AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

Le «pantin magnifique»
«Jouet d’enfant, figurine en carton dont on agite les membres en tirant sur un fil». Telle est la signification première du mot «pantin» dont les synonymes sont peu élogieux : fantoche, marionnette. Le Congo-Kinshasa est dirigé, depuis bientôt[Lire la suite]


Archives

Nos confrères ont écrit
Aubin Minaku appelé à ne pas peser pour la révision de la Constitution

Communiqué
Nécrologie : La mort de Dominique Tongotani et son épouse

Communication politique
Meeting des Forces de l’opposition lundi 4 août à la place Ste Thérèse de N’djili.

Dernières nouvelles
De Wever: Ce sera très difficile de constituer un gouvernement de centre-droit

Les contrevérités d’Evariste Boshab

L’Etat congolais est-il devenu un bien personnel de la coalition d’intérêts mieux connue sous les acronymes "PPRD" (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratique) et "MP" (majorité présidentielle)? Les "kabilistes" croient-ils franchement en tout ce qu’ils disent? Voilà deux questions que la grande majorité des citoyens de ce pays n’a pas manqué de se poser après la confirmation faite, mardi 29 juillet, par Evariste Boshab, secrétaire général du PPRD, de la résolution de cette formation politique de faire initier une révision de la Constitution. A l’appui de cette démarche, le "professeur" Boshab aligne une dizaine de mensonges.

RDC: 20 villages repris à des groupes armés dans l’Est

L’armée congolaise et les Casques bleus ont repris la semaine dernière une vingtaine de villages à des groupes armés actifs dans l’Est de la République démocratique du Congo, a annoncé mercredi 30 juillet la Mission de l’ONU (Monusco). [Lire la suite]

Joseph Kabila» et sa mouvance défient le peuple congolais

Ce n’est plus un scoop : «Joseph Kabila veut briguer un troisième mandat à la tête l’Etat congolais». C’est la traduction du message que les pontes de la mouvance kabiliste répètent, depuis plusieurs mois, comme un credo affirmant la volonté de leur «clan» de «conserver le pouvoir». Après la sortie médiatique d’Aubin Minaku et de Richard Muyej, respectivement président de l’Assemblée nationale et secrétaire général de la «majorité présidentielle» et ministre de l’Intérieur, c’est le tour d’Evariste Boshab, le secrétaire général du parti présidentiel de tomber le masque en annonçant urbi et orbi la volonté du «clan kabiliste» de faire réviser la Constitution. Autre temps, autres mœurs! «Je vous annonce la fin de la recréation !», s’exclamait un «Joseph Kabila» tout heureux de procéder à la promulgation de la nouvelle Constitution tournant la page au régime de transition «1+4». C’était le 18 février 2006. Huit années après, l’homme est en passe de réussir un coup de force contre les "préoccupations majeures" ayant guidé le législateur. A savoir notamment : assurer le fonctionnement harmonieux des institutions de l’Etat, instaurer un Etat de droit, contrer toute tentative de dérive dictatoriale et assurer l’alternance démocratique. Quel gâchis ! Le Congo-Kinshasa reprend, par la bêtise de quelques «situationnistes», la marche à reculons. Tout pourrait désormais arriver. Et ce y compris une «nouvelle recréation»… [Lire la suite]

Katanga : La route Kolwezi-Kamina impraticable. Quid des "Cinq chantiers"?

D’après une dépêche de l’Agence congolaise de presse, la route nationale N° 1 sur le tronçon compris entre la localité de Nguba et la cité de Kamina, en passant par Bukama et Kabondo Dianda, long de 395 Km, se trouve dans un état de "délabrement très avancé". Dans une allocution prononcée le 15 décembre 2008 devant les deux chambres du Parlement, "Joseph Kabila" prétendait pourtant avoir transformé le territoire national en un "vaste chantier". Mensonge d’Etat? [Lire la suite]

L’étrange limogeage d’Ahmed Kalej Nkand, patron de la Gécamines

Limogé par une ordonnance présidentielle - non précédée par une proposition du gouvernement, délibérée en Conseil des ministres (article 81 de la Constitution) - , l’ancien patron de la Gécamines, Ahmed Kalej Nkand aurait été conduit manu militari à Kinshasa. "Il s’agit d’un marché de plusieurs millions de dollars US", a confié lundi soir un observateur des "turpitudes" du régime kabiliste. [Lire la suite]

La "VSV" choquée et indignée par le passage à tabac de deux journalistes

Des policiers qui tabassent impunément des journalistes. Ce fait s’est passé le mardi 22 juillet à Kinshasa, la capitale de la très mal nommée République "démocratique" du Congo, un pays où règne un pluralisme politique de pure façade. La police et l’armée se comportent en milice du régime au pouvoir. Les journalistes Fabrice Yembo et Delo Demolo de la très populaire "TV Molière" ont été agressés par des policiers chargés de "réguler" la circulation. Il est reproché aux deux confrères de faire leur travail. Un travail qui consiste à rapporter des faits et des opinions. Les policiers sont venus les "punir" pour avoir recueilli les plaintes des usagers de la route - dont des taximen et des conducteurs de taxi-moto dit "Wewa" - manifestement "fatigués" par les rackets et autres tracasseries leur infligées par ces flics "ripoux". [Lire la suite]

Opinion & débat
Lettre ouverte à Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale
Autres titres récents
Ils ont écrit
Le pouvoir pour le pouvoir : exercice vain et suicidaire !
Le Prof. Mbata sur le chemin de l’exil !

Tout Kin en parle

Le “Boulanger” de Kingakati
Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien au sujet des potins de Kinshasa-Lez-Immondices, certains Kinois ont donné au “rais”, alias "le garant de la nation", alias le commandant suprême des FARDC, de la police nationale et de la[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2014                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.