AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

Qui menace l’avenir du Congo-Kinshasa ?
A quelques jours de la commémoration de son 57ème anniversaire d’existence en tant qu’Etat, le Congo-Kinshasa semble avoir renoué avec les démons de l’instabilité. On se croirait revenu 57 années en arrière. En cette année 2017, ce[Lire la suite]


Archives

Nos confrères ont écrit
Alexis Thambwe Mwamba : « L’avion avait été abattu, on ne pouvait pas se taire »

Communiqué
Couleur Café 2017

Communication politique
Fayulu : ‘’L’interview de M. Kabila nous permet de saisir le message clair de son désengagement unilatéral de l’Accord de la Saint Sylvestre’’

Dernières nouvelles
Bientôt 1500 logements à Kinshasa pour les diplomates congolais

Accord du 31 décembre : Les évêques de la Cenco contre-attaquent

« Le pays va très mal. Debout, Congolais ! ». C’est l’intitulé du message aux allures de contre-offensive que l’Assemblée plénière ordinaire des évêques membres de la Cenco a délivré le vendredi 23 juin. Trois mois après avoir jeté l’éponge en renonçant à la mission de bons offices leur confiée par « Joseph Kabila », les évêques catholiques semblent revigorés par l’échec annoncé des « solutions mises en place » par ce dernier. Les prélats n’entendent plus se complaire dans un rôle d’«observateurs passifs» pendant que les conditions sociales de la population ne cessent de se détériorer. Va-t-on vers un « troisième dialogue » ?

Nord Kivu : « Joseph Kabila » allume le feu à Beni...

Seize morts. C’est le bilan provisoire des affrontements qui opposent, à Beni, l’armée congolaise (FARDC) et un groupe armé non identifié. Les informations selon lesquelles « Joseph Kabila » est décidé à répandre l’insécurité aux quatre coins du pays pour justifier l’instauration de l’état de siège semble prendre corps. Pendant que la communauté internationale est au chevet du Kasaï Central, un nouveau foyer de tension vient de voir le jour. Depuis samedi 18 juin, l’insécurité fait rage dans la ville de Beni, au Nord Kivu. Au commencement était l’«évasion», une semaine auparavant, de 900 prisonniers de la prison de Kagbanyi. Les « évadés » se seraient mués en une « rébellion » dénommée « Mouvement national de la Révolution » (MNR). Il y a en filigrane l’ombre des rebelles ougandais des ADF. Leur leader, Jamil Mukulu, une vieille connaissance à "Joseph Kabila", est détenu à Kampala.[Lire la suite]

Lubumbashi : Des émissaires français chez "Kabila"

MM. Paris Franck Roger Paul et Rémy maréchaux respectivement conseiller Afrique du Président français et directeur d’Afrique et Océan indien du ministère Europe et des Affaires étrangères françaises, arrivés lundi 19 juin à Kinshasa, ont fait mardi le déplacement de Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga.[Lire la suite]

Lwanzo Lwa Mikuba : Mwanza Kakoma succède à Vano Kiboko

C’est une cérémonie en apparence banale qui a eu lieu samedi 17 juin à Lubumbashi : installation du nouveau comité directeur de l’association culturelle Lwanzo Lwa Mikuba. Il s’agit d’une « mutuelle » qui regroupe les membres de la communauté tribale Sanga qui peuplent l’ex-district de Kolwezi. Ancien président de cette organisation, Vano Kiboko a été accusé, en décembre 2014, d’«incitation à la haine tribale » et embastillé à Makala. Il sera relâché en mai 2016. Ancien député national étiqueté PPRD, « Vano » avait demandé l’érection de l’ex-district de Kolwezi en province à part entière. Il avait également dit son opposition à toute idée de modification de la Constitution en vue de permettre à « Joseph Kabila » de briguer un troisième mandat. Le "raïs" est arrivé à Lubumbashi dimanche 18 juin. Des observateurs le suspectent de vouloir répandre l’insécurité aux quatre coins du pays. Un prétexte pour justifier l’instauration de l’état de siège...[Lire la suite]

Arrêt sur image : Des "partisans" de Steve Mbikayi contre les sanctions de l’UE

Une manifestation des "partisans " du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Steve Mbikayi, a eu lieu, lundi 19 juin, devant la représentation diplomatique de l’Union Européenne à Kinshasa. Les protestataires clamaient tout le mal qu’ils pensent des sanctions ciblées infligées, par l’UE, à certaines personnalités de l’oligarchie au pouvoir. La police n’est pas intervenue à coup de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Et pour cause, ancien opposant, Steve Mbikayi qui dirige le parti travailliste fait partie de l’Exécutif national depuis le gouvernement de Samy Badibanga. L’homme doit sans doute se souvenir de l’époque où il était pourchassé tel un bandit par la même police. Le 4 février 2009, Mbikayi a été arrêté au moment où des militants de son parti démarraient une marche pacifique pour protester contre l’entrée des militaires de la RDF (Rwandese defence forces) sur le sol congolais dans le cadre de l’opération conjointe dite "Umoja Wetu". "Avant le début de la marche, notait un communiqué de la VSV, des véhicules remplis de policiers de la Police d’Intervention Rapide (PIR) surgirent à la gare centrale. Ils ont procédé à l’arrestation d’une trentaine de protestataires. Autre temps, autre mœurs. Huit années après, Mbikayi s’est mué en défenseur du régime qu’il agonisait des critiques... [Lire la suite]

« Kabila »-Katumbi : le bras de fer politico-juridique continue

Onze jours après le dépôt de la plainte de Moïse Katumbi Chapwe au Comité des droits de l’Homme des Nations Unies à Genève, le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme (HCDH) a réagi. Dans une lettre n°2990/2017 adressée à l’avocat français Eric Dupond-Moretti en date du 13 juin, cette agence onusienne dit avoir saisi l’Etat congolais afin qu’il garantisse la liberté et la sécurité de l’ancien gouverneur du Katanga. Vendredi 16 juin, ce juriste – qui est reconnu comme un des ténors du barreau parisien – a communiqué cette information aux représentants de la presse venus dans son cabinet situé au 8ème arrondissement.[Lire la suite]

Opinion & débat
Thambwe Mwamba reconnaît être ministre de l’Injustice
Autres titres récents
Vous avez tout faux M. Flahaut
Où est passé le Pontife Ne Muanda Nsemi ?
Lettre ouverte au Dr Donat Mupapa Kibadi
 
Tout Kin en parle

Le poisson pourrit par la tête
Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les potins de Kinshasa-Lez-immondices, la République très très démocratique du Congo est malade au sommet. C’est pourquoi rien ne va. L’économie et le social ne sont plus par[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.