AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

Le silence de "Joseph Kabila"
Le mutisme de "Joseph Kabila" ne cesse de susciter des questions voire une certaine exaspération au sein de l’opinion congolaise. Qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il "neige" au Congo démocratique, l’actuel locataire du Palais de la nation a pris la[Lire la suite]


Archives

Nos confrères ont écrit
Burundi: reprise des affrontements, la police tire sur les manifestants

Communiqué
Démocratie en Afrique : Le comportement du président du Nigeria, un bel exemple à suivre pour la consolidation de la démocratie et l’avènement de l’Etat de droit.

Communication politique
Déclaration des partis politiques, regroupements politiques et groupes parlementaires de l’opposition ainsi que des organisations de la société civile et de la diaspora

Dernières nouvelles
Burundi: reprise des manifestations contre un 3e mandat du président Nkurunziza

Pouvoir-Opposition : Un missi dominici nommé Kalev Mutond

Que mijote «Joseph Kabila» ? C’est la question que le Tout-Kinshasa-politique s’est posé tout le week-end. En cause, la désignation surprise du chef barbouze Kalev Mutond en qualité d’«envoyé spécial» pour "dialoguer" avec des partis de l’opposition. Voilà une vocation pour le moins tardive que "Joseph Kabila" découvre, quatorze années après son avènement à la tête de l’Etat. L’homme na jamais été sensible qu’aux rapports de force. Aussi, la motivation de cette initiative sans précédent est-elle au centre de toutes les supputations. Certains analystes soutiennent que «Joseph Kabila » tenterait de diviser l’opposition en « débauchant » certains cadres de l’UDPS. Objectif : obtenir le « glissement » du calendrier électoral. D’autres y voient une «sincère volonté» d’un pouvoir - conscient de sa fragilité - de « décrisper » le climat politique afin d’éviter le « scenario burundais ».

Fosses communes : Une ONG accuse!

Le cimetière de Fula Fula à Maluku ne serait pas le seul à abriter une fosse commune. La situation serait pareille à Nsele, Benseke et Mbanza Ngungu. Dans une correspondance adressée au ministre congolais de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, en date du 24 avril 2015, l’organisation non gouvernementale "ANADDEM-F" (Association nationale pour les droits, la défense des migrants et de la femme) fait état de l’existence de plusieurs fosses communes dans les cimetières précités. L’ANADDEM-F assure avoir porté ces faits à la connaissance des ministres successifs de la Justice. En vain. Cette ONG dénonce, par ailleurs, une pratique macabre au sein des forces dites de sécurité. Une pratique consistant à emporter les corps sans vie de leurs victimes. Histoire d’effacer les traces. Elle cite à titre d’exemples, le cas de Junior Mbuza Mabe, fils du feu général Félix Mbuza Mabe Nkumu Embanza, et des personnes abattues le 30 décembre 2013 à Kinshasa, présentées comme étant des adeptes du "prophète" Joseph Mukungubila. [Lire la suite]

Le Président Kabila soutient la réforme de la politique nationale de la justice à tous les niveaux

Les travaux des Etats généraux de la justice ont été clôturés samedi 2 mai au Grand Hôtel de Kinshasa par M. Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale représentant du Président de la République, sur l’engagement ferme du celui-ci et des participants de procéder, dans les plus brefs délais, à la réforme profonde de la politique nationale de la justice en RDC.[Lire la suite]

Kinshasa : Pierre-Victor Mpoyo emporte sa part de vérité...

En l’absence de "Joseph Kabila", le président de l’Assemblée nationale, le PPRD Aubin Minaku, a présidé mercredi 29 avril, au Palais du peuple, une cérémonie d’"hommage national" organisée à l’occasion du décès de l’ancien ministre d’Etat Pierre-Victor Mpoyo Mitondo. A tort ou à raison, le défunt passe pour l’homme qui aurait pesé de tout son poids en faveur de la désignation du général-major "Joseph Kabila" pour succéder à son "père" décédé le 16 janvier 2001 dans des circonstances non-élucidées à ce jour. [Lire la suite]

Burundi: les autorités ferment les résidences universitaires de Bujumbura

Les autorités burundaises ont fermé jeudi 30 avril les résidences universitaires de Bujumbura, officiellement pour des problèmes de sécurité mais en fait, selon les étudiants, pour tenter d’arrêter les manifestations contre un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza. [Lire la suite]

Le duo «Kabila»-Matata en panne d’imagination

Une ambiance de fin de régime règne à Kinshasa. «Joseph Kabila» ne va quasiment plus - alors plus jamais - au Palais de la nation où se trouve son lieu de travail. Il ne s’y rend désormais que pour recevoir les lettres de créance d’un ambassadeur ou un envoyé étranger. Le « raïs » « travaille » à domicile. Des délégations étrangères sont reçues à la résidence présidentielle dite ex-GLM. C’est en ce lieu que les ministres belges Didier Reynders (Affaires étrangères) et Alexander De Croo (Coopération au développement) ont pu s’entretenir avec lui. Loin des caméras et des micros. Lorsqu’il n’est pas à Kinshasa, le président sortant va se prélasser dans sa ferme de Kingakati. Pendant ce temps, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo fait mine de travailler. Il arrive au bureau à 6 heures du matin pour repartir vers minuit. En fait de travail, l’homme, surnommé "Monsieur croissance", ne fait qu’improviser. En dehors du fameux slogan présidentiel dit "la révolution de la modernité", il n’y a aucune feuille de route. Ni repères. Dans une lettre adressée aux membres du gouvernement, Matata s’arroge le pouvoir de cogérer les crédits des ministères. Le "chef" du gouvernement et son patron de Président semblent découvrir que le budget 2015 ne contient aucune rubrique destinée au financement de l’installation de nouvelles provinces d’une part et de l’organisation des élections générales, de l’autre. Ambiance! [Lire la suite]

Opinion & débat
La énième candidature de Pierre Nkurunziza au Burundi permet à la bande de quarto de tester son dispositif de défense
Autres titres récents
« Incursion » de l’armée rwandaise au Nord-Kivu ou c’est le Rwanda de Paul Kagamé qui n’a jamais quitté la RD-Congo
Paul Kagame - «Joseph Kabila» et l’élite anglo-saxonne, un monstre à plusieurs têtes qui sévit en RD-Congo
Le mystère du charnier de Maluku

Tout Kin en parle

Pas de prix Mo Ibrahim pour le "raïs" !
Pendant que le "président taiseux" (dixit Lambert, leTshaku national), alias le "raïs" de la République très très démocratique du Congo et les "super faucons" de son clan maffieux multiplient des roublardises pour conserver l’imperium, à Windhoek, en[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2015                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.