AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

La justice congolaise malade du pouvoir politique
Dans un texte intitulé «communiqué du gouvernement» publié le mercredi 9 mars 2017, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement annonce la mort violente du commissaire de police Michel Yamuimbi. Celui-ci était en poste dans la[Lire la suite]


Archives

Nos confrères ont écrit
RDC : foyers de tension à Kinshasa au lendemain de l’échec des négociations politiques

Communiqué
IRDH condamne la décapitation des policiers, l’exécution des experts de l’ONU et l’irresponsabilité des politiciens en RDC

Communication politique
Déclaration du Dr. Noel K. Tshiani sur le massacre des experts de l’ONU et de leurs accompagnateurs Congolais

Dernières nouvelles
Nord-Kivu : Des groupes armés continuent à semer la terreur dans le Masisi

Kinshasa : La crise politique s’installe !

Quarante-huit heures après l’entrevue, mardi 28 mars, entre « Joseph Kabila » et des évêques catholiques, le constat est là : la crise politique s’installe. Le président sortant temporise. Il a promis de s’adresser prochainement aux deux chambres du Parlement réunies en congrès. Quand? Mystère! Rares sont les observateurs qui escomptent des annonces fortes susceptibles de détendre une atmosphère socio-politique devenue de plus en plus étouffante. Le Rassemblement présidé par Félix Tshisekedi Tshilombo a appelé la population "à se prendre en charge" afin d’empêcher "la restauration de la dictature". En attendant, bonjour les spéculations. Il semble que « Kabila » pourrait se contenter d’un seul nom pour le poste de Premier ministre. Il resterait, en revanche, "intransigeant" en ce qui concerne la présidence du CNSA (Conseil national du suivi de l’Accord). Proche de Moïse Katumbi Chapwe, Pierre Lumbi Okongo est jugé «peu consensuel».

« Joseph Kabila » fait commettre "le crime de trop" !

Qui a tué les experts onusiens Michaël Sharp et Zaida Catalan et leur interprète congolais Betu Tshintela? Quel est le sort réservé à leur accompagnateur Issac Kabuayi dont le corps n’a pas été retrouvé? Qui est le commanditaire de ces meurtres apparemment prémédités ? Quel en est le mobile ? Selon des sources sécuritaires congolaises, ces assassinats ont été commis dans le territoire de Tshimbulu dans un «périmètre» contrôlé par l’armée congolaise (FARDC). Des regards commencent à se tourner vers les «têtes brûlées» de la garde prétorienne de «Joseph Kabila» et celles de la « direction des opérations » de l’Agence nationale de renseignements. Des hommes et des femmes prêts à faire n’importe quoi "pour plaire au raïs". On apprend, par ailleurs, qu’un des conducteurs de moto était, en réalité, un agent de l’ANR (Agence nationale de renseignements). Directrice pour l’Afrique centrale de Human Right Watch, Ida Sawyer exige une enquête internationale indépendante. A Kinshasa, le ministre de la Communication et médias Lambert Mende joue la carte de la facilité en suspectant les « miliciens Kamwena Nsapu » d’avoir orchestré ces tueries. [Lire la suite]

Ituri : La BCC veut atténuer l’usage de la monnaie ougandaise à Mahagi

Le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo et le ministre des Finances Yav Mulang se trouve dans la province de l’Ituri. Il a exprimé, mardi 28 mars, à Mahagi, la volonté de son institution d’accroître la production intérieure. L’objectif est de réduire le poids des importations et atténuer l’emprise du Shilling ougandais sur le territoire où les échanges commerciaux s’effectuent par cette monnaie étrangère.[Lire la suite]

Assassinat de deux experts onusiens : La VSV exige une enquête internationale

Dans un communiqué daté du mercredi 29 mars 2017, l’association de défense des droits humains "La Voix des Sans voix pour les droits de l’Homme" exige l’organisation d’une "enquête internationale" et des poursuites judiciaires contre les auteurs et commanditaires de ces crimes. Sur les réseaux sociaux, des internautes accusent des "policiers rwandais" d’être les exécuteurs de ces assassinats.[Lire la suite]

Discussions directes : Les évêques jettent l’éponge !

Une atmosphère d’échec - demi échec? - régnait lundi 27 mars au Centre Interdiocésain. Et ce après trois mois de discussions sur le sexe des anges. Sans un mauvais jeu de mots. Initiateur de la mission de bons offices conduite par les évêques entre le pouvoir et les forces politiques et sociales de l’opposition, « Joseph Kabila » n’a plus le cœur au «dialogue». Neuf mois après le conclave de Genval et deux mois après la disparition d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, l’homme, réputé fourbe et calculateur, a conclu que l’adversaire ne fait plus le poids. Face à la pression de la « communauté internationale», le Président sortant congolais - qui a pour modèle le Burundais Pierre Nkurunziza - a décidé de «résister». Il a compris que l’Occident se limite à proférer des menaces. Vladimir Poutine est appelé à la rescousse. Que va faire le Rassemblement, le Front et les forces sociales?[Lire la suite]

Mbandaka : organisation des groupes d’auto-défense contre l’insécurité nocturne

Les habitants des quartiers de la ville de Mbandaka se sont organisés en groupes d’auto-défense pour lutter contre l’insécurité nocturne créée par les hommes à main armée qui attaquent les paisibles citoyens, ont rapporté lundi 27 mars à l’ACP, les victimes de cette situation. [Lire la suite]

Opinion & débat
RDC : l’heure du troisième acteur a sonné
Autres titres récents
RDC. Un ou trois noms ?
RDC. Société civile ? Opposition politique ?
La notion de nation expliquée à mes compatriotes
 
Tout Kin en parle

Le poisson pourrit par la tête
Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les potins de Kinshasa-Lez-immondices, la République très très démocratique du Congo est malade au sommet. C’est pourquoi rien ne va. L’économie et le social ne sont plus par terre.[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.