AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal

Editorial

Les Congolais (à nouveau) à l’heure du choix
"Jamais un homme vraiment supérieur ne souhaitera le rétablissement du pouvoir arbitraire", a pu dire Madame de Staël. Où va le Congo-Kinshasa? Vingt-six années après la restauration du pluralisme politique, l’autoritarisme fait un retour en[Lire la suite]


Archives

Nos confrères ont écrit
RD Congo : Moïse Katumbi, que va-t-il faire maintenant ?

Communiqué
Sortie d’un nouveau livre : “Apprenez à mener l’enquête”

Communication politique
Observations de la Convention des Républicains sur l’Arrêt de la Cour constitutionnelle du 11 mai 2016

Dernières nouvelles
Kananga : Auguste Mampuya explique l’importance du "Dialogue national inclusif"

Le Congo-Kinshasa dans l’attente d’un «troisième larron »

La journée de ce jeudi 26 mai 2016 pourrait être "le jour de tous les dangers" à l’occasion des marches prévues à travers le territoire national par les forces politiques et sociales de l’opposition. Il n’est pas exclu que le pouvoir kabiliste, réputé sournois, fomente des incidents. Et ce en dépit du fait que le PPRD a reporté sine die sa manifestation de "soutien à la Cour constitutionnelle". On n’est plus très loin d’un "duel à mort" entre le pouvoir kabiliste et l’opposition. Un «troisième larron» est celui qui tire profit de la querelle entre deux personnes.

Le gouvernement préoccupé par l’assassinat d’un étudiant congolais en Inde

Le vice-ministre des Congolais de l’étranger, Antoine Boyamba Okombo, a convoqué, mardi 24 mai, l’ambassadeur de l’Inde en RDC, Shashok Warrier, pour lui faire part des préoccupations du gouvernement congolais suite à l’assassinat sauvage du jeune étudiant Olivier Masonga Kitanda, survenu vendredi 21 mai dernier, vers 23 heures, à un arrêt de bus par des sujets indiens à New Delhi.[Lire la suite]

Kinshasa : Le mystère Stephan De Witte

Comptable-fiscaliste envoyé au Congo-Kinshasa pour le compte du Groupe sidérurgique italo-suisse "Duferco", le Belge Stephan De Witte a disparu depuis le mois de juin 2014. Il a été vu pour la dernière fois au "Jardin Botanique" de Kisantu où il assumait les fonctions de directeur général aux côtés de la très sulfureuse "Princesse" Odette Maniema Krempin. Celle-ci résiderait entre l’ex-Zaïre et l’Allemagne. Depuis deux ans, aucune information judiciaire n’a été ouverte sur cette affaire. A Bruxelles, le juge d’instruction Michel Claise, en charge du dossier, aurait envoyé une commission rogatoire aux autorités judiciaires congolaises... [Lire la suite]

Burundi: des représentants de l’Uprona, membre du Cnared, présents au sommet d’Arusha

Après une année de grave crise au Burundi marqué notamment par un processus de paix totalement en panne, le facilitateur tanzanien a lancé il y a deux jours la relance du dialogue interburundais à Arusha, en l’absence de l’opposition regroupé essentiellement au sein de Cnared, principale coalition d’opposition. Mais certains de ses membres étaient bien présents, avec des propositions.[Lire la suite]

«Dialogue politique» : «Kabila» n’est plus pressé…

02 mai 2015 - 02 mai 2016. Une année après le contact amorcé par le chef barbouze Kalev Mutondo avec les directions des partis politiques les plus significatifs - sur l’idée de la tenue d’un dialogue politique -, la démarche initiée par « Joseph Kabila » n’a connu aucune avancée. D’aucuns avaient cru que la désignation d’un Facilitateur en la personne du Togolais Edem Kodjo allait «faciliter» la mise en place du «comité préparatoire» que « Joseph Kabila » avait annoncé dans son speech du... 28 novembre dernier. Rien. On tourne en rond. Depuis le 2 mai 2015 à ce jour, le locataire du Palais de la nation semble appliquer la philosophie dite du « talk and fight » chère à ses mentors ougandais et rwandais. Il appelle au dialogue tout en multipliant des vexations contre les opposants. Selon une source, depuis la publication de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle du 11 mai dernier en interprétation de l’article 70 de la Constitution, « Joseph Kabila » ne considère plus ce forum comme une "urgence". Il serait désormais dans le même état d’esprit qu’il avait à l’égard des «Concertations nationales» après la «défaite» des rebelles du M23 en novembre 2013. [Lire la suite]

Le Rwanda demande au Canada d’extrader un suspect du genocide

Le Rwanda a demandé au Canada d’extrader Henri Jean-Claude Seyoboka, suspect du génocide rwandais de 1994. Seyoboka, qui vit au Canada depuis 1996, se voit retirer par le gouvernement canadien le statut de réfugié. [Lire la suite]

Opinion & débat
Une Cour constitutionnelle fantoche. Jour J – 209 ! YEBELA !
Autres titres récents
Mobilisons-nous en tant que souverain primaire, source de tous pouvoirs
Appliquons l’article 37 de l’Acte issu de la CNS et portant Dispositions constitutionnelles pour la Période de la Transition
Ma position par rapport à l’arrêt de la Cour constitutionnelle de la RDC
 
Tout Kin en parle

Une famille mystérieuse...
Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les potins de Kinshasa-lez-immondices, personne ne sait dire quel est le patronyme réel des membres de la fratrie "Kabila". Une famille composée de Joseph, Jaynet, Zoé, Selemani ou[Lire la suite]

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2016                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.