AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

L’injustice n’élève pas une nation
La Cour suprême de justice - dont l’inféodation au pouvoir kabiliste crèverait les yeux d’un aveugle - va examiner à nouveau l’étrange affaire qui oppose le ministère public au secrétaire général de l’UNC (Union pour la Nation Congolaise)[Lire la suite]


Archives

Nos confrères ont écrit
Bavures de l’opération Likofi : le général Kanyama face aux Ongdh ce mercredi

Communiqué
Affaire Mukungubila : Décès de M. Yona Mayembe Magloire à la prison de Kasapa

Communication politique
L’UNC/Kinshasa exige le transfert de Jean-Bertrand Ewanga à sa résidence

Dernières nouvelles
ONU: la commissaire Navi Pillay dénonce l’incapacité du Conseil à mettre fin aux conflits

Kinshasa: Malumalu parle de "ses" scrutins locaux en ...2015

Au cours d’un entretien, mardi 26 août, avec des journalistes belges, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Apollinaire Malumalu, a réaffirmé la tenue des élections municipales, urbaines et locales au cours de la période comprise entre les mois de juin et octobre 2015. Il est resté évasif sur l’élection présidentielle. En janvier dernier, le même président de la Céni avait fixé les élections locales à la fin de l’année 2014; l’élection présidentielle et les législatives en novembre 2016. Lors du meeting organisé le 04 août dernier à Kinshasa, des représentants des forces politiques et sociales de l’opposition ont réitéré le rejet du calendrier électoral élaboré par la Céni et invité "Joseph Kabila" à "dégager". Ambiance.

Respect de la Constitution : Ainsi parlait "Joseph Kabila"...

Selon diverses sources proches de la "majorité présidentielle", "Joseph Kabila" a "levé l’option" consistant à organiser un référendum constitutionnel en vue d’amender l’article 220 lequel interdit toute révision portant sur la durée (cinq ans) et le nombre (deux) de mandat. "Elu" en 2006 et en 2011, l’homme achève actuellement son second et dernier terme. L’appétit vient en mangeant. Dans une interview accordée au journaliste François Soudan, directeur de l’hebdomadaire parisien "Jeune Afrique" datée 25 juin 2007, le "raïs" jurait ses grands dieux de ne jamais tripatouiller la charte fondamentale du pays pour s’éterniser au pouvoir... [Lire la suite]

Ebola : souche Zaïre confirmée, Kinshasa prêt à "trois mois" de lutte

Les autorités congolaises ont confirmé lundi 25 août que l’épidémie d’Ebola qui frappe la province de l’Equateur était liée à la souche locale ("Zaïre") du virus et se préparent à un combat d’au mois trois mois contre la maladie. [Lire la suite]

Affaire Ewanga : L’exception d’inconstitutionnalité rejétée par la CSJ

La Cour suprême de justice, à Kinshasa, a rejeté, dans la soirée de ce lundi 25 août 2014, l’exception d’inconstitutionnalité soulevée par les avocats de défense dans l’affaire qui oppose le ministère public au député national Jean-Bertrand Ewanga Is’Ewanga. En clair, celui-ci devrait être poursuivi, au pénal, du chef d’"outrage au chef de l’Etat". Après le meeting organisé le 04 août dernier par des représentants des forces politiques et sociales, à la Place Sainte Thérèse à Kinshasa, Ewanga a été accusé d’avoir traité "Joseph Kabila" de "Rwandais" et de "voleur". Des griefs réfutés énergiquement par la défense. Au motif que plusieurs articles de la Constitution ont été violées. C’est le cas notamment des articles 17, 18 et 19. Illustration: Député national, Jean-Bertrand Ewanga a été arrêté à son domicile par des agents de l’Agence nationale de renseignements sans que l’Assemblée nationale ait été préalablement saisie par le procureur général de la République afin de d’obtenir la levée de ses immunités. L’accusé a été entendu par ces fonctionnaires. Ceux-ci ne l’ont pas informé du motif de son arrestation. Il a été entendu en l’absence de son avocat. Pire, à la Cour suprême de justice, les avocats de la défense ont exigé de prendre connaissance des pièces contenues dans le "dossier". Le président Tuka finira par avouer que "le dossier était vide". La Cour s’est retirée pendant plusieurs heures avant de brandir quelques "pièces". Une nouvelle parodie de justice en perspective pour le bon plaisir du "raïs". [Lire la suite]

Tractations politiques pouvoir/opposition et réunion à Kingakati

Notre article «Vers des chaises musicales entre Joseph Kabila et Etienne Tshisekedi ?» a provoqué des réactions contrastées. Il semble bien se confirmer que des leaders des partis politiques ayant boudé les travaux des concertations nationales «ont été » approchés par un émissaire de «Joseph Kabila» afin de prendre part à un «dialogue politique». L’émissaire de la majorité politique serait Aubin Minaku. En personne. Celui-ci porte la double casquette de président de l’Assemblée nationale et de secrétaire général de la « Majorité présidentielle» (MP). Au centre des discussions : la formation d’un «gouvernement d’union nationale». Quelle en serait la contrepartie ? Toute la question est là ! Au moment de boucler ces lignes, on apprenait que « Joseph Kabila » a réuni, lundi 25 août, les « bonzes » de la « majorité présidentielle ». Il aurait réaffirmé sa volonté de faire réviser, par référendum l’article 220 de la Constitution. Objectif : briguer un troisième mandat. En attendant, un nouveau gouvernement pourrait être formé avant le 15 septembre prochain. [Lire la suite]

Tizi Ouzou : Le joueur camerounais Albert Ebossé tué par le fanatisme

Le footballeur Albert Ebossé, 24 ans, évoluant dans l’équipe JS Kabilie, a été tué samedi 23 août dans la soirée par un projectile lancé par un supporter mécontent. La tragédie a eu lieu au Stade de Tizi Ouzou, en Algérie. [Lire la suite]

Opinion & débat
Réponse à Nzeve Lela
Autres titres récents
Lettre à Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo
Pourquoi les systèmes institutionnels occidentaux produisent-ils des résultats médiocres en Afrique ?
Lettre ouverte à Kin-Kiey Mulumba, ministre des PTT

Tout Kin en parle

Le “Boulanger” de Kingakati
Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien au sujet des potins de Kinshasa-Lez-Immondices, certains Kinois ont donné au “rais”, alias "le garant de la nation", alias le commandant suprême des FARDC, de la police nationale et de la[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2014                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.