AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

Le «pantin magnifique»
«Jouet d’enfant, figurine en carton dont on agite les membres en tirant sur un fil». Telle est la signification première du mot «pantin» dont les synonymes sont peu élogieux : fantoche, marionnette. Le Congo-Kinshasa est dirigé, depuis bientôt[Lire la suite]


Archives

Nos confrères ont écrit
Aubin Minaku appelé à ne pas peser pour la révision de la Constitution

Communiqué
Nécrologie : La mort de Dominique Tongotani et son épouse

Communication politique
Meeting des Forces de l’opposition lundi 4 août à la place Ste Thérèse de N’djili.

Dernières nouvelles
De Wever: Ce sera très difficile de constituer un gouvernement de centre-droit

"Joseph Kabila" innocente le "général" Gabriel Amisi

Mis en cause dans un rapport onusien sur le trafic d’armes dans les deux provinces du Kivu, le général Gabriel Amisi Kumba - suspendu fin novembre 2012 de ses fonctions de chef d’état-major des forces terrestres - a été absous, mercredi 30 juillet sur décision de "Joseph Kabila". C’était lors d’une réunion du conseil supérieur de la défense présidée par ce dernier. Amisi a été accusé d’avoir vendu des armes aux groupes armés opérant à l’Est. En dépit de ces griefs gravissimes, l’officier, issu de l’ex-rébellion pro-rwandaise du RCD-Goma, était resté libre de ses mouvements. Une impunité qui tranche par rapport aux terribles représailles subies par les contradicteurs du régime pour des peccadilles. Le cas de l’opposant Eugène Diomi Ndongala et du pasteur Fernando Kuthino en témoignent. Selon une source militaire, le pouvoir kabiliste entend réhabiliter Gabriel Amisi dans ses anciennes fonctions. "En ce moment où il est contesté de toutes parts, Joseph Kabila a besoin de quelques "kamikazes" sans foi ni loi dévoués à sa personne", assure la source. Il semble que "Tango four" a le "profil de l’emploi".

Katanga : Les fonctionnaires menacent d’aller en grève

Les agents et fonctionnaires de l’Etat au Katanga menacent de déclencher un mouvement de grève général si le gouvernement du Premier ministre Augustin Matata Ponyo ne revoyait pas sa décision de se désengager de la prise en charge des frais de tenue des comptes salaire pour tous les agents de l’Etat dont le salaire de base est égal ou supérieur à 92.00 FC (100 dollars américains). Ces frais s’élèvent à 3.348 francs congolais (3.6 dollars américain). [Lire la suite]

Kinshasa : Kin-Kiey Mulumba lance l’association "Kabila Désir"

Le ministre Tryphon Kin-Kiey Mulumba a lancé l’association "Kabila Désir" afin de promouvoir le bilan du président de la République démocratique du Congo Joseph Kabila, dont le deuxième mandat s’achève en 2016 et qui ne peut théoriquement pas se représenter en 2016.[Lire la suite]

L’étrange ministre congolais...des Affaires étrangères

"Tout ce qui brille n’est pas de l’or". Depuis le 28 avril 2012, la diplomatie congolaise - du moins ce qui en reste - est dirigée par Raymond Tshibanda Ntungamulongo. Proche parmi les proches de "Joseph Kabila" pour avoir été son directeur de cabinet, "Raymond" est constamment en voyage. Il a oublié l’essentiel : administrer le ministère des Affaires étrangères et animer l’action diplomatique avec l’ensemble des postes diplomatiques.[Lire la suite]

RDC: 20 villages repris à des groupes armés dans l’Est

L’armée congolaise et les Casques bleus ont repris la semaine dernière une vingtaine de villages à des groupes armés actifs dans l’Est de la République démocratique du Congo, a annoncé mercredi 30 juillet la Mission de l’ONU (Monusco). [Lire la suite]

Joseph Kabila» et sa mouvance défient le peuple congolais

Ce n’est plus un scoop : «Joseph Kabila veut briguer un troisième mandat à la tête l’Etat congolais». C’est la traduction du message que les pontes de la mouvance kabiliste répètent, depuis plusieurs mois, comme un credo affirmant la volonté de leur «clan» de «conserver le pouvoir». Après la sortie médiatique d’Aubin Minaku et de Richard Muyej, respectivement président de l’Assemblée nationale et secrétaire général de la «majorité présidentielle» et ministre de l’Intérieur, c’est le tour d’Evariste Boshab, le secrétaire général du parti présidentiel de tomber le masque en annonçant urbi et orbi la volonté du «clan kabiliste» de faire réviser la Constitution. Autre temps, autres mœurs! «Je vous annonce la fin de la recréation !», s’exclamait un «Joseph Kabila» tout heureux de procéder à la promulgation de la nouvelle Constitution tournant la page au régime de transition «1+4». C’était le 18 février 2006. Huit années après, l’homme est en passe de réussir un coup de force contre les "préoccupations majeures" ayant guidé le législateur. A savoir notamment : assurer le fonctionnement harmonieux des institutions de l’Etat, instaurer un Etat de droit, contrer toute tentative de dérive dictatoriale et assurer l’alternance démocratique. Quel gâchis ! Le Congo-Kinshasa reprend, par la bêtise de quelques «situationnistes», la marche à reculons. Tout pourrait désormais arriver. Et ce y compris une «nouvelle recréation»… [Lire la suite]

Opinion & débat
Lettre ouverte à Monsieur Joseph Kabila (Par le professeur A. Mbata Mangu)
Autres titres récents
Lettre ouverte à Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale
Ils ont écrit
Le pouvoir pour le pouvoir : exercice vain et suicidaire !

Tout Kin en parle

Le “Boulanger” de Kingakati
Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien au sujet des potins de Kinshasa-Lez-Immondices, certains Kinois ont donné au “rais”, alias "le garant de la nation", alias le commandant suprême des FARDC, de la police nationale et de la[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2014                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.