AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

Les Congolais (à nouveau) à l’heure du choix
"Jamais un homme vraiment supérieur ne souhaitera le rétablissement du pouvoir arbitraire", a pu dire Madame de Staël. Où va le Congo-Kinshasa? Vingt-six années après la restauration du pluralisme politique, l’autoritarisme fait un retour en[Lire la suite]


Archives

Nos confrères ont écrit
RD Congo : Moïse Katumbi, que va-t-il faire maintenant ?

Communiqué
Sortie d’un nouveau livre : “Apprenez à mener l’enquête”

Communication politique
Observations de la Convention des Républicains sur l’Arrêt de la Cour constitutionnelle du 11 mai 2016

Dernières nouvelles
Ex-Kasaï Oriental : 82% des élèves de 3è primaire ne savent pas lire correctement

Bruno Tshibala : "L’arrêt rendu le 11 mai par la Cour constitutionnelle est une épitaphe..."

Secrétaire général adjoint de l’UDPS chargé des questions politiques et juridiques, Bruno Tshibala a tenu, vendredi 27 mai, une conférence de presse au "Press Club Brussels Europe". L’arrêt de la Cour constitutionnelle du 11 mai dernier, le sort du président "Joseph Kabila" en cas d’impossibilité d’organiser l’élection présidentielle dans les délais constitutionnels et le "dialogue politique" sont les questions d’actualité qu’il a évoqués. Sans omettre l’état de l’opposition. Secrétaire national aux Relations extérieures, Félix Tshisekedi Tshilombo était à ses côtés.

Mbandaka : Un policier condamné à 10 ans de SPP

Le tribunal militaire de garnison de Mbandaka, siégeant en procédure de flagrance, a condamné, vendredi 27 mai, à l’issue de son audience publique, l’agent de police judiciaire (APJ) Manongo Mwakumubele à 10 ans de servitude pénale principale et au paiement de 50.000 FC des frais d’instance, et acquitté quatre autres dans l’affaire qui opposait le ministère public à ces éléments de la police nationale congolaise. [Lire la suite]

Flash : Moïse Katumbi a quitté l’Afrique du Sud

Selon une "brève" diffusée par Radio France Internationale, au début de la soirée de samedi 28 mai, l’ancien gouverneur du Katanga et candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2016, Moïse Katumbi Chapwe, a quitté l’Afrique du Sud pour recevoir des "soins spécifiques" en Allemagne et en Grande-Bretagne. Cette information a été donnée à ce média par le G7 Olivier Kamitatu Etsu. [Lire la suite]

« Affaire Bemba II » : Le député Babala en route pour La Haye

Proche parmi les proches de Jean-Pierre Bemba Gombo, leader du MLC (Mouvement de libération du Congo), le député national Fidèle Babala Wandu a quitté Kinshasa, jeudi 26 mai dans la soirée, par un vol commercial, à destination de La Haye, aux Pays Bas, via Paris. Il est attendu à la Cour pénale internationale dans le cadre de l’affaire dite de «subornation des témoins ». Il aura à ses côtés trois co-accusés. A savoir : les avocats Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo et Narcisse Arido, membres de l’équipe de défense de l’ancien vice-président de la République, Jean-Pierre Bemba Gombo. Dans un communiqué publié le 25 novembre 2013, le bureau de la procureure évoquait un cas de «subornation de témoins». «Les suspects auraient constitué un réseau aux fins de produire des documents faux ou falsifiés et de corrompre certaines personnes afin qu’elles fassent de faux témoignages dans l’affaire concernant M. Bemba», pouvait-on lire. Deux années après, l’accusation peine à administrer les éléments probants en sa possession. Les plaidoiries devraient commencer lundi 30 mai.[Lire la suite]

Congo-Kin : Les forces politiques et sociales décidées à contrer la dérive dictatoriale

La date du jeudi 26 mai 2016 restera sans doute dans les annales comme étant le jour où les forces politiques et sociales, proches de l’opposition congolaise, ont signifié à « Joseph Kabila » un coup de semonce qui se déclame en quelques mots : "La Constitution doit être respectée par tout le monde". A Kinshasa et à Goma, les marcheurs ont secoué l’Etat AFDL-CPP-PPRD. Partout ailleurs, la manifestation a été interdite. Une exception : Bukavu, au Sud Kivu. Aucun incident n’a été déploré. Dans une intervention faite, jeudi soir, dans l’émission "Dialogue entre Congolais" de radio Okapi, Martin Fayulu Madidi, président de l’ECIDé (Engagement pour la citoyenneté et le développement) n’a pas exclu une nouvelle "démonstration". Date : le 19 septembre prochain. Une allusion à l’article 73 de la Constitution qui impose à la CENI (Commission électorale nationale indépendante) de convoquer l’élection du Président de la République "quatre-vingt-dix jours avant l’expiration du mandat du président en exercice". Ambiance! [Lire la suite]

Flash : Wina Lokondo interpellé par la police à Mbandaka

Selon une source bien informée dans le chef-lieu de la province de l’Equateur, Wina Lokondo a été arrêté par la police dans la matinée de ce jeudi 26 mai sur l’avenue Bonsomi. Membre de la fédération/Equateur du MLC (Mouvement de libération du Congo), "Wina" participait à la marche initiée par la "Dynamique de l’opposition" et le G7, aux quatre coins du pays, contre l’arrêt de la Cour constitutionnelle du 11 mai. Un arrêt qui autorise à "Joseph Kabila" de rester à la tête du pays - au-delà de l’expiration de son mandat - jusqu’à l’élection de son successeur. Les forces politiques et sociales de l’opposition ont maintenu cette manifestation en dépit de l’interdiction annoncée par les autorités provinciales. Celles-ci arguent que la décision de cette haute cour est "sans appel et opposable à tous". "Cette réaction de la police surprend parce que les autorités urbaines ont été informées conformément à l’article 26 de la Constitution, explique la source. Cette interdiction n’a aucun fondement juridique dans la mesure où il n’y a eu aucun trouble à l’ordre public et la Loi fondamentale ne subordonne guère l’organisation d’une manifestation pacifique à l’obtention d’une autorisation auprès des autorités compétentes". Décision irrévocable ou pas, l’article 23 de la Constitution reconnait à chaque citoyen congolais le droit "d’exprimer ses opinions ou ses convictions notamment par la parole, l’écrit et l’image". Bien entendu dans le respect de la loi, de l’ordre public et les bonnes moeurs. Aux dernières nouvelles, on apprenait que "Wina" a été conduit au Commandement de la ville situé à un un jet de pierre de la mairie. Arrêté aux alentours de 10h00, Wina Lokondo a été relâché à 14h00. Personne ne lui a dit le motif de son arrestation. Encore moins celui de sa libération...[Lire la suite]

Opinion & débat
Le renversement paradigmatique pour sortir de l’impasse et rompre avec des années d’échec en matière de développement économique et social.
Autres titres récents
Une Cour constitutionnelle fantoche. Jour J – 209 ! YEBELA !
Mobilisons-nous en tant que souverain primaire, source de tous pouvoirs
Appliquons l’article 37 de l’Acte issu de la CNS et portant Dispositions constitutionnelles pour la Période de la Transition
 
Tout Kin en parle

Une famille mystérieuse...
Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les potins de Kinshasa-lez-immondices, personne ne sait dire quel est le patronyme réel des membres de la fratrie "Kabila". Une famille composée de Joseph, Jaynet, Zoé, Selemani ou[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2016                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.