Inimaginable! « Joseph Kabila » candidat Premier ministre

Va-t-on vers un « affrontement » au sommet entre « Joseph Kabila » – qui se sent décidément mal dans la peau d’ancien Président – et Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui a été investi le 24 janvier dernier? Va-t-on assister à l’implosion du « partenariat » CACH-FCC? Dans une communication écrite, datée du 3 mars, adressée aux « chefs des regroupements » affiliés au Front commun du Congo (FCC), Néhémie Mwilanya Wilondja, coordonnateur de cette plateforme électorale, invite les chefs de ces entités à soutenir la candidature de « Kabila » au poste de Premier ministre.

Néhémie Mwilanya Wilondja

Moins de vingt-quatre heures après la cérémonie de présentation, par le président Felix Tshisekedi Tshilombo, du « programme d’urgence de 100 premiers jours de son quinquennat », la mouvance kabiliste dite « Front commun pour le Congo » (FCC) semble avoir les nerfs à vif. Et elle le fait savoir.

Dans une communication écrite adressée aux « chefs des regroupements » formant le FCC, le coordonnateur de cette structure, mieux connu sous son prénom de « Néhémie », note, en liminaire, que la matinée politique organisée le dimanche 24 février par le « Front » dans le parc de la Nsele a « prouvé que notre majorité parlementaire est incontournable ».

Pour lui, l’heure est venue pour les composantes de ce cartel aux allures de « grand bazar » de « montrer » leur « solidarité et attachement » à l’égard de « Joseph Kabila » qui en est l’ « autorité morale ». Il est question ici de manifester la fidélité à un homme et non à des valeurs.

A en croire « Néhémie », l’ancien chef de l’Etat « est le seul de tous les Congolais jusque-là à avoir l’expérience avérée quant au fonctionnement dans tous les domaines de la vie » du pays. Il mérite, selon lui, le « soutien » des regroupements politiques membres du FCC « pour briguer la primature ». A l’appui de cette « plaidoirie », Mwilanya Wilondja invoque le premier alinéa de l’article 78 de la Constitution congolaise lequel stipule notamment que « le Président de la République nomme le Premier ministre au sein de la majorité parlementaire (…)« .

« Kabila » et son « clan » ont habitué les Congolais à des interprétations tendancieuses voire fantaisistes de la Constitution. Aucun parti où regroupement politique n’ayant obtenu la majorité absolue lors des élections législatives du 30 décembre dernier, la revendication formulée par le FCC ne se repose sur aucun fondement. La désignation de l’ « informateur » reste la voie obligée. Celui-ci sera chargé justement d’identifier la « majorité parlementaire » au sein de laquelle devrait être nommé le futur chef du gouvernement. Qui a peur de l’informateur? Pourquoi? Deux questions qui taraudent les esprits.

SCÉNARIO POUTINE-MEDVEDEV

Après avoir assumé la fonction présidentielle durant 18 ans, « Kabila » voudrait briguer la primature. Au nom de quel principe? Ce scenario n’est pas sans rappeler l’opération de chaise musicale entre le président Vladimir Poutine et son Premier ministre Dmitri Medvedev.

Deux mois après les consultations électorales du 30 décembre 2018, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’est exonérée de l’obligation constitutionnelle de publier les résultats électoraux bureau de vote, par bureau de vote. Battu à la présidentielle, le FCC s’est arrogé la majorité des sièges aux législatives.

Dans sa communication, le coordonnateur du FCC égrène quelques « slogans »  devant tenir lieu de « priorités » au futur « Premier ». A savoir: la souveraineté nationale à défendre; la stabilité des institutions; le bien-être social de la population; la défense de la révision du code minier et les relations avec les Etats-Unis d’Amérique.

Qui l’aurait cru? Le scénario à la Poutine-Medvev était évoqué ces derniers temps dans les milieux congolais. C’était généralement sous forme de boutade. Les « analyses » se terminaient par des éclats de rire. Personne n’imaginait sérieusement que « Joseph Kabila » osera – deux mois après le rejet sans nuance de son « dauphin » Emmanuel Ramazani Shadary lors des élections du 30 décembre -, « narguer » le « peuple souverain » en briguant la primature.

Deux mois après les élections du 30 décembre 2018, le « clan Kabila » et son « autorité morale » ne font plus la pluie et le beau temps dans les médias. Pendant ce temps, l’allié « Felix » semble, chaque jour, se renforcer.

Bien que sa « victoire » continue à être chahutée par une frange de l’opinion – dont la puissante église catholique -, le successeur de « Joseph Kabila » est en passe de devenir « indétrônable ». Et ce pour deux raisons majeures.

UNE POPULATION APATHIQUE

Martin Fayulu Madidi

Il y a d’une part, l’apathie d’une population congolaise peu habituée à revendiquer ses droits. Peu importe, le prix à payer. « Les Congolais n’ont pas le sang vénézuélien. Ils n’ont encore moins le sang algérien », ricane un opposant proche de la coalition « Lamuka ». Une allusion aux appels lancés, en vain, par le « candidat déçu » Martin Fayulu invitant la population à descendre dans la rue.

Il y a d’autre part, la reconnaissance internationale dont bénéficie le nouveau chef de l’Etat qui a mené jusqu’ici un « parcours diplomatique » sans faute tant au niveau du continent que du monde occidental.

L’ambassadeur américain à Kinshasa Mike Hammer ne fait guère mystère du soutien de son pays à « Fatshi » notamment dans sa volonté affirmée de lutter contre la corruption. Il l’a dit samedi 2 février sur son compte Twitter.

On assiste, dans les mêmes circonstances de temps, à un dégel des relations entre Kinshasa et l’Union européenne en général et la Belgique en particulier. L’annonce de la prochaine libération des prisonniers politiques et d’opinion est plutôt bien accueillie à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

« BUTIN DE GUERRE »

Nous l’avons écrit à maintes reprises dans ces colonnes que « Joseph Kabila » considère le Congo-Kinshasa comme un « butin de guerre ». L’homme et sa fratrie sont mêlés dans toutes les affaires lucratives.

« Qui peut le plus, peut le moins », a pu dire Aristote. Président de la République, « Joseph Kabila » s’est révélé bien incapable de répondre aux aspirations de la population au bien-être. L’homme a jeté son dévolu sur le secteur minier. Les services sociaux de base (l’eau, l’électricité, la sécurité des personnes et des biens, la santé, l’éducation et les infrastructures) sont restés en « jachère ». Question: « Joseph Kabila » le Premier ministre, pourrait-il réussir là où le président « Kabila Joseph » a échoué?

Dans sa communication, « Néhémie » crédite son ancien patron d’une prétendue « expérience avérée » dans la conduite des affaires du pays. C’est bien cette « expérience » qui a transformé le « Grand Congo » en « mouton noir » de la région d’Afrique centrale.

En réalité, « Kabila » et ses partisans ont peur. Ils ont peur des réformes qui pourraient être menées sans eux. Certaines d’entre elles pourraient fragiliser des intérêts mal acquis. Ils ont peur également de la normalisation des relations entre Kinshasa et le monde occidental en général et les Etats-Unis en particulier.

Il se murmure que le département d’Etat préparerait une nouvelle liste des « sanctionnés ». Les membres de la fratrie « Kabila » pourraient se retrouver dans le peloton de tête. Info ou intox? L’avenir le dira.

Que va faire « Fatshi »? Va-t-il se plier aux quatre volontés du FCC et de son pseudo « autorité morale » au risque d’apprendre à ses dépens que la grande majorité de la population congolaise ne se sent guère concernée par le « deal » Cach-FCC?

Une certitude cependant: un bras de fer Tshisekedi-« Kabila » n’est plus une hypothèse risible. Qui dégainera le premier?

 

Baudouin Amba Wetshi

44 thoughts on “Inimaginable! « Joseph Kabila » candidat Premier ministre

  1. Voila, l’alternance que nous sons voulu ne pas ce que nous vivons, et donc ce pouvoir de Fashi est une émanation de la 4eme république comme je le réclame toujours. Nous, peuple congolais devons nous mettre debout pour combattre ensemble pour que la 5eme république soit totale et libre dans ses actions. On ne peut pas accepter la présence de ceux qui ont faits souffrir le peuple de se mêler dans la nouvelle gestion du pays. Je prends les paroles de Muzito à témoins, Fcc ne veut pas l’émergence de ce pays, nous devons revendiquer leurs départ et les déracinés sur tous le système de la gestion du pays. Les accords signés ne sont pas constitutionnels ,on peut suivre ou pas. Moi j’appelle cela accord individuel entre homme qui ne concerne pas le peuple où le pays. Tenons bon nous peuple congolais d’éradiquer ce nouveau fléau à la Poutine- Medvedev qui veut régner dans ce pays. Lamuka doit continuer la pression pour bouter ces aventuriers de Fcc dehors dans les affaires de l’État. Observateur politique

    1. Félicitations .Que Dieu confonde les ennemis de la république démocratique du Congo.

    2. Cher Masamba,
      ce n´est pas à Lamuka, mais au peuple congolais qu´il faut lancer l´appel (le mieux aurait été de l´accompagner comme acteur dans cette démarche sur place). Lamuka abrite lui-même toute sorte de prédateur. Il ne faut pas chercher à résoudre un problème en en créant d´autres. Je partage votre souci, mais nous devons mettre les intérêts du Congo au-dessus.

  2. Si vraiment il y a eu accord fcc-cach que le contenu nous soit etales au grand jour.

    1. Cher Modeste Tshomba, un accord ou « deal  » en anglais comporte des asymétries informationnelles en plus d incomplétudes contractuelles .( Asymetric information :Joseph Stiglitz et Akerlof, prix Nobel de l’économie). C’est au plus habile tactiquement ou stratégiquement de profiter de ces incomplétudes ou asymétries d’information pour conforter sa position tacticienne sur terrain. C’est le « savoir-art » de la Gouvernance anglo-saxonne. Le jeu étant lancé , qui l’emportera? Wait and see!

  3. Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.
    Thème : Le temps presse !
    Ba ndeko, na mikolo oyo eleki, natindeli bino ba Etudes na ba thèmes oyo :
    Le 06.02.2019 – Thème : Quand la trompette sonne, êtes-vous alerté ?
    Le 11.02.2019 – Thème : Veilleur, où en est la nuit ? – Etude Géo-ecclésiologique.
    Le 18.02.2019 – Thème : « Cette Génération ne passera pas que tout n’arrive » – Etudes Géo-ecclésiologique.
    Tina ya Etude nyonso natindelaka bino ezali ya kokebisa bino, kolakisa bino eloko nini ekosalema na mikolo ezali koya, pe kolakisa eloko nini tosengeli kosala po tobikisa mboka.
    Bomoni bino moko denge nini ba Etudes natindelaki bino etali Tshilombo Félix ekokisami : 1) Nalobaki tè ba Evêques bakokueya, moto akokueyisa bango akozala Tshilombo Félix. Emonani tè ba Evêques bakueyi, pe moto akueyisi bango azali Tshilombo Félix.
    2) Nalobaki tè Tshilombo Félix azali « un traître ». Emonani tè Tshilombo Félix azalaki na boyokani ya secret na Kanambe kobanda accord d’Ibiza kino lelo, contre bitumba tozali na yango na ba rwandais. Lolenge azui nomination na présidence de la république epayi ya Kanambe elakisi yango polele.
    Makambo oyo, nakebisaki bino na yango banda kala, kasi bofongolaki miso na yango té ; conséquences yango oyo ekomeli bino.
    Na mikolo oyo ezali koya, ba Etudes na thèmes ya : – « Quand la trompette sonne, êtes-vous alertés ? » – « Veilleur, où en est la nuit ? » na – « Cette génération ne passera pas que tout n’arrive » ; ekobanda kokokisama.
    Fêtes juives 2019, 2020, 2021
    France 2019 2021
    Chouchane Pourim Jeudi 21 Mars vendredi 26 février
    Pessah 20 – 27 avril 28 mars – 4 avril
    Lag BaOmer jeudi 23 mai mardi 30 mars
    Chavouot 9 – 10 juin 17 – 18 mai
    https://www.joursferies.fr/fetes-juives.php
    1) L’Union européenne a ouvert la porte lundi à un délai supplémentaire pour le Brexit, au-delà de la date limite du 29 mars, estimant qu’il s’agirait d’une solution « rationnelle » face à la crise politique au Royaume-Uni sur les modalités de ce divorce. – Le Nouvelliste du 25 février 2019.
    2) Les élections législatives israéliennes de 2019 se dérouleront le 9 avril 2019 en Israël pour désigner les membres de la 21ᵉ Knesset. Wikipédia.
    3) Du 23 au 26 mai 2019, les citoyens de toute l’Europe élisent leurs représentants au Parlement européen. Des députés dont la tâche sera de bâtir, ces 5 prochaines années, les textes de lois appliqués par les Etats de l’Union européenne. – Toute l’Europe.EU – Comprendre l’Europe du 28 février 2019.
    Nyonso oyo ezali kolakisa tè agenda ya ba événements mondiaux ezali alignés na agenda juif. Lokola mbula ya 2018 ekosila le 20 avril 2019 na minuit, mbula ya 2019 ekobanda le 21 avril 2019. Bakozala na tango ya kolengela ba stratégies ya bango kino le 09 to le 10 juin 2019.
    Sima ya ba élections ya bango, bakonzi ya sika bakobima na Israël pe na Europe. Ekozala tango wana bakobimisa dossier ya « Paix et Sécurité » na Palestine.
    « Les Accords de Genève II – Israël & Palestine – Le Temps – Publié lundi 14 janvier 2019 à 18:46.
    – Attendre le moment favorable :
    Les parties attendent le moment favorable pour le lancer et force est de constater que l’environnement politique ne s’y prête guère. »
    Commentaire : Le moment favorable dont il est question signifie l’élection d’un nouveau Premier Ministre pacifiste le 09 avril 2019 en Israël en remplacement de Netanyahu, le belleciste. Ce serait la raison pour laquelle Netanyahu est traqué par la justice et poussé à la démission. « La main cachée » aura réussit, en faisant élire les premiers ministres bellecistes en Israël, à attiser la haine des juifs dans le monde et à préparer l’embrasement au proche-orient. L’élection d’un premier ministre pacifiste permettra l’accomplissement de
    I thessaloniciens 5 :3 concernant le cri « Paix et Sécurité », la construction du 3ème temple, et la révélation publique du messie juif. Ainsi, notre dernier jubilé sera le jubilé messianique.
    Jubilé ya biso ya suka ekobanda le 21 avril 2019 po na kosila na mars/avril 7000 suivant l’année religieuse juive ; durée ya jubilé ezalaka ya 50 ans.
    Lelo, tozali déjà na sanza ya mars 2019, mikolo etikali moke po makambo ya minene ebanda kosalema na mokili mobimba.
    Na Londres, lokola nalakisaki bino yango, Reine Elisabeth II alongue na Palais de Buckingham, akeyi kofanda esika mosusu, soi-disant po basala misala ya rénovation ya palais ya ye pendant 25 ans ! Nayebisaki bino tè geste oyo ya reine Elisabeth II ezali signal monene apesi na mokili mobimba ya bitumba ekoya vers mbula ya 2020 selon agenda ya ba Rothschild. Vidéo na titre oyo : « Inside Buckingham Palace Grand Tour » etiami na You Tube le 25 mai 2018 ezali kolakisa polele en détail tè palais de Buckingham ezali kitoko, très bien embelli, ezali na posa ya rénovation té.
    Kuna likolo, bitumba ekosalema kati ya Yezu na ba anges ya ye, na Mastema, Satan, na ba anges ya ye, po na kokitisa satana na nse. Tango wana, pasi ya makasi ekokota na mokili mobimba, lokola Apocalypse 12 : 12 elobi – Bible Louis Segond : « C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer ! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. »
    Tango makambo oyo ekobanda kosalema, ba Congolais bakozala lisusu na possibilité ya kobikisa mboka ya bango té. Antichrist akobotola biso mboka na nzela ya ba rwandais na ba ougandais.
    Nazali koyebisa bino : tango ya kobikisa mboka, yango oyo ! – Tosala CNS noki-noki !
    Bernard B.
    04.03.2019

  4. C’EST GRAVE…TRES GRAVE. DEBOUT CONGOLAIS, AGISSEZ…!
    LE TRIO DES FRANGINS-MAFIEUX TANZANIENS SE FAISANT APPELER JO, ZOE ET JAYNET « KABILA » ET LEUR BANDE FCC QUE PILOTE NEHEMIE MWILANYA VIENNENT D’OPERER UN GRAND COUP D’ETAT, UNE ESCROQUERIE POLITIQUE INEDITE, EN FAISANT CROIRE AUX CONGOLAIS (ET LE MONDE) UNE FAUSSE PASSATION DE POUVOIR AU SOMMET, TOUT EN GARDANT TOUS LES LEVIERS.
    QUE LE VOLEUR-SANGUINAIRE DE KINGAKATI OU SES VALETS NEHEMIE MWILANYA OU ALBERT YUMA SE VOIENT DANS LA PEAU DE 1ER MINISTRE N’EST QU’UNE MANIFESTATION DE CETTE VASTE ESCROQUERIE ET DERIVEE DE LA « FORMULE POUTINE-MEDVEDEV ».

  5. Felix l’a fait comprendre à plusieurs reprise, et l’a même dit: Il n’y a pas un deal quelconque. Mais, la propagande lamuka fonctionne encore. Les actes que pose Felix parlent d’eux-mêmes. Le changement est là.

  6. Où va le Congo? Jusqu’où se dirige-t-on finalement ?
    Donc, en d’autres termes, selon sieur Néhémie Mwilanya Wilondja, seul Hyppolyte Kanambe aurait les capacités reconnues à un responsable qui ferait prévaloir la mise en œuvre des aspects techniques (actions, idées, objectifs, intentions, réformes) du gouvernement!
    Alias « Joseph Kabila » serait le seul homme capable de faire connaître et de présenter les dossiers estimés prioritaires pour le bien de la République.
    Dans toute la diaspora et à l’intérieur même du pays, Kanambe serait la crème des hommes, d’entre ceux qui sont capables de conduire à bon port les affaires du pays? Si tel est le cas, alors ni plus ni moins on se trouverait là comme dans un pays des aveugles où le borgne est roi.
    Non, dites-moi que je rêve!

    1. PS. J’allais plutôt dire le contraire : «…on se trouverait dans un pays des borgnes où l’aveugle est roi».

  7. L’hypothèse de voir celui qui se fait appeler Kabila devenir premier ministre dans le contexte actuel est tout simplement grotesque. Selon la constitution, le premier ministre conduit la politique de la nation en collaboration avec le président de la république. Celui ci ( premier ministre) doit avoir une capacité éprouvée dans la maîtrise des dossiers techniques, dans la pratique, il doit aussi être un bon communicant pour vulgariser l’action du gouvernement. Je me demande comment ce taiseux entouré des mauvais génies comme les Mwilanya autres pourra vendre les réformes que compte mener Tshisekedi aux pas de charge comme il l’a indiqué dans la présentation de son programme de cent jours. Et d’ailleurs, cette analogie avec ce qui a eu lieu en Russie entre le duo Poutine et son homme lige Medvedev est une insulte à l’intelligence de congolais qui savent faire la différence entre les deux systèmes, alors de grâce, arrêtons cette propension à vouloir toujours dépeindre tout en noir quand ça ne vous arrange. Vous avez choisi votre champion derrière lequel on trouve l’affairiste Katumbi qui s’est enrichi grâce à ce même Kabila dont vous dénoncer la gestion, il y a aussi un certain Mbusa Nyamuisi ancien responsable de la redoutable ANR dans le Kivu. Je signale au passage que c’est Mbusa qui a hébergé « Le général Kabila « à Kinshasa quelque temps après l’arrivée de l’AFDL au Congo, quant a Muzitu, le théoricien de Lamuka, tout le monde sait ce qu’a été son bilan en tant que premier ministre. Il est le plus grand propriétaire des villas et autres appartements de luxe à Kinshasa la poubelle. Donc, ici on a pas faire à une quelconque génération spontanée, tous ces messieurs ont chacun à ce qui le concerne des cadavres dans les placards. Un peu de retenu dans vos supputations comme on dit en politique ou en diplomatie pour faire avaler la pilule. Pour ce qui est de Fayulu dont on ne peut négliger le combat pour la démocratie, dommage, il doit maintenant composer avec ses soutiens encombrants décidés maintenant à reprendre leurs billes, s’il ne fait pas attention, il risque d’être le dindon de la farce dans la pièce écrite à Genève dont il n’était qu’un simple exécutant. La vie est cruelle. La vie politique encore pire. Je compatis.

  8. Chers compatriotes,
    Nous parlons vite et précipitamment. Après ce que nous venons de vivre, se hasarder à émettre des avis sur ce qui se passe dans le camp du Raïs, c’est un manque de prudence évident. Nous risquons de participer ainsi à une diversion qui nous éloignerait de nos vrais devoirs qui sont de chercher des alternatives pour sortir le pays de cette impasse dont l’issue négative est déjà non seulement pressentie mais annoncée. Le Raïs sait maintenant que l’on l’attend là dessus. C’est ce qui avait été déjà annoncé par le président du Sénat. Va-t-il tomber dans ces prédictions ? Jusque là, il a prouvé le contraire: pas candidat à sa propre succession, un dauphin, alors le plus surprenant : l’annonce de la victoire de l’opposition, et pas n’importe de quel parti. Une démarche politique originale qui a déjoué même les prédictions des spécialistes de la politique congolaise. Alors, voyons si nous ne sommes pas non plus devant une autre manipulation pour nous plonger dans les diversions qui ne nous avancent pas. Que Dieu nous vienne en aide.

  9. Il ne suffira pas de dégaîner le premier, mais encore faudra-t-il non seulement atteindre sa cible, mais aussi ‘neutraliser’ effectivement son adversaire. Les politiciens tout comme les acteurs externes ont leur calcul. Il importe que le peuple congolais – ye mukolo mboka – exerce son influence sur le cours des choses.

  10. Même si quelqu’un d’autre était élu Kabila et ses acolytes s’étant arrogé la majorité au parlement ils devraient toujours tenter ces petits coup bas, le peuple doit rester vigilant pour que sa victoire ne puisse pas lui être voler

  11. Le poste de premier ministre pour l’imposteur, usurpateur d’identité Kongolaise venu d’ailleurs sera le couronnement du « deal mafieux d’alternance » conclu entre le FCC-PPRD et l’Udps familiale. Ceci confirme que le Kongo n’est démocratique que de nom, c’est une vraie démocrature-dictocratie, un pays où les corrompus et les corrupteurs impunis sont élevés dans la société, une contrée occupée par les Nomades Occupants Tutsi Power venus d’ailleurs où les hommes et femmes marchent à reculons les jambes en l’air la tête en bas…
    Le Combat de la Résistance Kongolaise devient passionnée et passionnante depuis que le Véritable Dieu Tout-Puissant qui vit inexplicablement hors de toute réalité même au-delà de la non-existence, hors du continuum temps-espace a permis clairement que Tshilombo-Pétain et son UDPS Familiale soient mis à nu, en allant officiellement à Canossa (Kingakati-Kigali)…
    Sa nomination militaire au poste de président protocolaire par l’imposteur alias Saint Joseph Kabila a rabattu toutes les cartes bonnes ou mauvaises, si les fanatiques aveugles laxistes, amnésiques, envoûtés, ensorcelés, oublieux de la fratrie Tshisekedi-Tshilombo-Tshisekedi résistent encore hypocritement face à ce deal mafieux entre Tshilombo-Pétain et Kanambe alias Kabila, les caciques du FCC–AFDL-PPRD ne cachent plus leur triomphalisme, leurs zélateurs et thuriféraires propagandistes militaires (Papy Tamba et John Numbi) ont oser menacer « le célèbre prisonnier politique personnel de alias Kabila » séquestré au Camp Tshatshi dans une maison 3 pièces qu’il adore de plus en plus au milieu des « Bana Mura » entre deux voyages de villégiature en Afrique Subsaharienne…
    D’autre part, les célèbres collabos, caciques et bonzes (Kikaya Bin, Atundu, She Okitundu) du pouvoir d’occupation Tutsi Power jettent des fleurs pourries à leur ami grand collabo traître débauché pour être leur nouvelle autorité immorale FCC-UDPS Familiale en le cajolant, en l’accompagnant malgré lui durant ses 100 premiers jours du pouvoir sans imperium qu’il détient provisoirement…
    Ainsi dit Samora Machel « Le jour où vous entendrez les blancs bien parler de moi, ce jour-là, ne partagez plus vos secrets avec moi, parce que cela voudra dire que je vous ai déjà trahis », les Kabilistes purs sang, purs jus, purs et durs estampillés FCC-PPRD louent Tshilombo-Pétain président protocolaire militairement nommé, tout s’explique…
    Si le Kongo était un réel État de Droit, la métamorphose financière des politiciens Kongolais corrompus jusqu’à la moelle épinière aurait mis la puce à l’oreille d’une justice indépendante. Comme la corruption est un mode de fonctionnement social, les corrupteurs et les corrompus sont élevés dans la société Rdcienne au rang de président protocolaire et de premier ministre… Sic
    Vive la Résistance Kongolaise ! Vive le soulèvement populaire éboulement final pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par les Tutsi Power. La luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

  12. Néhémie Mwilanya, ex directeur du cabinet de Joseph Kabila fait partie des gens qui ont toujours milité pour un 3ème mandat pour kabila. Cette proposition de soutenir la candidature de leur autorité morale au poste de 1er ministre ne concourt qu’à l’accomplissement de ce vœu.
    Au lendemain de la proclamation des élections législatives nationales, n’a-t-on pas vu dans le hall du palais du peuple les nouveaux élus dire désormais il faudrait tenir compte des souhaits de la population. Il a suffi d’une mise en garde de l’autorité morale du FCC que le discours change pour une loyauté et fidélité à la MPR, parti-état à un individu. Admettons qu’il soit nommé 1er ministre, que va-t-il apporter de neuf qu’il n’ait pas fait lorsqu’il fut 18 ans durant primus inter pares dans ce pays. Si l’on veut se moquer des congolais qui ont voté massivement pour le changement, on nommera Kabila 1er ministre. De toute façon, ce serait logique puisque dans mon entendement, Félix Tshisekedi demeure un receleur consentant de ce chaos électoral.

  13. Manifestement, la panique a pris corps dans le bateau FCC pour proposer un Joseph Kabila 1er ministre alors que son bilan des 18 ans de gestion est largement négatif. Auparavant, l’on a entendu des noms comme celui du président de la FEC, sieur Albert Yuma, du ministre des finances Yav mais aussi du ministre de l’intérieur Mova. Donc l’option prise par l’autorité morale du FCC est de confier la primature à la galaxie de l’ex Grand Katanga. Les jours qui viennent seront instructifs.

  14. Celui qui nomme peut se nommer !
    C’est simple. Kabila a nommé Tshilombo président, par son seul vouloir. Il peut donc se nommer lui-même premier-ministre, par sa seule volonté. Où est le problème ? Sans mentionner qu’il la seule personne au Congo avec l’expérience pour diriger un pays. C’est Tshilombo qui l’a dit. Pas moi.
    Que Kamerhe dise à la Base de l’UDPS ce que Tshilombo a accepté pour matérialiser l’escroquerie électorale du 30 décembre.
    Kie kie kie… nanu boleli te, bokolela na tshiluba.
    Toloba, toloba te…
    Na lobi, na nko !

  15. A l’analyse de cet article je me dis sans doute que l’affrontement entre le peuple congolais et Félix Antoine Tshilombo est inévitable. C’est bien triste que ce dernier soit à la base de la réhabilitation de Joseph Kabila, qui pourtant avait déjà perdu la force et les acquis du pouvoir qu’Il détenait dans l’arbitraire avec la complicité du monde des affaires étrangères. Même si on est un peuple bête et défaillant, cette fois-ci on peut valablement se ressaisir et prouver la face contraire à nos ennemis rwandais.
    J’ai dit!
    Kolomboka.

  16. Blague de mauvais gout que celle de revoir Kabila dans l’exécutif et ses affidés professionnels du crime! Pour quel dividende à la population? Le FCC qui a une assise fragile que le peuple est prêt à détruire peut se rassurer d’une chose : sa descente précipitée en enfer s’il engage un bras de fer avec le président. Les périodes ont changé.

  17. Vraiment tokomi na fin du monde!!! Cmnt c possible? Jesus Christ of Nazareth this is getting 2 ridiculous to be true!!

Comments are closed.