AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

«Kabila»-Nkurunziza : liaisons inquiétantes
Il se raconte dans certains milieux diplomatiques africains que lors d’un sommet tenu à Luanda, en Angola, un dirigeant du continent aurait lancé la phrase suivante en direction de «Joseph Kabila» : «Cet homme sera le prochain Nkurunziza. Il est prêt[Lire la suite]


Archives

Nos confrères ont écrit
Remaniement: la mère d’une nouvelle secrétaire d’Etat tacle Manuel Valls

Communiqué
LES ADIEUX DE PAPA MUKULUMANYA wa N’GATE ZENDA A SON FILS MUKULUMANYA BINGO BYANE KYANZA

Communication politique
Lettre ouverte adressée à "Joseph Kabila" en février 2006 par un "Congolais rwandophone"

Dernières nouvelles
Enseignement supérieur : Désignation des recteurs et directeurs généraux

«Joseph Kabila» «rêve» toujours et encore d’un 3ème mandat

Selon une source proche de la majorité présidentielle, «Joseph Kabila » a présidé, samedi 27 juin, une réunion restreinte dans sa ferme de Kingakati. Quelques «bonzes» de la « majorité présidentielle » étaient présents. Un seul point était à l’ordre du jour : l’actualité congolaise. Sur un ton comminatoire, l’homme a dit aux personnalités présentes qu’«elles avaient tort de le considérer comme un homme fini». C’est le temps de la suspicion!

Matadi : Mbadu élève la flagornerie au rang des "beaux-arts"

"Emu" par le choix porté sur la ville de Matadi pour abriter les festivités commémoratives du 55ème anniversaire de la proclamation de l’indépendance du Congo, le gouverneur de l’ex-Bas Congo a frisé le ridicule en prononçant un bref speech très "régionaliste", truffé des paroles laudatives à l’endroit de "Joseph Kabila". Etrange comportement de la part d’un responsable politico-administratif qui a été non pas coopté mais "élu démocratiquement" sous l’étiquette "indépendant". [Lire la suite]

"Plaintes présidentielles": l’IRDH redoute un "travail" bâclé et partial

Les "plaintes présidentielles" déposées, mardi 23 juin, à l’office du procureur général de la République Flory Kabange Numbi, n’ont pas fini d’alimenter la controverse. Dans une "lettre ouverte", datée du 29 juin 2015, adressée au conseiller spécial à la Présidence Luzolo Bambi Lessa, Me Hubert Tshiswaka Masoka, directeur général de l’Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH), basé à Lubumbashi, au Katanga, commence par "se féliciter" du "travail" accompli par le conseiller spécial Luzolo. "Car, remarque-t-il, la corruption, la fraude, le détournement des derniers publics, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme constituent une préoccupation mondiale". Après ces mots plutôt affables, l’activiste des droits Humains d’égrener de nombreuses "préoccupations". Citant des experts, Hubert Tshiswaka relève premièrement que la lutte pour "le démantèlement du fléau de la mauvaise gouvernance, la corruption, le détournement des fonds publics, le blanchiment des capitaux ainsi que le financement du terrorisme est un travail méticuleux et très laborieux". Pour lui, cette lutte est un travail "qui nécessite beaucoup de temps, de l’expertise, une technologie appropriée, des descentes de vérification sur terrain (...)". Se reportant aux mêmes experts, il note, en second lieu, qu"’il faut des enquêtes approfondies et bien documentées qui connaissent la participation d’un public avisé, plus grand et plus diversifié". Pour ce juriste, des "simples e-mails" expédiés "à une seule adresse ou au seul numéro de téléphone dit ligne verte" ne sont pas suffisamment fiables. Par ailleurs, les informations récoltées "doivent être contre-vérifiées par des experts bien formés et motivés". "Il existe, poursuit-il, des institutions nationales et internationales qui peuvent être utiles du fait qu’elles documentent depuis des années le flux financier illicite". Et d’asséner : "Le mandat de ’conseiller’ du chef de l’Etat est un mandat politique qui est pourvu à la discrétion du chef de l’Etat, par la désignation des membres de sa famille politique. Il ressort de ce fait que la démarche de récolte d’information devrait tenir compte de l’équité politique, en donnant l’opportunité aux personnes mises en accusations qui ne sont pas de la même vision politique que le chef de l’Etat, de donner des éléments d’éclaircissement, avant que l’Institution Président de la République ne mette en accusation des personnes qui ne le devraient pas". Le DG de l’IRDH d’exhorter le conseiller Luzolo Bambi à "renforcer scientifiquement le fondement juridique de l’accusation et à légitimer le travail déjà amorcé, en utilisant une méthode plus laborieuse et une technologie appropriée". Dans ses recommandations, l’avocat Hubert Tshiswaka propose "l’adoption d’une loi rigoureuse sur le contrôle des flux des capitaux" d’une part, et d’autre part, "la création d’une chambre ad-hoc, au niveau de chaque Cour d’Appel, à compétence réduite aux crimes précités de corruption, de détournement des deniers publics, de blanchiment de capitaux et du terrorisme qui entrera en vigueur après les échéances électorales". "Ainsi, conclut-il, votre louable action ne sera pas accusée d’être une stratégie d’élimination d’adversaires politiques. Rédaction Congo Indépendant. [Lire la suite]

Un sénateur burundais reçu par Lambert Mende

La situation prévalant actuellement au Burundi qui vit une période électorale mouvementée et subit des pressions de la communauté internationale a été au centre de l’entrevue, vendredi 26 juin, du ministre de la Communication et médias, Lambert Mende Omalanga avec le sénateur burundais, Révérien Ndikuriyo.[Lire la suite]

Haut Uélé : le vice-gouverneur Mombi prêche l’apaisement

Le vice gouverneur de la Province Orientale Pascal Mombi Opana a réuni mercredi à Isiro chef lieu du district du haut-uélé toutes les couches sociales pour statuer sur la tension qui a prévalue en début de la semaine dans cette partie de la Province Orientale qui a causé mort d’hommes et de dégâts matériels considérables, a appris jeudi l’ACP.[Lire la suite]

L’État congolais appelé à révéler les conditions d’une cession minière

Le Centre Carter, fondation de l’ancien président américain Jimmy Carter, a appelé vendredi 25 juin les autorités de Kinshasa à dévoiler les conditions dans lesquelles s’est faite la cession d’un permis minier par la compagnie publique Gécamines à une filiale du groupe suisse Glencore.[Lire la suite]

Opinion & débat
N’ayez pas peur !
Autres titres récents
Congo-Kinshasa 55 ans après ! Rompre avec l’impunité perpétuelle et l’inculture
« La candidature unique de l’opposition » insulte l’intelligence du peuple congolais
La Ceni est une "Commission-Kangourou" pour manufacturer le chaos et prolonger indûment le bail de M. Kabila au Palais de la Nation

Tout Kin en parle

Un super-menteur nommé Julien Paluku
Porte-flingue, pardon, porte-parole des "Gouv", Julien Paluku a déclaré après l’entrevue avec "raïs-président" que 99 % des populations des onze provinces de la République très très démocratique du Congo ont, à l’unanimité - vous avez bien entendu -,[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2015                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.