ils la gouverneront pendant huit jubilés. Ensuite Jérusalem deviendra un no man’s land durant un jubilé, et lors du neuvième jubilé, elle redeviendra la possession de la nation juive ce qui signifiera le commencement des temps messianiques de la fin. »
    Un jubilé est la cinquantième année après sept fois sept ans, l’année pendant laquelle chacun doit retrouver sa propriété dans son pays.
    Les calculs de Ben Samuel étaient purement théoriques : il n’y avait à cette époque aucun signe d’accomplissement. Lui-même était incapable d’expérimenter leur accomplissement car ce n’est que 300 ans après sa mort que la première de ses prédictions est devenue réalité.
    Les mamlouks, qui ont régné à Jérusalem depuis 1250 ont été vaincus en 1517 par les turcs ottomans. Ils sont restés huit jubilés (8 fois 50 = 400 ans) c’est-à-dire qu’ils sont restés à Jérusalem 400 ans. Exactement 400 ans plus tard, en 1917 les turcs ottomans ont été vaincus par les anglais. La ligue des nations donna un mandat sur la terre sainte et Jérusalem aux anglais. Ainsi depuis 1917 sous la loi internationale, Jérusalem est devenue un « no man’s land ».
    Ensuite, quand Israël reprit Jérusalem lors de la guerre des six jours en 1967 exactement un jubilé plus tard (50 ans) après 1917, Jérusalem est revenue aux juifs israéliens.
    Prédiction oyo ya Rabbin Judah ben Samuel elobi tè « Les temps messianiques de la fin » ekobanda na 1967, tango Israël akobotola Jérusalem na ba arabes. – Chico Xavier alobi tè moratoire avant la fin (tango ya kozela)Yezu apesaki ebandaki le 29 juillet 1969, pe ekosila le 29 juillet 2019. – Calcul chronologique biblique nasalaki elakisaki tè kobanda tango ya Adam kino na 7000ème année, c’est-à-dire 7ème jour ya kopema ya YHWH, motango ya ba générations ya bana ya Adam ekozala 70 générations. 70ème génération ebandaki na 1968, tokosilisa 50ème année ya génération oyo le 9 avril 2019 na minuit ; le 10 avril 2019 tokobanda 50ème année ya suka ya 70ème génération ; 70ème génération ekosuka na 2069.
    Na kiteni ya suka ya génération ya biso oyo, makambo manso etali suka ya mokili ekokokamisama : 1) moratoire Chico Xavier alobeli ekosuka na 2019 ; 2) makambo etali koya ya messie ekobanda.
    Messie ya yanbo akozala messie ya ba juifs (Antichrist to Antéchrist) ; liboso crise financière ekosalema na mokili ; bitumba ekosalema, accord de paix kati ya Israël na Palestine ekosalema, 3ème temple de Jérusalem ekotongama, messie juif akoyebana na mokili mobimba. Messie oyo akowumela ba mbula 3,5. Ba chrétiens ebele bakokufa ; pasi ekozala ya monene lokola esalami naino té ; na suka ya ba mbula 3,5, Yezu akoya ; bitumba ya suka ekosalema kati ya bato ya satana na Yezu na Israël (Har-meggido to Harmaguédon).
    Tango bokoyoka tè Accord de paix esalemi kati ya Israël na Palestine, bokobanda kotanga ba mbula 7 : 3,5 po na kotonga 3ème temple, 3,5 po na bokonzi ya Antichrist. Accord de paix wana ekozala ya lokuta, po bitumba ekosalema sima.
    Ba prédictions misato oyo : 1) ya rabbin Judah ben Samuel ; 2) ya Chico Xavier ; 3) na Calcul Chronologique biblique ya ngayi, nyonso ezali koloba eloko moko : tokokota na eteni ya suka ya génération ya biso na 10 avril 2019 ; sanza ya juin na juillet 2019, c’est-à-dire na Été 2019, ekozala na signification monene po na Israël. – Tozela po tomona eloko nini bakosala. Mbala mosusu ekozala bitumba kati ya Syrie na Israël po na Golan ; kasi Iran na ba alliés ya ye bakokota na bitumba wana ; ba alliés ya Israël pe bakobunda. – Mbala mosusu ebandeli ekoki kozala crise financière na mokili ; to attaque ya USA contre l’Iran. – Tozela po tomona eloko nini ekosalema.
    Yango wana nazali kokebisa bino po na libération ya RDC. Soki makambo oyo ebandi, ekozala presque impossible ya kobikisa RDC, surtout soki Dictateur Européen ayebani.
    Il ne fallait pas accepter les élections en RDC en décembre 2018. Eloko tosengelaki kosala ezali CNS de Libération Nationale.
    Na ba Etudes misusu, nayebisaki bino tè Kanambe akozonga na bokonzi na RDC ; ye wana azali koya ! – Tshilombo azali complice !
    Bernard B.
    31.03.2019

  5. @ MUSEMA-KWELI, RECEVEZ TOUTES MES FELICITATATIONS POUR VOTRE INTERVENTION CI-HAUT.
    A L’INSTAR DES PROPOS DE NOTRE COMPATRIOTE MUSEMA-KWELI, QUANT A MOI, JE VOUDRAIS SAVOIR OU EN SOMMES-NOUS
    LA AVEC CETTE BANDE DES PARASITES? C’EST QUOI CA POUR UN MUPPET SHOW D’UNE DAME HABILLEE EN DEMI-DAKAR BLACK AND WHITE COLOUR ET D’UN GENTLEMAN EGALEMENT HABILLE EN DEMI-DAKAR BLACK AND WHITE COLOUR.
    S’AGIT-IL DE SAPEUR ALEMBAV LEMBAR FISTON DE LOMELA LODJA-KATA KOMBE- LOMAMI- LUSAMBO- LOMELA FISTON EN CHAIR ET EN OS DU CLAN TETELA DE LA FORET, DE MARECAGE, DE LA STEPPE, DE LA BROUSSE OU QUOI? JE COMPRENDS ABSOLUMENT RIEN. OU
    ET LA MAMSELLE A COTE DE SIEUR ALEMBAV LEMBAV EGALEMENT ENDIMENCHEE EN DEMI-DAKAR BLACK AND WHITE DE NGELI-NGELI, S’AGIT-IL DE LA CEREMONIE DE MARIAGE ENTRE KONGORAISE ET KONGOLAIS OU BIEN LA JOURNEE DE LA PORTE OUVERTE DES SAPEURS ET SAPEUSES EN PASSANT EN REVUE DEVANT LES BADAUDS DE LA MANJARE? JE NE COMPRENDS RIEN.
    HEBA! HEBA! HEBA! EST-CE QUE C’EST PAS LA CHANTEUSE JANET ET LE CHANTEUR ALEMBA LEMBAV PASSANT SES FANATIQUES DE LA DANCE NDOMBOLO VENU ASSISTER AU CONCERT DE KINGAKATI? OU BIEN CE SONT DEUX ACTEURS DE THEATRE  » MANGBOBO, DEUX TIREURS DE FICELLES MUPPET SHOW OU DE PEEP-SHOW SUR LE BALCON DE KINGAKATI EN FAISANT RIRE LES BADAUDS ADULTES ET LEURS PETITS ENFANTS DE FCC-PPRD-UNC-UDPS AILE FAMILIALE.
    EN TOUT CAS, MWANA MBOKA TETELA ET MUTOTINE JANETIEV WA RWANDA PONA COOP BARARAKA TE OH!
    CETTE DIVISION NATIONALE OU INTERNATIONALE DU TRAVAIL DE LA FRATRIE KABILA CONSISTE A L’ACCUMULATION DU CAPITAL DU GRAND KONGO ET LA FORMATION DE L’ARMEE DE SANS-TRAVAIL DONT POUR LA PLUPART DES KONGOLAIS ET KONGOLAISES. LA FRATRIE KABILA: HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA, JOE KABILA, JANET KABILA, TOUS LES FAUX KABILAS ET J’EN PASSE ONT INSTAURE AU GRAND KONGO LE CAPITALISME PARASITAIRE, POURRISSANT ET LA LOI D’INEGALITE DANS TOUTES LES COUCHES SOCIALES KONGOLAISES, CHOMAGES, SOUS-PRODUCTION CHRONIQUE ET BIEN D’AUTRES AGGRAVATIONS DU PROBLEME DES MARCHES KONGOLAIS, ACCUMULATION DES RICHESSES ENTRE LES MAINS DE LA FRATRIE KABILA, LA MILITARISATION DE L’ECONOMIE KONGOLAISE ET AGGRAVATION DE LA SITUATION DES TRAVAILEURS KONGOLAIS LESQUELS NE SONT PAS PAYES PENDANT PLUSIEURS MOIS, ANNEES, CAR SELON LE PRINCIPE ECONOMIQUE DE LA KABILIE, LE TRAVAIL AU GRAND KONGO N’EST PAS UN PREMIER BESOIN VITAL DE L’HOMME OU DE LA FEMME KONGOLAISE.
    POUR LA KABILIE, LA FEMME ET L’HOMME KONGOLAIS SONT LEURS ESCLAVES EN LES LAISSANT VIVRE DANS UNE COMMUNAUTE PRIMITIVE.
    BREF, LA SEULE SOLUTION BIEN CONNUE POUR METTRE FIN A TOUTES CES INJUSTICES EST LE SOULEVEMENT POPULAIRE, IL N’Y A PAS D’AUTRES CHOIX NOBLES POUR METTRE L’OCCUPANT ET LES TRAITRES KONGOLAIS ET KONGOLAISES QUI ACCOMPAGNENT CETTE SALE OCCUPATION..
    LUSIKAMA! LUSIKAMA! LUZIBULA MESO BA MPANGI !
    INGETA! INGETA! INGETA!
    QUE SATAN VIENNE EMMENER TOUTE LA KABILIE ET TRAITRES KONGOLAIS ET KONGOLAISES NA RIFERO!

  6. Chers Compatriotes,
    Les Congolais sont, en Afrique Centrale, un peuple qui vit une absurdité inexplicable. Le pays va mal ? Le coupable c’est « Kabila Joseph ». Les élections présidentielles sont gagnées par Lamuka. La preuve : les Eglises Catholique et réformées auraient eu des résultats qui ont été bien relayés par les médias internationaux. Très bien. Elections des députés : Lamuka en a combien ? Je ne sais pas la réponse, mais c’est « Kabila » que le peuple a soit-disant sanctionné en ne votant pas pour son dauphin ou requin. D’où lui sont venues les voix ? La corruption. Qui a accepté la corruption ? Kabila ? On murmure. Voilà où se trouve notre responsabilité dans nos malheurs. Nous ne voulons pas nous regarder en face. Nous avons la facilité de pointer les doigts dans les diversions pour nous plaindre, et râler, alors que nous sommes notre propre cause de nos malheurs. Je sais qu’en ligne, nous avons gagné tous les combats dans le domaine de la pensée. Mais nos réflexions ont-elles un impact sur l’histoire politique réelle du pays ? Les faits parlent d’eux-mêmes et la réponse est là. Alors que faire ? Tout le monde sait ce qui doit être fait, alors ayons le courage de nous libérer si nous voulons réellement devenir libres. Ne nous cachons pas derrière les frustrations. Car, en nous plaignant, nous devenons tous simplement ridicules. Quatre-vingt millions des citoyens occupés par moins de la moitié de leur nombre ! Nsoni. Nous devons nous indigner, nous révolter et nous tenir debout tous ensemble, au lieu de nous plaire dans des réflexions qui ne nous ont conduit nulle part jusqu’à maintenant. Que Dieu nous vienne en aide.

    1. @Elili,
      Le même  » Dieu  » que vous invoquez l’aide à chaque coin de rue est le même qui a inspiré le travail de l’Église catholique dont vous vous moquez par l’ironie. C’est cette église qui doit nous venir en aide ?
      Ayez plutôt le courage de vous regarder en face et de vous adresser à votre crypto-président, le jouet du gang rwandais, en lui conseillant de s’exiler aux EU et de dénoncer publiquement ce que nous savons tous. Et, là, vous verrez comment quatre-vingt millions des citoyens vont se réveiller. Avec l’aide de Dieu, bien sûr.
      Que Dieu vous vienne en aide.

  7. Pompes à fric oui pas seulement le Katanga , mais toute l’étendue de la Rdcongo , les bois noirs de Bandundu ,que nous voyons flotter sur la rivière Kasai , Katembo , Mangai, Piopio, Kwamouth jusqu’à Kinshasa le pétrole off-shore de Moanda , les diamants du Kasaî et Kisangani , les bois rouges de Kasenga , Partout Surexploitation sur surexploitation à la nième puissance, malheureusement avec la complicité de Congolais toute tendance confondue, en passant par des intellectuels de surcroît , on se demande nous avons quel état de conscience ? quel quotient quotient intellectuel ? pour faire allengeance aux nomades , comble de malheur , parmi les complices et traîtres de la nations , il y a beaucoup de professeurs , des hommes de Dieu ,c ‘est grave et ridicule, c’est abherrant , c’est rocambolesque , Comment s’en sortir ? ou demeurerons-nous des éternels plaintifs ? des éternels accusateurs sans stratégies ni spirituelles ni matérielles ?

Comments are closed.