AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

Le «pantin magnifique»
«Jouet d’enfant, figurine en carton dont on agite les membres en tirant sur un fil». Telle est la signification première du mot «pantin» dont les synonymes sont peu élogieux : fantoche, marionnette. Le Congo-Kinshasa est dirigé, depuis bientôt[Lire la suite]


Archives

Nos confrères ont écrit
RDC: des expulsés de Brazzaville identifiés parmi les assaillants du camp Tshatshi, affirme Mende

Communiqué
Nécrologie : La mort de Dominique Tongotani et son épouse

Communication politique
Célébration du 10ème anniversaire du groupe de pression "Bana Congo"

Dernières nouvelles
Signature à Brazzaville d’un accord "a minima" de fin des hostilités en Centrafrique

L’étrange limogeage d’Ahmed Kalej Nkand, patron de la Gécamines

Limogé par une ordonnance présidentielle - non précédée par une proposition du gouvernement, délibérée en Conseil des ministres (article 81 de la Constitution) - , l’ancien patron de la Gécamines, Ahmed Kalej Nkand aurait été conduit manu militari à Kinshasa. "Il s’agit d’un marché de plusieurs millions de dollars US", a confié lundi soir un observateur des "turpitudes" du régime kabiliste.

Katanga : La route Kolwezi-Kamina impraticable. Quid des "Cinq chantiers"?

D’après une dépêche de l’Agence congolaise de presse, la route nationale N° 1 sur le tronçon compris entre la localité de Nguba et la cité de Kamina, en passant par Bukama et Kabondo Dianda, long de 395 Km, se trouve dans un état de "délabrement très avancé". Dans une allocution prononcée le 15 décembre 2008 devant les deux chambres du Parlement, "Joseph Kabila" prétendait pourtant avoir transformé le territoire national en un "vaste chantier". Mensonge d’Etat? [Lire la suite]

La "VSV" choquée et indignée par le passage à tabac de deux journalistes

Des policiers qui tabassent impunément des journalistes. Ce fait s’est passé le mardi 22 juillet à Kinshasa, la capitale de la très mal nommée République "démocratique" du Congo, un pays où règne un pluralisme politique de pure façade. La police et l’armée se comportent en milice du régime au pouvoir. Les journalistes Fabrice Yembo et Delo Demolo de la très populaire "TV Molière" ont été agressés par des policiers chargés de "réguler" la circulation. Il est reproché aux deux confrères de faire leur travail. Un travail qui consiste à rapporter des faits et des opinions. Les policiers sont venus les "punir" pour avoir recueilli les plaintes des usagers de la route - dont des taximen et des conducteurs de taxi-moto dit "Wewa" - manifestement "fatigués" par les rackets et autres tracasseries leur infligées par ces flics "ripoux". [Lire la suite]

Kinshasa : Bourgmestre ou flic?

Le bourgmestre de la commune kinoise de Lemba, Toussaint Kaputu Mafulu, se prend pour un flic voire un procureur. Ce "maire" qui serait, semble-t-il, juriste de formation, a envoyé au professeur André Mbata Mangu deux convocations successives au ton comminatoire à se présenter "à son office". "Le motif vous sera communiqué sur place". Etiqueté PPRD, le parti présidentiel, cet agent de la Territoriale, à l’instar de ses collègues nommés par le pouvoir kabiliste, oublie qu’un fonctionnaire est un serviteur de l’intérêt général et non des intérêts particuliers des puissants du moment. C’est un "procès en sorcellerie" qui est fait à ce professeur de droit de l’Université de Kinshasa qui fait partie des acteurs de la société civile qui ont le courage de dire haut et fort leur opposition à toute révision de la Constitution. Une révision non justifiée par un intérêt national.[Lire la suite]

Kisangani : Une délégation mixte FARDC-Service de renseignements visite le site de transit des FDLR

Une délégation mixte Service de renseignements-Forces Armées de la RDC a visité lundi 21 juillet à Kisangani, le Camp Base choisi comme site de transit des combattants des Forces Démocratiques pour la Libération du Ruanda (FDLR) et leurs dépendants en provenance du Nord-Kivu. [Lire la suite]

A quoi sert l’Agence nationale de renseignements ?

Quarante-huit heures après l’attaque prétendue du camp militaire Tshatshi - où se trouve la base de la garde prétorienne de "Joseph Kabila" - par un «groupe d’inciviques», il apparaît que les forces dites de sécurité n’ont pas assumé efficacement leur «mission de surveillance». C’est le cas particulièrement de l’Agence nationale de renseignements (ANR). Coup monté ou pas, l’attaque de ce mardi 22 juillet discrédite cette Agence qui fait tout sauf exécuter ses missions. Cet organisme public qui «excelle» dans les cabales, les arrestations arbitraires et la traque des contradicteurs du régime a été pris au dépourvu. En plein jour. Sous d’autres cieux, obligation des résultats oblige, le "patron" aurait été "viré" illico presto. Politisation, tribalisme et manque de professionnalisme sont les principaux maux qui handicapent l’ANR. Il faut réformer ce service public dont les agissements n’ont rien à envier à ceux d’une police politique. A tort ou à raison, l’inamovibilité dont jouissent les responsables des «services» poussent des observateurs à conclure que la série de «vrai-faux putschs» qui secoue le pays ne serait que de la «manipulation politique» initiée par «Joseph Kabila» et les «durs» de son régime. [Lire la suite]

Opinion & débat
Le Prof. Mbata sur le chemin de l’exil !
Autres titres récents
Le pouvoir pour le pouvoir : exercice vain et suicidaire !
RDC/Kinshasa : ‘’La question Prof. André Mbata’’ et ce qu’elle révèle
Jusqu’où ira notre manque de clairvoyance ?

Tout Kin en parle

Le “Boulanger” de Kingakati
Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien au sujet des potins de Kinshasa-Lez-Immondices, certains Kinois ont donné au “rais”, alias "le garant de la nation", alias le commandant suprême des FARDC, de la police nationale et de la[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2014                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.