Diplomatie congolaise: Marie Tumba Nzeza, ministre sans pouvoir…

Lors des travaux de la Conférence nationale souveraine (1991-1992), Mgr Laurent Monsengwo Pasinya, alors président du Bureau de la CNS, avait l’habitude de « réprimander » les gouvernants zaïrois de l’époque qui passaient leur temps à se lamenter. « Celui qui détient le pouvoir ne se plaint pas. Il agit », disait-il. Jeudi 8 avril, les auditeurs de radio « Top Congo » ont suivi, avec peine, les jérémiades de la ministre sortante des Affaires étrangères. Marie Tumba Nzeza a avoué son impuissance – devrait-on parler d’incompétence? – face aux menaces d’expulsion, de leurs résidences, qui planent sur les diplomates congolais. Ceux-ci n’ont plus payé les loyers de leurs habitations depuis huit mois. La ministre dit avoir tout essayé. Sans succès. Un aveu d’incompétence?

Dans un langage un peu embrouillé, la ministre des Affaires étrangères en affaires courantes a annoncé que tous les diplomates congolais sont menacés par les propriétaires de leurs habitations. En cause, le non transfert de frais de fonctionnement depuis huit mois. « Toutes les chancelleries sont concernées », a-t-elle précisé avec une pointe de d’irresponsabilité. Le Congo « entretient » à l’étranger 61 postes diplomatiques (ambassades et consulats généraux).

Les auditeurs de ce média kinois ont entendu un membre du gouvernement – qui est responsable de son ministère – faire étalage de son impuissance à résoudre les problèmes qui se posent au sein de son département. Marie Tumba assure avoir entrepris des démarches notamment auprès du Premier ministre. « Ça n’a pas abouti », a-t-elle fait remarquer. Comme pour souligner qu’il s’agissait d’une situation générale, elle releva que, depuis un certain temps, les ministères ne reçoivent pas non plus les frais de fonctionnement. « Mes prédécesseurs disposaient d’une dotation. Mais depuis que nous sommes là, nous ne recevons rien ». C’est un membre du gouvernement qui parle. A quel niveau se situe le « blocage »? Est-ce au ministère des Finances? Est-ce au ministère du Budget? Réponse: « Je ne sais pas! ».

Le ministère des Affaires étrangères fait partie de ce qu’on appelle les « ministères de souveraineté ». A savoir notamment: le ministère de l’Intérieur, le ministère des Finances, le ministre de la Défense et le ministère de la Justice. On pourrait ajouter à cette liste la Banque centrale (la monnaie). Et pourquoi pas le ministère des Mines?

« LA DIPLOMATIE, C’EST L’APPARAT« 

Dans le Lexique de Science politique (Dalloz), la souveraineté est définie comme étant « la prérogative que possède l’Etat d’exercer une domination légitime, inaliénable et impersonnelle sur une population déterminée et sur un territoire délimité ». Autre définition: « Pouvoir suprême reconnu à l’Etat, qui implique l’exclusivité de sa compétence sur le territoire national et son indépendance internationale, où il n’est limité que par ses propres engagements » (Le petit Larousse Illustré).

Pour préserver sa souveraineté, Tout Etat a besoin d’une armée forte, moderne, bien équipée pour assurer la défense de son territoire. Il a besoin également d’envoyer des diplomates à l’étranger (ambassades et consulats généraux). Outre la mission de représenter, les diplomates sont chargés d’observer et d’informer l’Etat d’envoi tout en assurant la protection des nationaux dans le pays d’accueil.

Ministère des affaires étrangères

« La diplomatie, c’est l’apparat », disait un ancien chef du Protocole français. On ne peut faire de la diplomatie sans ressources financières. Encore moins, sans un personnel hautement qualifié. Dans sa mission d’informer l’Administration centrale, le diplomate commence sa journée par s’informer lui-même. Parcourir les journaux constitue le premier acte que tout diplomate pose dès qu’il franchit la porte de son bureau. Après lecture et des contacts, il rédige un rapport au ministère des Affaires étrangères. Comment pourrait-on acquérir des journaux et autres publications sans argent? Comment pourrait-on offrir une tasse de café ou un repas à un collègue étranger sans le sou? En clair, les missions diplomatiques congolaises ont cessé, depuis belle lurette, d’être l’œil et l’oreille du pays à l’extérieur.

Sous le Zaïre de Mobutu, l’Etat affectait, chaque mois, une somme de trois millions de dollars américains au fonctionnement des postes diplomatiques. Les difficultés ont commencé à partir de 1992. Et ce suite non seulement à la crise politique mais surtout au déclin de la Gécamines qui était la grande pourvoyeuse en devise forte.

MARIE TUMBA NZEZA, UNE « ERREUR DE CASTING »

Durant la « transition démocratique » (1990-1997), le ministère des Affaires étrangères a vu défiler à sa tête plus d’une dizaine de ministres (Didier Mushobekwa Kalimba wa Katana, Bagbeni Adeito, Inonga Lokongo L’Omé, Ipoto Iyebu Bakandasi, Pierre Lumbi Okongo, Buketi Bukayi, Gérard Kamanda wa Kamanda, Vincent de Paul Lunda Bululu, Jean-Marie Kititwa Tumansi). La plupart de ces « excellences » n’ont « excellé » que dans l’art de gonfler le nombre de diplomates à l’étranger par l’affectation des parents, amis et partisans. Clientélisme politique oblige! La grande majorité de ces ministres se sont limités à diagnostiquer les « maux » dont souffre la diplomatie zaïro-congolaise: personnel pléthorique et soixante et une missions diplomatiques. Pour promouvoir quels intérêts? Avec quels moyens?

L’arrivée de l’Udps Marie Tumba Nzeza à la tête de ce ministère régalien avait suscité un espoir de changement. D’ailleurs, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba avait donné le ton. La « redynamisation de notre diplomatie et réhabilitation de son image de marque », constituait le « Pilier 3 » du programme de son gouvernement présenté en septembre 2019 devant l’Assemblée nationale.

Au cours de la réunion du Conseil des ministres du 14 août 2020, le président Felix Tshisekedi Tshilombo avait instruit la ministre des Affaires étrangères de « lui faire rapport » sur la situation des représentations diplomatiques du pays. Et alors?

Après 16 mois passés à la tête de ce ministère de souveraineté, « Mama Tumba » n’a amorcé aucune réforme significative tant à l’Administration centrale que dans les postes. Ni modernisation et renforcement de l’efficacité de l’Administration centrale. Ni « dégraissage » des missions diplomatiques. Ni réduction d’un personnel pléthorique. Le constat est là: Marie Tumba Nzeza aura été un ministre sans pouvoir. Bref, une « erreur de casting ». Procès d’intention? Assurément pas!

 

B.A.W.

46 thoughts on “Diplomatie congolaise: Marie Tumba Nzeza, ministre sans pouvoir…

  1. Erreur de casting dites vous? Oui dans le choix du PR et c’est la source de tous les maux de notre pays. Un PR doit s’entourer des gens avec une compétence avérée et s’il ne l’a pas fait, on doit se poser des questions. Tout est légèreté, des excellences sans qualification, sans expérience, sans maîtrise de la langue officielle du pays. Ils sont déconnectés et ignorent le fonctionnement de la machine de l’Etat. La majorité des ministres n’ont participé à aucun débat d’intérêt public depuis 2 ans, pour la simple raison qu’ils ne maîtrisent rien, sauf évidemment pour les querelles politiciennes de bas niveau. La parité homme-femme, n’est pas nécessaire si on doit se retrouver avec des Marie Tumba, Acacia ou d’autres « ekoko ya fikin »

  2. Mais enfin, cher monsieur BAW, comment voulez-vous que cette pauvre dame ait les mains libres pour agir quand on sait que le plein pouvoir se trouve perché quelque part sur les mille collines ? Quand le chef de cette ministre lui-même va faire allégeance au satrape et l’Hitler africain de l’autre côté ?
    Avez-vous visionné la vidéo de la cérémonie du vibrant accueil dont a bénéficié le chef d’Etat-major rwandais à Goma par les officiers sous-fifres congolais ? Comment ils se coupaient en mille morceaux pour rendre des hommages inédits à ce tueur tutsi au sang-froid ? Síndrome de Stokholm, quand tu nous tiens !

  3. Je ne vois pas ou seraient l’incompétence et l’irresponsabilité dès lors qu’on essaie de dire la vérité !!. Mme Nzeza a trouvé une situation dantesque au sein de ce ministère où Tshibanda et She Okitundu ont gonflé avec complaisance les effectifs. Pour ce qui concerne les rémunérations et frais divers alloués aux missions diplomatiques congolaises à l’étranger, c’est au Président dont dépend le prestige de ses missions de donner des directives pour résoudre le problème. Les ministres du budget et de finances ne peuvent pas s’opposer à la volonté du Président. Plutôt que d’accabler Mme Nzeza, il faut parler de dysfonctionnement.

    1. Elombe@
      La petite vérité est que le vrai ministre des AE c´est le président Felix, cette dame n´a aucun pouvoir rien nada.
      La diplomatie de la RDC se trouve sous la gestion de l´admnistration du président Felix.. où les conseillers font le choix d´accorder plus d´argent á des ambassades qu´eux jugent plus importantes.
      DYSFONCTIONEMENT?
      Mais pas du tout. Nous payons le prix de la mauvaise gouvernance tout simplement. Ce que depuis que Felix est président et chef de la diplomatie, il n´existe pas un « plan ».. nada
      Au lieu de rompre avec la diplomatie de « prestique » héritée de Mobutu en reduisant la voile.. en reduisant drastiquement le nombre des missions diplomatiques, Felix ne semble pas se decider s´il doit fermer plusieures ambassades.
      Pire que tout, c´est l´absence d´un programme politique.. d´une gouvernance qui fait défaut et non une forme de « dysfonctionement ».
      PAUVRE DAME
      Un diplomate congolais a été contraint de demander asile très recement. Ce que n´ayant pas payé le loyer pendant plus de 6 mois, il s´est retrouvé dans la rue avec six enfants .. dont un bébé de six mois.. et une femme.. Dans la rue á moins de 10 degré pendant l´hiver.
      RWANDA?
      Mais pourquoi les congolais aiment expliquer tout par le « Rwanda »? Pour que Felix se decide de fermer les ambassades, doit-il demander l´avis de Kagame?
      PAS..UNE EXEPTION
      Le Congo BZV n´a plus de local pour son ambassade á Stockholm parce que n´ayant pas payé le loyer pendant plusieurs mois!
      Les visas se délivrent dans la rue.. kie kie
      L´Angola qui possedaient une ambassade .. non loin du chateau du roi de la Suède.. a reduit la voile en vendant la maison. Depuis, il n´ya que 3 diplomates en fonction (y compris l´ambassadeur qui parle courament lingala.. kinois de naissance).. L´Angola plus riche loue un petit appartement comme bureau.
      La RDC risque de subir la même sanction que le Congo BZV ayant des mois de retard de payement du loyer !
      REDUISONS LA VOILE !
      La dame ministre ne fait que lancer un message explicite: Nous sommes un pays pauvre, point besoin des missions diplomatiques aux 4 coins de la planète !

      1. @GHOST,
        Comment expliquez-vous cette  » absence d´un programme politique.. d´une gouvernance  » au Congo ?
        Car, a priori, l’ UDPS, parti présidentiel, est un parti qui a passé plus de 37 ans dans l’opposition. Son président a été élu président sur la base de quel programme ? L’  » alternance pacifique  » qui a pris le pouvoir en 2018 a réussi cet exploit sur la base de quel programme ? L’ Union sacrée de la nation qui a réussi à acheter des comiques comme Mende, Kasanji, Kin Kiey et quasiment tous les gouverneurs et députés FCC…l’a fait sur la base de quel programme ? Quelle proposition comptez-vous proposer au Palais Kasaï pour remédier à cette absence ?
        Na tuni kaka…

    2. Vous parlez d’un simple dysfonctionnement comme d’une excuse acceptable ou comme si celui-ci n’implique pas que quelque chose cloche ou quelqu’un bloque les rouages de la chaîne. Si tout en étant ministre Mme Tumba ne peut que se limiter à nous d’écrire la triste vérité sans le moindre pouvoir de faire quoi que ce soit c’est qu’elle ne sert pas à grand chose là où elle est. Incompétence, irresponsabilité et même victime d’un sabotage, tout peut y passer. Elle a un PM et un PR au dessus d’elle dont le dernier fait des dépassements réguliers de budget et paie grassement ses nombreux Conseillers mais laisse des diplomates et leurs familles dans la rue. Complicité criminelle ?

  4. Cher BAW, ayez au moins le courage de désigner le vrai responsable de cette situation, qui n’est autre que Félix Tshisekedi Tshilombo en personne. Depuis le début de son mandat, la Présidence de la République est devenue le haut lieu des dépassements budgétaires. Malgré toutes les sonnettes d’alarme à ce sujet, cela ne semble déranger personne, à commencer par lui-même et son très médiatique Inspecteur Général des Finances. Et pourtant, quand une institution consomme régulièrement son budget au-delà de 100%, cela veut dire en français facile que cette institution « bouffe » le budget des autres institutions. Voilà l’explication! Actuellement je suis au pays et je preste dans une agence des nations unies. Dans le cadre de notre programme, nous appuyons le Ministère de l’Agriculture. Moi-même étant un ancien de ce Ministère, je dois avouer que je n’ai jamais vu un tel degré de dénuement. Du 1 janvier au 31 décembre, comme le note Mme Tumba Nzeza, les Ministères ne reçoivent aucun frais de fonctionnement. La conséquence, c’est que les services de l’Administration manquent de tout (papier, consommables informatiques, meubles de bureau, et j’en passe). Déjà à l’époque de Mobutu et des kabila ce phénomène était déjà visible, mais cette fois, j’ai l’impression que ça dépasse les bornes. Et quand on pose la question aux gestionnaires des crédits au Ministère du Budget, on vous dit que priorité est donnée aux dépenses dites de « souveraineté »; Entendez par là, les dépenses en provenance de la Présidence de la République, les dépenses liées à la sécurisation du pays (dont on connait la destination car les militaires au front sont sous-payés), les dépenses d’autres institutions politiques comme l’assemblée nationale, le sénat, etc. Vous noterez au passage ce sont ces institutions hautement budgétivores qui épuisent toute les ressources budgétaires du pays et bloquent le bon fonctionnement des autres institutions du pays. Dans ces conditions, la pauvre Tumba Nzeza, qu’est-ce qu’elle peut faire. Elle aurait eu au moins le mérite de démissionner, mais ça c’est une autre question. En bref, en matière de bonne gouvernance, Félix Tshisekedi fait pire que Joseph Kabila. Dépassements budgétaires, programmes exécutés hors circuit budgétaire, comme ce fut le cas du programme des 100 jours et aujourd’hui de Tshilejelu, donc des programmes dont il est difficile de retracer les décaissements et de ce fait, sujets à des détournements éventuels. Avoir passé 37 ans dans l’opposition à critiquer les autres pour à la fin prendre le pouvoir et faire pire que eux, c’est vraiment un vrai gâchis. N’ayons pas peur des mots, Félix Tshisekedi est un vrai gâchis pour la RDC.

    1. @Chester,
       » Félix Tshisekedi est un vrai gâchis pour la RDC » ? Holala…
      Je sais qui vous êtes. Vous n’aimez pas les baluba, vous avez la haine, vous usez de la manipulation, vous êtes jaloux du président de l’UA, vous êtes probablement FDLR….
      Fatshi beh…Mukwantongolo… Fatshi beh….behhhhhhh !
      Kie kie kie….

      1. Jo bongo, nous y sommes !!!
        Pour vous, il n’y a pas de débat.
        Tout avis, opinion, pensée contraire est réduit à la haine dumuluba.
        La même question revient :37 ans d’opposition pour ce genre de management ?
        Alors, c’est vrai :arrêter de manger du chien, surtout pas sa cervelle !
        Salut patriotique.

    2. @ CHESTER, je ne suis pas BAW, mais je dis merci pour ces informations de la part de quelqu’un qui vit ces choses au quotidien à Kin. Si Tshilombo fait pire que JKabila, alors c’est la fin du pays. Pouvez-vous faire une autopsie de la situation pour savoir d’où vient le mal? J’ai toujours cru, en ce qui me concerne, que l’incompétence à elle seule ne peut expliquer ce genre de fiasco. Je soupçonne beaucoup plus l’insouciance, l’indifférence, la mauvaise foi, l’égoisme à outrance, qui sont bien pires que l’incompétence. Par ex. on n’a pas besoin d’un grand diplôme ou d’une grande expérience au FMI pour savoir transmettre les condoléances à des familles éprouvées par un naufrage, un crash aérien, ou des tueries.

      1. PS
        « Dépassements budgétaires, programmes exécutés hors circuit budgétaire, comme ce fut le cas du programme des 100 jours et aujourd’hui de Tshilejelu, donc des programmes dont il est difficile de retracer les décaissements et de ce fait, sujets à des détournements éventuels. »
        Kiekiekieeee mais faut-il en rire ou en pleurer ? Dépassements budgétaires, Programme des 100 jours, Tshilejelu : même schéma, meme mobile et les haineux comme les jaloux insinuent que Tshisekedi les planifient pour avoir les mains libres au Trésor qui ne peut passer par le gouvernement. Raison de plus d’attendre exprès pour former le gouvernement…

    3. Ndeko Chester,
      Malheureusement il se trouvera encore quelques Congolais qui trouveront dans l’honnête diagnostic si argumenté et si documenté que vous faites sur place quant à la gestion du pays sous notre nouveau Mulopwe Tshisekedi, pour dire que vous exagérez et surtout que c’est la haine (des luba) qui vous y pousse.
      Quel gâchis notre pays, quelle scoumoune d’avoir hérité d’un Tshisekedi qui ne peut mieux faire ! Irresponsabilité, incompétence, légèreté crasse, vice…, nous attendions un Fatshi béton, le voilà Bidon, Chiffon, Pion, Jeton…

  5. @ Est-ce notre pays qui n’a décidément pas de chance comme maudite par les temps qui courent ou la scoumoune d’ avoir à la tête du pays un Tshisekedi par la fraude ? Le voilà incapable de nommer à la tête des AE une ministre compétente qui avoue sans honte sa propre impuissance. Mme Tumba n’est hélas pas à la place qu’il faut nommée vraisemblablement parce seulement de l’Udps. Elle se lamente de ne pouvoir accorder aux diplomates leurs frais de fonctionnement depuis 8 mois au risque de les voir incessamment expulsés de leurs domiciles faute des loyers mais qui d’autre qu’elle ministre peut solutionner le problème ? Le comble est qu’il se murmure, clientélisme politique oblige, que Mme Tumba aurait avancé des fonds pour les seuls ambassadeurs Luba.
    @ « Celui qui détient le pouvoir ne se plaint pas. Il agit » et pendant que les diplomates sont à la diète, leur PR brille par d’imposants et réguliers dépassements budgétaires notamment via des voyages coûteux avec des accompagnateurs toujours trop nombreux parmi lesquels on retrouve même sa famille. On n’ignore pas non plus son Cabinet budgetivore avec des centaines de Conseillers pour la plupart Luba qui eux sont toujours grassement payés. Et ceux qui sont convaincus judiciairement de corruption qui soit ne sont jamais inquiétés soit sont relâchés des prisons.
    @ Quel malheur pour notre pays : une Ministre qui nous dit avoir tout essayé sans succès pour le pécule dû de son département, un PR qui dépense sans compter pour son moindre caprice tandis qu’on ne cesse de nous seriner que les caisses de l’État sont vides !!!

    1. Ne laissons pas la haine obscurir nos jugements! Je suis a Kinshasa depuis cinq mois, et je constate que meme les adversaires farouches de Fatshi reconnaissent qu’il la volonte de bien faire, mais il n’en pas les moyens! Alors d’ou vient cette histoire des ambassadeurs Luba qui percoivent des fonds au detriment d’ambassadeurs non Luba? Mon cher Nono, si vous croyez a des sornettes comme celle la, vous me decevez! Quand aux depassements budgetaires de la presidence, on ne peut vraiment en parler que quand on connait l’enveloppe de la dotation presidentielle. Or en ce moment personne ne connait vraiment la hauteur de cette dotation. Et ces balubas dont se plaint tant, sont-ils congolais ou non? De quelle planete viennent-ils?
      C’est vrai que notre pays n’a pas de chance! Ce n’est pas la faute aux seuls Balubas et a Tshisekedi! BAW qui a ete diplomate a un certain moment, sait que la situation inacceptable des conditions de vie de nos diplomates date des annees quatre vingt dix, a une epoque ou aucun muluba, et encore moins Felix Tshisekedi croyait que l’UDPS arriverait un jour au pouvoir. Lorsqu’on peut hair ses compatriotes au point ou les balubas sont hais, on peut dire que l’espoir s’eloigne a grands pas.
      Il me revient qu’ a un certain moment on avait un president Ngbandi, un premier ministre Ngbandi, un chef de la Maison civile, Ngbandi, un chef d’Etat-Major general Ngbandi et un conseiller special en matiere de securite Nbgandi. Personne n’avait leve le petit doigt pour dire que le pays allait mal a cause des Ngbandis. Personne n’avait a hair les Ngbandis parce qu’il y avait beaucoup de leurs dans le circle restreint du pouvoir! Quand commencerons nous a juger les compatriotes par leurs competencess et non pas leurs origines?

      1. La haine, cher ami, je crois que depuis 5 ans que vous êtes au pays, vous avez dû la constater dans toutes les rues si elle existe et savoir d’où elle vient, pourquoi elle existerait et quels dégâts elle provoquerait. Je ne suis hélas pas muluba et je ne saurais vous en dire plus et même pas la vérité sur les ambassadeurs luba qui auraient été favorisés…

      2. PS
        Mes excuses, depuis 5 MOIS et pas 5 ans. Tout se passe si bien sous le règne de Mulopwe Tshisekedi que je bafoue dès que je vois le mot haine…

  6. L’erreur est humaine ; mais persister dans l’erreur est diabolique, dit-on !
    Bientôt, il y aura un nouveau Gouvernement avec le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge. Il mettra fin aux blocages de l’ancienne Coalition contre-nature FCC-CACH qui a était à l’origine de tous ces disfonctionnements à coup sûr .

    1. @STEPHANIE,
      Nous voulons bien vous encourager dans vos convictions, mais pourtant la réalité nous montre bien que notre pays avance à grands pas vers le gouffre et vers sa balkanisation au grand damne de ses fils et filles, mais à la grande satisfaction des ennemis de tout bord. Et nous n’aurons que nos yeux pour pleurer !

    2. BLOCAGE OU ABSENCE DE PROGRAMME?
      S´il ya un « blocage » au Congo c´est l´absence d´un programme de gouvernance qui indique les « priorités ».
      Faut-il avoir autant d´ambassade partout quand le budget national ne de passe pas 4 milliards de dollars?
      Cette dame pose la question implicitement sur cette diplomatie de « prestique », héritage de Mobutu..
      Si le Parlement faisait son travail, on allait avoir une commission parlementaire qui allait proposer au gouvernement le nombre des ambassades que la RDC devrait garder afin de nous economiser le ridicule et la honte sur le plan international !

  7. OUI CERTAINEMENT KANAMBE A DEVELOPPE LA RDC ET A LAISSE DES MILLIARDS DANS LA BANQUE CENTRALE . IL N A RIEN VOLE MAIS A CONSTRUIT DES GRATTES CIELS EN TANZANIE.
    AVEC L ARGENT RECU EN HERITAGE DE SON PERE?
    MEME AVANT 1990 CERTAINS DIPLOMATES ETAIENT EN IMPAYES DE LOYER TOUT CELA C EST FATSHI?

    1. @ZORINO
      Bandeko balobi déjà nionso awa. Maman Tumba est en fait victime de l’impréparation notoire de l’UDPS, depuis le sommet jusqu’à la base. Personne dans les rangs de l’UDPS ne s’attendait vraiment à ce geste « généreux » mais calculé d’un Joseph Kabila en désarroi. Kabila et son entourage savaient certes que l’UDPS était devenue l’ombre d’elle-même, vidée d’année en année de tous ces meilleurs cerveaux qui, selon l’expression consacrée, « s’auto-excluaient ». Mais Kabila n’ayant pas de choix, privilégia avant tout sa sécurité et son avenir politique (deal) avec le candidat dûment pesé et jugé maléable, et qui lui vouerait par la suite un grand devoir de reconnaissance, vu que ekozala candidat oyo apolaki.
      Donc la faute de Kabila, c’est d’avoir cédé le pouvoir arbitrairement à un leadership impréparé, et globalement incompétent. C’est Félix qui dans son ignorance bloque sa propre ministre des Affaires Étrangères. Il veut être partout à la fois.

      1. @FUTURISTE,
        La haine obscurcirait-elle votre jugement ?
        C’est la question que les muezzins du Palais Kasaï risquent de se poser vous concernant.
        Ngai ya bato te !

      2. Ndeko Jo Bongos,
        Ca me dépasse à ce point que j’ai besoin de votre aide. Yebisa ngai, je ne comprends vraiment pas comment en arrive-t-on que des gens plutôt sensés adoptent ce refrain de haine pour se justifier ou justifier leurs critiques contre tous ceux qui reprochent à Tshisekedi des manques flagrants dans sa conduite du pays ? Comment un Congolais luba instruit et cultivé n’y trouve que de la haine contre sa tribu ? Il a vécu et travaillé en Occident et ne ne peut faire quand il arrive en vacances, faire des affaires ou travailler dans la cour de Tshisekedi, le constat d’un pays bien gouverné, où tout irait mieux avec Tshisekedi, tous ceux qui trouveraient à redire ne le feraient qu’en raison de leur haine ? Ca me dépasse, ndeko : trouverons-nous un jour un frère luba si pas nous justifier au moins nous expliquer ce ressentiment obsessionnel et assumé e toute intelligence que beaucoup des siens affichent ?

  8. @Ghost ,
    Merci beaucoup , Ton analyse est impartiale , neutre , pas de bouc emissaire dans tes ecrits .

  9. Zorino@
    Ata yo moko.. tala nanu sima zonga moto !
    Nous parlons de la gouvernance de l´État et vous ramenez les échanges au niveau de Kabila qui ne doit pas être une « réference » en matière de gestion de l´État.
    Savez-vous que la dame ministre des AE est une « ministre de l´UDPS »?
    Savez-vous que la diplomatie fait partie des « domaines » de collaboration entre le président et le gouvernement?
    Savez-vous que c´est Felix qui donne les orientations en matière de diplomatie et decide sur les priorités?
    Savez-vous que quand Felix assume la présidence de l´UA, il a decidé de désigner une « équipe » de ses amis.. pour l´accompagner pendant ce mandat au lieu de laisser la ministre et les fonctionaires du departement des AE faire ce travail.. car ayant des diplomates qualifiés dans ce domaine?
    Bon, tala kaka « motuna ezali pe lisasi te » kie kie

    1. @GHOST,
      Ata yo moko…tala nanu sima zonga moto !
      Vos questions, légitimes, démontrent clairement, qu’il est impossible de faire des  » propositions  » à ce pouvoir. Ne croyez-vous pas ?
      Bon, tala kaka « motuna ezali pe lisasi te » kie kie..
      Na fingi moto ? Na luki bouc émissaire ? Naza na haine ? Naza fdlr ? naza jaloux ?

      1. Jo Bongo@
        Tous ceux qui tentent d´apporter des propositions constructives sont traités de « haineux », c´est la HAINE semble-t-il qui serait la cause des propositions.
        C´est la jalousie qui semble-t-il nous incite á demander des comptes á ceux qui dirigent le Congo en ce moment.

    2. GHOST. Vous avez encore raison. Felix voyage bcp et fait de l’ombre a son propre ministere des AE. Amateurisme au sommet de l’Etat.

  10. Soki tozongi sima tokomona te nionso oyo ezali na ba ambassades na biso rien de nouveau ezalaka na yango après le passage des ripoux du style TSHIBANDA, SHE , RAMAZANI et autres la pauvre n a pas de baguette magique ? Remarquez déjà que bcp de ceux qui y sont dans sont incompétents sans formation de base ni éxperience pourrissement y a 20 ans ya kabilisme LAURENT K y compris ekoki kosila na 2ans te ata bino moko a moins que ozala awuluwara aladji to mort mort oyo ba kisi ya lokuta esala rien sf pour ceux qui y croient.La seule qui a osée changer des choses car ayant de l’éxpérience à été celle d’Anvers en Belgique ql coup n a t elle pas réçue?Ata ba yina mutu nionso ya Fatshi kk mabe?

    1. Zoirino@ Zonga pe sima.. Soki Tshibanda na She to Ramazani ba tika ba ambassades ebele, Felix na UDPS bayebi malamu ete il faut necessairement to reduire nombre po mbongo ezali te.
      To ko koka ko futa ba diplomates en dollar pe euro te, to ko koka ko louer ba sièges ya ba ambassades pe te.. Mbongo eza « muke », ba priorités na Congo ezali ebele.
      2 ans après Felix a yebi malamu ete mbongo ezali te, kasi po na nini a zo kanga ba ambassades te pe a tika ko yokisa biso soni ?

  11. @ Chers frères et compatriotes,
    Avez-vous, comme moi, entendu parler des paiements sélectifs et secrets de « seuls » diplomates LUBA.? Est-ce que bino pe boyokaki yango? J’ai failli tomber à la renverse!
    Qui en sait plus?

    1. Après que la Ministre Tumba ait fait part publiquement de son impuissance à obtenir des fonds pour son ministère ( notamment pour les besoins des diplomates alors sur le point d’être expulsés faute d’avoir payé leurs loyers), on nous apprend que CERTAINES chancelleries vont recevoir leurs frais de fonctionnement dès ce lundi. « Certaines » comme elle a parlé l’autre jour de « petites corrections par-ci par-là ».
      Questions :
      – Comment choisit-elle ceux qui doivent ou non en bénéficier mais cela signifie aussi qu’il reste des diplomates qui risquent toujours l’expulsion.
      – Et plus grave, quelle gestion à vue dans laquelle il faut attendre que la Ministre crie pour qu’on tienne compte de ses besoins ?

  12. @ Nono
    Une precision. Je ne suis pas ici a Kinshasa pour chercher du travail a la cour de Tshiskedi. Je suis en conge sabbatique. La haine contre les Baluba dans toutes les rues de Kinshasa? En tout cas dans celles ou je suis passe je l’ai sentie, et je l’ai deploree. Si vous aimez les sarcasmes de Ndeko Jo Bongos, c’est votre droit. Je sais d’ou vient la haine des Baluba. Je connais les degats que cette haine peut causer a la nation congolaise. Je les vois deja! Critiquer la gestion de la chose publique sous le regime Tshisekedi, c’est votre droit le plus legitime, et je serai le dernier a vous en faire un reproche. Je dirai meme plus, c’est votre devoir de citoyen. Et je n’ai que du respect pour ceux font leur devoir.
    Si vous refusez de reconnaitre qu’il y a des haineux parmi ceux qui reprochent a Tshisekedi non pas sa gestion, mais le fait d’appartenir a la tribu Luba, vous faites la politique de l’autruche. Vous enfoncez votre tete dans le sable pour ne pas voir ce que vous ne voulez pas de voir! A Propos, quand vous dites ‘Je ne suis helas pas un muluba…’Est-ce un aveu ou un regret?
    Lorsque la mention du mot ‘haine’ en parlant de Baluba vous fait sortir de vos gongs, je vous conseillerais de bien vouloir vous regarder dans le miroir! Qui voyez-vous? Un nationaliste? Un patriote qui aime son pays avec tous ses habitants, y compris les Baluba? Un cartesien qui pense que ceux qui parlent de la haine contre les Balubas sont des obsedes hysteriques qui ne veulent pas qu’on dise du mal de leur champion? Un fayuliste qui croit qu’on serait deja a la porte du paradis si Fayulu etait president? J’ai trop de respect pour vous pour engager une polemique! Je ne vous reponds que parce que je suis convaincu que vous etes capables de vous ressaisir! Tshisekedi n’a jamais pretendu qu’il est Mulopwe! Il sait mieux que tous ceux qui le detestent que le titre de Mulopwe n’est pas donne au premier venu, et que c’est un titre qu’on utilise pas dans les sarcasmes! Les faits sont tetus comme nous l’avons tous appris en science. Ne pas reconnaitre un fait ne change rien au fait lui-meme!
    Salutations patriotiques!

    1. Cher Bisonji,
      @ Amen sauf que lorsque je dis que je ne suis pas muluba, c’est simplement que pour moi ceux qui crient urbi et orbi la haine des Luba et du Luba Tshisekedi sont pour la plupart des Luba et c’est à eux de mieux m’expliquer leur ressentiment qu’hélas je n’ai pas tant perçu dans les rues de Kinshasa le mois où je venais d’y séjourner.
      Je crois être un patriote et pourquoi pas un nationaliste vu les étrangers qui nous assiègent et je porte à tous mes Compatriotes le même amour et le même hommage lorsqu’ils le méritent quelle que soit leur origine géographique mais en même temps je n’ignore pas que selon leurs origines on trouve ici et là des archétypes généralisateurs certes mais qui peuvent expliquer certains de leurs comportements.
      @ Faut-il pour autant les leur reprocher en vue d’un vivre-ensemble national plus harmonieux ? Vaste programme qui depend aussi bien des sujets, des temps et des lieux en dehors des capacités du pauvre individu que je suis. Sinon, rassurez-vous, je ne suis pas plus fayuliste que je serais tshisekediste : j’ai appris à juger nos hommes politiques à l’acte, je n’ai pas encore d’idole à qui je laisserais tout passer par simple allégeance. Et malheureusement si Tshisekedi a de la mémoire et la dignité de ne pas se revendiquer Mulopwe, mon pauvre constat – et je me suis efforcé de tout regarder – est que beaucoup de ses affidés le revendiquent pour lui. Voilà !

  13. @Ndeko Binsonji E Madilu,
    Comment ressent-on  » la haine contre les Baluba  » dans une rue de Kinshasa ?
    Comment font donc les kinois pour savoir qu’un tel passant est muluba et tel autre un muyombe ?
    Comment fait-on, juste en se promenant, en passant…pour être reconnu qu’on est muluba et ensuite être l’objet de la haine ?
    Ne trouvez-vous pas, cher frère, que vous faites une fixation à ce sujet, que vous exagérez un peu ?
    En toute fraternité.

  14. @ Ndeko Jo Bongos,
    Je n’ai pas l’habitude de cpmmenter vos publications, mais je vais le faire cette fois-ci parce que vous vous adressez directement a moi.
    Comment ressent-t-on la haine contre les Baluba dans une rue de Kinshasa? En gardant ses yeux et ses oreilles bien ouvert, et ecoutant attentivement tout ce se dit autour de soi. Lorsque vous entendez quelqu’un dire haut et fort, a l’arret de bus ‘Bomoni? Tolobaki muluba akoki kokamba mboka oyo te! Mboka etelemi, Tshisekedi azali kosala eloko te, kaka kovimbisa ba ndeko na ye baluba mabumu!’ C’est une declaration d’amour ca Ndeko Jo Bongos? Lorsque quelqu’un fait ce genre de de declaration publiquement en croyant qu’il fait acte de bravoure et de nationalisme sans etre contredit? Cela demontre pour vous l’amour qu’il a pour tous ses compatriotes? Lorsqu’un enfant mineur dit a ses copains ‘Ngai nalingaka Baluba te!’ et quand on lui demande pourquoi, il rencherit ‘nalingaka bango te mpo batu nionso balingaka bango te’. Quel commentaire fairiez-vous d’une telle declaration d’amour?
    Comment font donc les kinois pour savoir qu’un tel passant est un muluba et un tel autre Muyombe? J’ai pose aux kinois la meme question a un mot pres. J’avais parle d’un mukongo au lieu d’un muyombe. Ils m’ont qu’ils reconnaissent les baluba par leur teint et par leur assurance (sic!)
    Comment fait-on, juste en se promenant, en passant…pour etre reconnu qu’on muluba et ensuite etre l’objet de la haine? On ne fait rien du tout! On est, tout simplement. Les gens qui n’aiment pas les balubas ne donneront a un passant muluba aucune chance d’ouvrir sa bouche et de leur parler du tort que leurs sentiments font a l’unite de leur pays.
    Ne trouvez-vous pas, cher frere, que vous faites une fixation a ce sujet, que vous exagerez un peu? Je ne suis pas du genre a me faire une fixation de quoi que ce soit ou de qui que ce soit! Je n’exagere rien! Je ne relate que ce que j’ai vu et entendu. Si vous trouvez que ‘j’exagere en en parlant, c’est votre privilege! Dire qu’il y a beaucoup des haineux parmi ceux qui exigent des miracles de Tshisekedi ce n’est ni une exageration ni une fixation. C’est un fait! Vous etes libres de me croire ou de ne pas me croire! Je vous en ferai aucun proces.
    Ndeko Jo Bongos, j’espere avoir repondu a vos preoccupations!
    En toute fraternite!

    1. @Binsonji E Madilu,
      La seule façon de prouver aux Congolais que le Muluba est tout aussi congolais et apte à tout, comme le serait n’importe quel autre individu issu des autres tribus du Congo; la seule façon (dis-je) c’est de poser des actes nobles et dignes d’un patriote, qui puissent contredire cette tendance à la vilipendation de l’homme muluba. Et pourtant le constat aujourd’hui est que Felix confirme que le Muluba ne mériterait que mépris.
      Je vous informe que je suis Kasaïen moi-même.

    2. @ Désolé, Estimé Bisonji, votre récit est pour moi épique dans le sens qu’il n’est pas loin de révéler vos propres préjugés et obsessions sans que vous en rendiez compte. Il brasse des vieux clichés que se repassent les habitants de Kinshasa et de nos grandes villes depuis qu’elles existent sur le compte de chaque tribu sans que cela repose sur des intentions abjectes. Rien de nouveau, chaque tribu du Congo a son compte et ça n’a jamais empêché les brassages entre elles.
      @ Plus grave en revanche, votre récit révèle bien au contraire que vous vous êtes fait exactement une fixation sur le regard qu’ont les autres tribus sur les luba, que vous en avez fait une obsession au point de trouver la haine des luba à tous les coins de rue. On voit mieux que ce qu’on recherche. Je n’ai peut-être pas recherché cette haine dans la rue que je ne l’ai pas vue particulièrement et du coup votre récit me parait quelque peu abracadabrantesque. Et je ne saurais vous confirmer que c’est parce que vous êtes muluba que vous êtes habité par cette obsession aujourd’hui que notre Président est luba et que vous êtes indifférent à ses faiblesses et erreurs, exagérément susceptible aux critiques qu’on lui porte ? A vous de vous interroger.
      @ Voici ce que m’a apporté à ce sujet ma petite expérience le temps que je venais d’y passer ! Il m’est arrivé de passer expressément du côté de la présidence et à certains hauts lieux de pouvoir pour des besoins ou usages personnels et c’est la langue et le comportement de certains qui y travaillent, y étaient de passage ou venaient simplement y faire la claque qui m’a désagréablement rappelé qu’il y’avait un Président luba dans ce pays. Jamais dans la rue où pourtant les luba ne manquent je n’ai perçu une quelconque haine obsessionnelle contre les Luba. A votre décharge je dois ajouter que vu la crainte du Covid, absorbé par mes rdv familiaux ou amicaux et par choix, je n’ai pas non plus pratiqué des foules, comme des matchs ou d’autres attroupements, même pas des ‘nganda’ que jadis j’avais l’habitude de fréquenter. Une dernière précision pas inutile : mon chauffeur attitré qui m’accompagnait partout est un luba que par fidélité mon frère emploie depuis un bon moment et à qui je n’ai rien à reprocher dû à ses origines.

      1. Mais ou est donc passe ce Nono que j’admirais tant et dont j’apprecais autant l’intellect que la plume? D’ou est sorti ce Nono qui defend l’indefendable et veut faire croire a son public que la haine de Baluba n’existe que dans les tetes de certains Baluba? Au risque de me repeter, je n’ai jamais eu des prejuges envers une quelconque de nos tribus. Je n’ai aucune espece de fixation! Je n’ai aucune obsession en ce qui concerne le President Tshisekedi. Je suis pour Tshisekedi quand il est dans le bon, et je suis contre Tshisekedi lorsqu’il s’egare. Rien a voir avoir avec sa tribu. Je crois vous avoir dit que si quelqu’un vous accuse d’etre tribaliste, c’est lui le tribaliste. Il ne fait que projecter sur vous ce qu »il est, lui! Je ne denierai donc a aucun congolais le droit de critiquer le President Tshisekedi.
        C’est vrai que certains propos trahisent les etats d’ame de ceux qui les tiennent. Pourquoi l’usage du Tshiluba a la presidence doit-elle vous rappeler ‘desagreablement qu’il y avait un President Luba dans ce pays’? Quand est-ce que le Tshiluba a cesse d’etre l’une de nos quatre langues nationales? Etes-vous si allergique au son du Tshiluba? Si vous estimez que la haine de Baluba est un fait anodin, proche d’un fait divers, vous ne la verrez pas! Si vous estimez que la haine de Baluba, moins on en parle, mieux ca vaut pour tout le monde, vous ne la verrez jamais! Vous estimerez – a juste titre pour vous, que ceux qui en parlent sont soit obsedes, soit coupables de manque de savoir-vivre! Je ne suis pas alle a Kinshasa a la recherche des exemples de la haine de Baluba. Ces exemples m’ont trouve, parfois dans des endroits ou je m’y attendais pas du tout! Je ne vous accuserai jamais de nourrir une quelconque haine envers le President Tshisekedi ou envers les Baluba, mais je trouve votre disposition a defendre et a justifier ceux qui nourrissent cette haine eminement suspecte! Ce n’etait pas necessaire de me dire que vous avez un chauffeur Luba qui vous est fidele. Cela ne prouve rien!
        Salutatios patriotiques.

      2. @ Un dernier mot, si vous permettez, cher Binsonji !
        @ Je ne crois pas avoir changé, c’est la situation du pays en face de nous qui empire alors que je la voulais meilleure sous Tshisekedi.
        La preuve j’ai été et le reste, sur ce forum l’un des premiers qui a appelé à sauver le soldat Tshilombo, à lui donner une chance malgré son élection contestable…
        La preuve vous reprenez ici une thèse que j’ai abondamment martelée ici sur le tribalisme : je soupçonne ceux qui crient à tout bout de champ au tribalisme, qui le voient le plus souvent dans les propos des autres, de le porter eux-mêmes profondément dans leurs habitudes et leur esprit, cherchez, faites vos statistiques et vous trouverez ; mais je n’en ai jamais fait une obsession au point où certains m’y ont vu en train de le sous-estimer…
        La preuve mutatis mutandi vous faites avec moi le constat que la haine des Luba est en train de devenir une question nationale sauf non seulement nous ne la voyons à la même ampleur mais aussi et surtout nous ne l’interpretons de la même manière.
        @ Je ne crois pas avoir changé, mais vous, êtes-vous resté le même lorsque vous ne comprenez pas que le tshiluba partout même là où c’est la nation qui doit respirer, écarte, si pas exclue, les autres ? C’est dans tous les cas ce que j’ai senti en plein Kinshasa à chaque fois que je l’ai vécu.
        @ Sans rancune, encore une fois j’avoue que la fameuse haine contre les Luba est pour moi un épiphénomène grossi par ses supposées ou réelles victimes ; se preoccent-elles de ce que ressentent les autres a leurs côtés ? Vivement tous à notre Congo !

  15. @Ndeko Bisonji E Madilu,
    En tant que kinois, j’ai honte d’apprendre qu’il y a des kinois qui tiennent ce type de discours. Très sincèrement, je compatis à votre frustration et je comprends votre ressentiment.
    Je reste convaincu qu’il s’agit d’une catégorie d’imbéciles que d’un état d’esprit général kinois car il m’est vraiment difficile de croire qu’on reconnaisse un muluba dans une rue poussiéreuse kinoise par son teint et son assurance et qu’ensuite on s’en prenne à lui. Parce qu’il est muluba.
    J’ai des amis balubas. Aucun d’eux n’a subi – à ce jour, des invectives dans la rue par le seul fait d’être muluba.
    Je ne vois vraiment pas en quoi, le teint et l’assurance de Félix Antoinne Tshilombo seraient différents de ceux d’un Jean-Pierre Bemba, par exemple.
    Je suis d’avis que cette rengaine tribalo, tribaliste, tribalisante nous est instillée méthodiquement par les ennemis du Congo pour nous diviser, nous opposer, leur donnant ainsi l’espace et les armes pour nous assujettir.
    Ndeko Bisonji E Madilu, si vous êtes congolais comme moi, restons vigilants. Si on critique Félix, c’est parce qu’il est président de la république et qu’on considère que certaines de ses actions ne répondent pas aux aspirations du peuple. Ce n’est pas parce qu’il est muluba ou trop beau ou trop béton. Quand lui même était dans l’opposition et critiquait Kanambe, il ne le faisait pas parce que Kanambe était trop beau, trop raïs, trop  » katangais  ».
    Ekolo bo…moko !
    Mboka bo…moko !
    Salutations fraternelles.

    1. @ Ndeko Jo Bongos
      Merci pour votre publication qui me reconforte un peu et me rassure que tout espoir n’est pas perdu pour notre pays. Moi je suis kinois d’adoption. Je suis arrive a Kinshasa a l’age de seize ans. J’ai fait la-bas toutes etudes secondaires et meme une partie de mes etudes superieures. Je connais des bailleurs qui refusent de loger des balubas dans leurs maisons, sous divers pretextes plus idiots les uns que les autres. J’ai toujours considere cette frange de kinois comme des cretins de la famille qu’on doit vivre avec. Lorsque cette frange -la ajoute a leur sottise habituelle la donne politique, la sottise devient facilement de la haine.
      Je suis congolais comme vous et je suis d’accord avec vous que ‘nous devons rester vigilants.’
      Je suis d’accord avec vous que ‘la rengaine tribalo, tribaliste, tribalisante nous est instillee methodiquement par les ennemis du Congo pou nous diviser, nous opposer, leur donnant ainsi de l’espace et des armes pour nous assujettir’.
      Je suis d’accord avec vous qu’on doit critiquer le President parce qu’il est le President, pas parce qu’il est muluba ou parce qu’il est trop beau ou trop beton!
      Ceci dit, il faut appeler un chat un chat. La haine reste la haine, meme si vous ne prononcez pas le mot.
      En toute fraternite.

  16. PS
    @ Dois-je rappeler que personnellement je m’attarde peu à ces péripéties sur la fameuse haine contre les luba, elles sont pour moi largement surfaites et les laisse à ceux qui ont des intérêts affectifs à les brandir pourvu qu’elles n’entament pas trop la direction du pays. Si Tshisekedi et son pouvoir agissent au mieux à leurs fonctions, je les applaudis et les en encourage pour l’intérêt du pays ; je ne vois pas pourquoi je ferais le contraire. Jamais je méconnaitrais, je n’ai méconnu un de ses haut-faits s’il est vérifié.
    @ En revanche je m’inquiète beaucoup sur son train-de-vie trop dispendieux avec sa propension aux voyages touffus et de ses dépassements budgétaires réguliers. Je m’inquiète aussi de son entourage inefficace composé de ses multiples Conseillers budgétivores, tout cela alors que les caisses de l’Etat sont vides. Je m’inquiète de sa gestion trop légère et sans mémoire de l’insécurité de l’Est dont il aurait dû faire une première priorité et de celle des relations rwando-Congolaises…
    @ Plus généralement je reproche à ceux qui l’adulent d’en faire trop vite le Messie qu’il n’est pas (encore), je trouve cela contre-productif pour le succès de son mandat. J’attends de Tshisekedi et de son équipe qu’ils soient l’exemple pour un changement bénéfique de notre gouvernance générale. Mon jugement sur lui dépasse donc les éventuels préjugés tribalistes ; cela n’a jamais habité mon esprit et mon cœur ; m’en encombrerais-je un moment qu’ils n’y resteront pas !

  17. PS
    Confidentiel ?
    Allergique au Tshiluba ? Tout juste je préfère vivre avec les autres en parlant une langue commune et elles existent à Kinshasa. L’anecdote est que je suis passé exprès trois fois du côté de la Présidence pour aller rendre visite – plutôt consulter – deux jeunes frères que je connais. Les deux sont proches de Tshisekedi dont l’un vient d’être nommé à un haut poste officiel – je l’ai félicité de vive voix hier. Cher Binsonji, faites votre propre enquête le temps que vous êtes là si le tshiluba devenu la langue officielle de notre Présidence ne dérange personne à commencer par le PR lui-même.

Comments are closed.