AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

"La Beviour", une insulte au peuple congolais
"Il y a une sorte de honte d’être heureux, à la vue de certaines misères", disait la Rochefoucauld. Lors d’une rencontre, en 1998, avec des membres de la communauté congolaise à Libreville, au Gabon, le président Laurent-Désiré Kabila, parlant des[Lire la suite]


Archives

Nos confrères ont écrit
RD Congo : la Banque mondiale suspend le financement de la centrale Inga 3

Communiqué
"Affaires Katumbi : Disparition de la Juge qui a rendu le jugement de condamnation par défaut, après qu’elle ait dénoncé des menaces physiques et morales".

Communication politique
Allocution de l’Ambassadeur US James C. Swan à l’occasion de la Fête d’Indépendance

Dernières nouvelles
Retour de Tshisekedi à Kinshasa : Kanyama arrête des dispositions sécuritaires

Arrêt sur image : Test de popularité réussi pour "Tshitshi"

L’aéroport de Ndjili et ses environs étaient, mercredi 27 juillet, noir de monde. Sans jeu de mot. Plusieurs dizaines de milliers de Kinois ont réservé à Etienne Tshisekedi wa Mulumba un accueil digne d’un Rock Star. Le président du "Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement" a mis près de trois heures pour atteindre sa résidence à Limete. "La police était débordée", assurent des témoins. On apprend qu’un incident a été évité de justesse. Sur ordre donné, dit-on, par l’administrateur général de l’Agence nationale de renseignements, Kalev Mutondo, l’aéronef transportant "Tatu Etienne" et son épouse n’a été autorisé d’atterrir que vers 17 h00. La foule a commencé à s’énerver. Après des tractations qui auraient duré près d’une heure, l’appareil aurait tenté de se poser à Brazzaville avant d’obtenir enfin le "feu vert" de la tour de contrôle de l’aéroport de Ndjili. L’avion aurait touché le sol kinois à 15h11, heure de Bruxelles. "Le retour d’Etienne Tshisekedi représente le début du départ de Joseph Kabila", a déclaré Martin Fayulu Madidi, président de l’ECIDé, membre du "Rassemblement". Envoyé spécial de la télévision publique France 24, le journaliste Thomas Nicolon qui a été impressionné par l’ampleur de la mobilisation des Kinois a estimé, pour sa part, que "le plus dur reste à faire pour trouver un terrain d’entente afin d’aller aux élections dans la paix".

Justice : Il faut sauver la juge-présidente Chantal Ramazani Wazuri

Dans quel pays vit-on? Le Congo-Kinshasa serait-il dirigé par une association de malfaiteurs? Le patron de l’Agence nationale de renseignements (ANR), le "tout-puissant" Kalev Mutondo, aurait - le conditionnel est utilisé ici par simple souci d’objectivité - exercé des contraintes "physiques et morales" sur la juge-présidente du Tribunal de Paix de Lubumbashi/Kamalondo Chantal Ramazani Wazuri afin d’obtenir la condamnation de l’ancien gouverneur du Katanga Moïse Katumbi Chapwe. Est-ce en dépit de la prescription des prétentions d’Alexandros Stoupis. Objectif : rendre celui-ci inéligible lors de l’élection présidentielle de 2016. Le directeur du cabinet présidentiel, l’avocat Néhémie Mwilanya Wilondja, aurait participé à cette action. "Joseph Kabila" pourrait-il ignorer l’implication présumée de son "chief of staff" (directeur de cabinet) dans cette opération qui n’a rien à envier aux méthodes de la mafia? [Lire la suite]

Le « Rassemblement » refuse de participer à un « congrès » du PPRD

Entre le « Rassemblement » et la majorité présidentielle (MP), l’heure est à la « guerre ». Des mots. Le "pronostic vital" du « Dialogue politique national inclusif » convoqué, le 28 novembre 2015, par « Joseph Kabila », parait engagé. Des observateurs redoutent que la guerre des mots se mue, dans les semaines et mois à venir, en guerre tout court. Dans un communiqué publié en date du 23 juillet 2016, sous la signature d’Etienne Tshisekedi, la toute nouvelle coalition des forces politiques et sociales acquises au changement récuse le facilitateur Edem Kodjo. Il est reproché à celui-ci « de faire le jeu du pouvoir ». Par la bouche de son secrétaire général adjoint Joseph Kokonyangi, la MP accuse le « Rassemblement » de « mauvaise foi» en ajoutant que « le dialogue va avoir lieu avec ceux qui voudront bien y prendre part ». Ambiance ![Lire la suite]

La "VSV" exhorte le personnel politique à aller au dialogue

Dans un communiqué, digne d’un équilibriste, daté du 26 juillet 2016, l’association de défense des droits humains "La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme" invite le personnel politique "toutes tendances confondues" à prendre part au "dialogue national". Un dialogue que la "VSV" espère "franc" et sans sujets tabous. Le groupement regrette la récusation du facilitateur Edem Kodjo par le "Rassemblement" tout en qualifiant de "sélectives" les mesures de grâce prises par "Joseph Kabila". Elle invite celui-ci "à aller au-delà" en ordonnant la libération de tous les prisonniers politiques et d’opinion. [Lire la suite]

Kinshasa : La fratrie "Kabila" convoite la BIAC

Selon des sources bien informées, la fratrie "Kabila" - qui fait déjà partie des actionnaires de la BGFI par un "cousin" prénommé Selemani -, lorgne la Banque Internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC), la troisième institution bancaire privée du pays. Ruwet Mtwale aurait entamé des pourparlers avec un groupe chinois non autrement identifié pour racheter cette banque. Les Chinois serviraient de prête-nom. [Lire la suite]

Dialogue : Edem Kodjo annonce le lancement des travaux du comité préparatoire le 30 juillet

Au cours d’une conférence de presse qu’il a tenue samedi 23 juillet à Kinshasa, le facilitateur Edem Kodjo, a annoncé le lancement des travaux du comité préparatoire du dialogue national le 30 juillet.[Lire la suite]

Opinion & débat
Que vaut Edem Kodjo comme facilitateur ?
Autres titres récents
De l’aventure belliciste de Joseph Kabila
Province de l’Equateur : Mafia politico-financière
Le silence de Paul Kagame sur ce que tout le monde appelle aujourd’hui « l’après 2016 » au Congo-Kinshasa passe inaperçu
 
Tout Kin en parle

Kalev se barricade à Limete
Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien dans les cancans de Kinshasa-Lez-Immondices, le chef barbouze Kalev Mutondo, notre James Bond national de pacotille, a changé de toit. Il a quitté, sur la pointe des pieds, le très[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2016                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.